Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

La Bienheureuse Vierge Marie Reine – Communion


Ant. ad Communionem.
Regina mundi digníssima, María, Virgo perpétua, intercéde pro nostra pace et salúte, quæ genuísti Christum Dóminum, Salvatórem ómnium. (T.P. Allelúia.)

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Reine de l’univers seule digne de l’être,
Ô mère immaculée du Seigneur Jésus-Christ,
Ô mère bien-aimée du Sauveur, notre Maître,
Entendez ma prière, écoutez notre cri !

Suppliez votre Fils d’accorder à sa mère
Ce qu’elle Lui demande avec de tendres yeux :
La paix dans notre cœur sur ces rives amères,
Et sur l’autre rivage, un coin tout près de Dieu.

Publicités
Cranach - La Résurrection

Jeudi de Pâques – Introït (Sonnet)


Ant. ad Introitum. Sap. 10, 20-21.
Victrícem manum tuam, Dómine, laudavérunt páriter, allelúia : quia sapiéntia apéruit os mutum, et linguas infántium fecit disértas, allelúia, allelúia.
Ps. 97, 1.
Cantáte Dómino cánticum novum : quia mirabília fecit.
V/.Glória Patri.

Cranach - La Résurrection
Cranach – La Résurrection

Entendez, fils d’Adam, les trompettes de gloire
Et tous les chœurs du Roy des Cieux
Célébrer dans la joie Sa terrible victoire
Et Son bras victorieux.

La Sagesse divine a montré Son pouvoir
Et fait parler le silencieux ;
La bouche du muet, Il l’a remplie d’espoir
Et du désir de Dieu.

Acclamez le Seigneur, exaltez-Le, vous dis-je,
Car pour nous délivrer Il a fait des prodiges
Et des merveilles de Ses mains.

Entendez donc Sa voix ! Écoutez ! Que dit-elle ?
« Chantez de nouveaux chants et des hymnes nouvelles
Aujourd’hui et demain. »

Sainte Bibiane - CC Wikipaitings

Sainte Bibiane – Introit (Messe Me expectaverunt)


Ant. ad Introitum. Ps. 118, 95-96.
Me exspectavérunt peccatóres, ut pérderent me : testimónia tua, Dómine, intelléxi : omnis consummatiónis vidi finem : latum mandátum tuum nimis.
Ps. Ibid., 1.
Beáti immaculáti in via : qui ámbulant in lege Dómini.
V/.Glória Patri.

Sainte Bibiane - CC Wikipaitings
Sainte Bibiane – CC Wikipaitings

Les pécheurs, comme des brigands,
M’attendaient dans un sentier sombre.
Faible, je n’ai craint ni leur nombre,
Ni leurs visages arrogants.

Mais j’ai dit sans peur à ces brutes :
« Heureux qui suit la juste voie,
Heureux qui fait sienne la Loi
Et ne faiblit point dans la lutte. »

J’obéis aux commandements
Que nous a donné le Seigneur ;
Car ils m’ont valu le bonheur
De jouir de l’éternel amant.

Suscipe, sancte pater...

Vingt-deuxième dimanche après la Pentecôte – Secrète


Secreta.
Da, miséricors Deus : ut hæc salutáris oblátio et a própriis nos reátibus indesinénter expédiat, et ab ómnibus tueátur advérsis. Per Dóminum.

Suscipe, sancte pater...
Suscipe, sancte pater…

Que ma faute, ô Seigneur, est lourde et monstrueuse !
Chaque jour qui passe ici-bas,
Ma faute est plus pesante, et m’est plus douloureuse,
Elle m’écrase, elle m’abat,
Et je plie comme un âne effondré sous le bât.

Que l’ennemi, Seigneur, semble avoir de puissance !
Sans cesse il rôde, l’œil mauvais,
Pour démolir encor mes restes d’innocence,
Il me suit partout où je vais,
Que je voyage au loin, ou lise à mon chevet.

Mais, ô Seigneur, voici l’offrande salutaire
Que Votre prêtre, sous Vos yeux,
Prépare pour offrir l’Immolé volontaire ;
Daignez protéger nos cœurs pieux
Des crimes de nos cœurs et de l’ange orgueilleux.

Saint Nicolas de Tolentino

Saint Nicolas de Tolentino – Graduel (Messe Justus ut palma)


Graduale. Ps. 36, 30-31.
Os iusti meditábitur sapiéntiam, et lingua eius loquétur iudícium.
V/. Lex Dei eius in corde ipsíus : et non supplantabúntur gressus eius.

Saint Nicolas de Tolentino
Saint Nicolas de Tolentino

La bouche du juste est pleine de sagesse
Et sa langue indique une voie d’équité.
La loi du Seigneur est sa seule maîtresse :
Dieu vint dans son cœur, et ne l’a point quitté.

Tous ses ennemis voudront le faire choir,
Ils voudront en vain, et n’y parviendront pas ;
Le saint posera, quand viendra le soir,
Sur le seuil du Ciel son suprême pas.

La naissance de la Sainte Vierge - Domenico Ghirlandaio

Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.
Felix es, sacra Virgo María, et omni laude digníssima : quia ex te ortus est sol iustítiæ, Christus, Deus noster. Allelúia.

