Saint Jean de Capistran apparaissant à saint Pierre d'Alcantara - Luca Giordano

Saint Pierre d’Alcantara – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 20, 2-3.
In virtúte tua, Dómine, lætábitur iustus, et super salutáre tuum exsultábit veheménter : desidérium ánimæ eius tribuísti ei.

Saint Jean de Capistran apparaissant à saint Pierre d'Alcantara - Luca Giordano
Saint Jean de Capistran apparaissant à saint Pierre d’Alcantara – Luca Giordano

Le saint, qui se sait faible, a senti Votre force
Venir dans sa chair et son sang
Semblable à cette sève au soleil de printemps
Qui monte en l’arbre sec et fait craquer l’écorce.

L’ennemi, devant lui, doit rebrousser ses pas :
Il le croyait plein de faiblesse,
Mais il Vous voit, Seigneur, le remplir d’allégresse
Pour l’avoir secouru de l’éternel trépas.

Ô Seigneur, dans les Cieux, quel est donc son désir ?
Où son cœur va-t-il le guider ?
Mais il ne veut plus rien puisque Vous accordez
Pour toujours à son cœur ce qu’il voulut saisir.

Publicités
Saint Pie X

Saint Pie X – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 33, 12.
Veníte, fílii, audíte me : timorem Dómini docébo vos.

Saint Pie X
Saint Pie X

Venez, mes fils, écoutez-moi
Et la sagesse de la voix
De l’homme au front couvert de neige.
Venez ! Que vous enseignerai-je ?
À briser vos cœurs orgueilleux,
À craindre Votre Seigneur Dieu,
Car craindre Dieu n’est point faiblesse,
Mais le début de la sagesse.

Douzième dimanche après la Pentecôte – Offertoire


Moïse
Moïse recevant les Tables de la Loi

Chers lecteurs,
cela fait bien deux semaines que ce blogue est resté inactif – ce qui n’a pas été mon cas. J’ai en effet mis en place un projet vieux d’un an maintenant, dont j’avais déjà esquissé les prémisses au début du mois de septembre dernier. Il s’agit du Theochrone : un calendrier liturgique universel selon le rit tridentin (ou forme extraordinaire du rit latin, comme on voudra, je ne suis pas sectaire). Il s’utilise en ligne, ou en téléchargement et, si vous avez un blogue, un site, etc., il peut être intégré très facilement. Il suffit de me contacter. Trêve de bavardages, voici le lien : http://theochrone.fr. Partagez-le autant que possible, sinon tout ce travail n’aura servi à rien ! Et sans plus attendre, le poème du jour !

Ant. ad Offertorium. Exodi 32, 11, 13 et 14.
Precátus est Moyses in conspéctu Dómini, Dei sui, et dixit : Quare, Dómine, irascéris in pópulo tuo ? Parce iræ ánimæ tuæ : meménto Abraham, Isaac et Iacob, quibus iurásti dare terram fluéntem lac et mel. Et placátus factus est Dóminus de malignitáte, quam dixit fácere pópulo suo.

Moïse sur le sol jeta son front chenu
Et supplia le Roy qui trône dans les nues :
« Seigneur, ô mon Seigneur, mon Dieu, Dieu de nos pères,
Pourquoi sur Vos enfants jeter Votre colère ?
Abraham, Isaac et Jacob autrefois
Ont entendu, tremblants, Votre terrible voix
Leur promettre une terre où des ruisseaux de miel
Et de lait couleront au profit d’Israël !
Seigneur, ô Dieu fidèle, à Vos pieds, humblement,
Je Vous prie de tenir cet éternel serment. »
En entendant ces mots, le Seigneur bénévole
Oublia son courroux mais non pas Sa parole.

Saint Alexis de Rome

Saint Alexis – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 25.
Véritas mea et misericórdia mea cum ipso : et in nómine meo exaltábitur cornu eius.

Saint Alexis de RomeJe vêtirai Mon serviteur fidèle
De vérité, d’amour et de pitié ;
Sa vie entière aura Mon amitié :
On verra tôt sa gloire dans le Ciel.

Saint Marc - Jean Bourdichon

Saint Marc – Offertoire (Sonnet)


Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 6.
Confitebúntur cæli mirabília tua, Dómine : et veritátem tuam in ecclésia sanctórum, allelúia, allelúia.

Saint Marc - Jean Bourdichon
Saint Marc – Jean Bourdichon

Seigneur, Dieu d’Israël et Roy de l’univers,
Je tourne mes deux pauvres yeux
Vers l’infinie splendeur de Vos grandioses cieux,
Et dans ma ferveur, je me perds.

Oh, que de gloire échappe au vantail entrouvert !
Rabats ta superbe, orgueilleux,
Quant le peu que tu vois est déjà merveilleux
Et bien supérieur à tes vers !

Seul le Ciel peut chanter la beauté du Très-Haut :
Après des rythmes idéaux
Cours, mais ne crois pas les atteindre.

Ma rime, cherche à ressembler
Aux cantiques bénis que les saints rassemblés
Font monter face au Feu qui ne peut pas s’éteindre.

Lundi de la Passion – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 6, 5.
Dómine, convértere, et éripe ánimam meam : salvum me fac propter misericórdiam tuam.

Jésus en prison - Copyright Notice - Private Collection Digital Images (c) 2012 Cynthia A. Stevens, all rights reserved
Jésus en prison – Copyright Notice – Private Collection Digital Images (c) 2012 Cynthia A. Stevens, all rights reserved

Seigneur, entends Mes cris plaintifs,
Délivre-Moi de l’ennemi,
Ne Me laisse pas à ses griffes !

