Le prêtre imposant les cendres

Mercredi des Cendres – Introït


Ant. ad Introitum. Sap, 11, 24, 25 et 27.
Miseréris ómnium, Dómine, et nihil odísti eórum quæ fecísti, dissímulans peccáta hóminum propter pæniténtiam et parcens illis : quia tu es Dóminus, Deus noster.
Ps. 56, 2.
Miserére mei, Deus, miserére mei : quóniam in te confídit ánima mea.
V/.Glória Patri.

Le prêtre imposant les cendres
Le prêtre imposant les cendres

De qui, Seigneur, n’avez-Vous point pitié ?
Pour Vos enfants, Vous n’avez point de haine :
Vous pardonnez, Dieu très doux, volontiers
Au cœur contrit qui vient chercher sa peine.

Pitié, Seigneur ! Mon âme se repent,
Mon cœur éclate en sanglots de souffrance
Et mon esprit, pris aux crocs du serpent,
Ne met qu’en Vous, Vous mon Dieu, sa confiance.

Publicités
Le prêtre imposant les cendres

Mercredi des Cendres – Graduel


Graduale. Ps. 56, 2 et 4.
Miserére mei, Deus, miserére mei : quóniam in te confídit ánima mea.
V/. Misit de cælo, et liberávit me, dedit in oppróbrium conculcántes me.

Le prêtre imposant les cendres
Le prêtre imposant les cendres

Ayez pitié, mon Dieu, mon Père,
Ayez pitié de ma misère !
Car mon âme ne se confie
Ni dans la pauvre force humaine,
Ni dans le diable plein de haine,
Mais aux seuls bras du Crucifix.

Car sous les assauts de la bête,
Les saints, les martyrs, les prophètes,
Vous ont à raison supplié :
Vous n’êtes pas demeuré sourd,
Et Votre céleste secours
A mis l’adversaire à leurs pieds.

Le prêtre imposant les cendres

Mercredi des Cendres – Oraison sur le peuple


Oratio.
Inclinántes se, Dómine, maiestáti tuæ, propitiátus inténde : ut, qui divíno múnere sunt refécti, cæléstibus semper nutriántur auxíliis. Per Dóminum.

Jetez un œil clément sur ceux qui se prosternent
Au pied de Votre trône éclatant de beauté ;
Ils vous supplient, Seigneur, que Votre Majesté
Daigne les secourir, les aide, les gouverne,
Eux qui sont rassasiés des aliments divins,
Du pain devenu Chair, du Sang couleur de vin.