Ah, ne Me laisse point parmi
Ces gens qui Me veulent du mal,
Mais entends comme Je gémis !

Ah, que ce peuple déloyal
Veut arracher Mon cœur si pieux
Pour l’offrir à la mort glaciale.

Mais Je Te supplie, ô Mon Dieu,
Puisque l’on veut que Je périsse,
Je Te prie, Miséricordieux,

De venir délivrer Ton Fils !

Le Christ représenté en pélican - CC Montréalais

Premier Dimanche de Carême – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps 90:4-5
Scápulis suis obumbrábit tibi Dóminus, et sub pennis eius sperábis: scuto circúmdabit te véritas eius.

Le Christ représenté en pélican - CC Montréalais
Le Christ représenté en pélican – CC Montréalais

Il te prendra sous Son aile,
Sous Sa plume paternelle,
Et tu ne craindras plus rien.

Il versera dans ton cœur
La plus douce des liqueurs :
L’espérance de Ses biens.

Il couvrira tout ton corps
Des atteintes de la mort
Sous l’écu de la vraie foi.

Ton cœur libre de sa gangue
Laissera dire à ta langue :
« Que je Vous aime, ô mon Roy ! »

La Sainte Trinité - CC sameffron

Septuagésime – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 91, 2.
Bonum est confitéri Dómino, et psállere nómini tuo, Altíssime.

La Sainte Trinité - CC sameffron
La Sainte Trinité – CC sameffron

Heure après heure,
Loue le Seigneur :
Cela Lui plaît.

Loue dans tes gestes
Le Nom céleste,
Toi, Son reflet.

Chante à l’office
Et Père, et Fils,
Et Paraclet.

Saint Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome – Offertoire (extrait)


Ant. ad Offertorium. Ps. 91, 13.
Iustus ut palma florébit :

Saint Jean Chrysostome
Saint Jean Chrysostome

Justes, jubilez aux Cieux : Jésus entre vous
Passe, plein de majesté, plus beau qu’un soleil.
Jadis, joyeuse inclinée, Sion à genoux
Priait, palme dans la main son Dieu sans pareil.

Saint Thomas reconnaissant les plaies du Christ - Martin Schongauer - CC Helena

Saint Thomas – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 18, 5.
In omnem terram exívit sonus eórum : et in fines orbis terræ verba eórum.

Saint Thomas reconnaissant les plaies du Christ - Martin Schongauer - CC Helena
Saint Thomas reconnaissant les plaies du Christ – Martin Schongauer – CC Helena

Leurs bouches sont comme des sources
Dont le ru se change en torrent,
En fleuve de plus en plus grand,
Et, déluge, finit sa course.

Toute la terre sous leur eau
A disparu, toute la terre !
Le pic le plus haut dans les airs
Entend le cri de ces hérauts.

Aux quatre coins de notre monde,
L’homme entendit leurs grandes voix ;
Et l’écho sans fin de leur Foi
Rendra notre oreille féconde.

Crucifixion de saint André - Très Riches Heures du duc de Berry

Saint André – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 138, 17.
Mihi autem nimis honoráti sunt amíci tui, Deus : nimis confortátus est principátus eórum.

Crucifixion de saint André - Très Riches Heures du duc de Berry
Crucifixion de saint André – Très Riches Heures du duc de Berry

J’ai rêvé de lys blancs1
Qui poussaient dans le Ciel ;
Leurs pieds étaient sanglants,
Et leurs parfums de miel.

Ils poussaient drus et droits,
Les doux et tendres lys !
Leur jardinier, un Roy,
Arrosait leurs calices.

Ô rêve de la foi
Qui trop vite s’achève !
Oh, faites que pour moi,
Ce ne soit pas qu’un rêve.

1. Idée empruntée à Mahmoud Darwich.
Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot

Sainte Elizabeth de Hongrie – Offertoire (Messe Cognovi) (Terza rima)


Ant. ad Offertorium. Ps. 44. 3.
Diffúsa est grátia in lábiis tuis : proptérea benedíxit te Deus in ætérnum, et in sǽculum sǽculi. (T.P. Allelúia.)

Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot
Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades – Pierre-Auguste Cot

Le Christ a déposé
Des perles et des fleurs
Sur vos lèvres rosées.

Sainte, quelle douceur
Se répand parmi nous
De vos deux lèvres sœurs !

L’homme pécheur se noue
Pour obtenir votre aide
Autour de vos genoux.

Ah, quel meilleur remède
Qu’une sainte au cœur pieux
À qui Jésus tout cède ?

Pour toujours à Ses yeux
Vous avez trouvez grâce,
Et le Prince des Cieux

A béni votre face.

Le Martyre de saint Josaphat - Józef Simmler

Saint Josaphat – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ioann. 15, 13.
Maiórem caritátem nemo habet, ut ánimam suam ponat quis pro amícis suis.

simmler_martyrdom_of_josaphat_kuntsevych
Le Martyre de saint Josaphat – Józef Simmler

« Seigneur, Seigneur, je t’aime, et le dis chaque jour !
Mon cœur vibre à ton nom, et mon cœur est brûlant,
Je suis pris à te voir d’invincibles élans,
Tant mon cœur a pour toi d’affection et d’amour. »

Vain cœur qui croit aimer parce qu’il n’est pas froid,
Ô fou qui croit aimer lorsque son cœur frissonne !
Le véritable ami jour après jour se donne,
Donne jusqu’à sa vie sur l’arbre de la croix.