La naissance de la Sainte Vierge - Domenico Ghirlandaio
La naissance de la Sainte Vierge – Domenico Ghirlandaio

Sainte Vierge Marie devant qui tous les anges
Se tiennent sans cesse inclinés,
Vous êtes bienheureuse et digne de louanges
Puisque de votre sein le Seigneur nous est né !

Nous étions dans la nuit ; d’une mer bienfaitrice
S’élève un astre sans rivaux,
Un soleil sans égal, un soleil de justice,
Et le monde à nos yeux parut soudain nouveau.

Enregistrer

Saint Barthélemy - CC Urek Meniashvili

Saint Barthélemy – Communion


Ant. ad Communionem. Matth. 19, 28.
Vos, qui secúti estis me, sedébitis super sedes, iudicántes duódecim tribus Israël.

Saint Barthélemy - CC Urek Meniashvili
Saint Barthélemy – CC Urek Meniashvili

Vous qui M’avez suivi dans les tribulations,
Qui M’avez confessé jusqu’au seuil de la mort,
M’avez pris pour modèle, imité Ma Passion
Et lié librement au Seigneur votre sort,
Venez ! Vous qu’en Mon nom l’épée cruelle prend,
Prenez place et siégez sur un trône éternel.
Ô témoins morts pour Moi que le Ciel voit si grands,
C’est vous qui jugerez les tribus d’Israël.

Saint Pierre de Vérone - Pedro Berruguete

Saint Pierre de Vérone – Communion


Ant. ad Communionem. Ps. 63, 11.
Lætábitur iustus in Dómino, et sperábit in eo : et laudabúntur omnes recti corde, allelúia, allelúia.

Saint Pierre de Vérone - Pedro Berruguete
Saint Pierre de Vérone – Pedro Berruguete

Seul le juste a mis son bonheur
Entre les mains de son Seigneur ;
Il n’a nul autre espoir que Lui,
Seul soleil brillant dans la nuit,
Et pour avoir mis sa confiance,
Son amour et son espérance
Dans le creux accueillant des doigts
Du vrai Seigneur, l’homme au cœur droit
Tressaille, rempli d’allégresse,
Et chante sa sainte prouesse.

Dieu créant l'univers

Quatrième dimanche de Carême – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 134, 3 et 6.
Laudáte Dóminum, quia benígnus est : psállite nómini eius, quóniam suávis est : ómnia, quæcúmque vóluit, fecit in cælo et in terra.

Louez le Seigneur,
Car Il est plein de bonté !
Chantez à toute heure
Sa très-sainte Volonté !
Acclamez, fidèles,
Son Nom si doux et si grand,
Qui en haut du Ciel,
Occupe le premier rang.
Tout ce qu’Il désire,
Il le fait, car Il est Dieu,
Et Son vaste empire
S’étend de la terre aux Cieux.

La Sainte Famille - CC Père Igor

La Sainte Famille – Communion (Sonnet)


Ant. ad Communionem. Luc. 2, 51.
Descéndit Iesus cum eis, et venit Názareth, et erat súbditus illis.

Humilité du Christ, admirable entre toutes,
Que le Seigneur si bon accorde aux orgueilleux,
Dont la bouche et l’esprit sont si secs, une goutte
Qui puisse nous ouvrir et le cœur et les yeux !

Ô Jésus, Vos parents angoissés sur la route,
Ne Vous retrouvant plus, Vous cherchent en tous lieux ;
Quand ils Vous voient enfin, des sages Vous écoutent
Témoigner devant eux que Vous connaissez Dieu.

Car Vous manifestiez la connaissance intime
Que Vous avez du Père, et les liens si étroits
Que Vous entretenez dans Votre union sublime.

Pourtant, Vous, le Seigneur, le Monarque et le Roy,
Avez daigner vouloir, malgré Votre puissance,
A deux êtres humains prêter obéissance.

Saint François Xavier débarquant en Chine - Joseph-Marie Vien

Saint François Xavier – Alleluia


Allelúia, allelúia. V/. Iac. 1, 12. Beátus vir, qui suffert tentatiónem : quóniam, cum probátus fúerit, accípiet corónam vitæ. Allelúia.

Ici-bas il a souffert
De multiples tentations,
Et son chemin sur la terre
Suit celui de la Passion.

Il est demeuré fidèle
Au seul véritable Dieu,
Et si sa mort fut cruelle,
Elle lui ouvrit les Cieux.

Bienheureux celui qui meurt
Sans être au diable asservi ;
Il recevra du Seigneur
La couronne de la vie.

Eclair sur Nantes - CC Loïc Le Ninan

Dix-neuvième dimanche après la Pentecôte – Offertoire – Sonnet


Eclair sur Nantes - CC Loïc Le Ninan
Eclair sur Nantes – CC Loïc Le Ninan

Ant. ad Offertorium. Ps. 137, 7.
Si ambulávero in médio tribulatiónis, vivificábis me, Dómine : et super iram inimicórum meórum exténdes manum tuam, et salvum me fáciet déxtera tua.

Si je marche au milieu d’un chemin de souffrances,
Si la ronce et l’épine et le rocher blessant
A chacun de mes pas s’abreuvent de mon sang,
Je sais que du Seigneur viendra la délivrance.

Si l’ennemi me dit : « Vois quelle indifférence
Le dieu de ta prière a pour les innocents !
Tes cris sont aussi vains que le fut ton encens »,
Rien ne pourra m’ôter ma céleste espérance.

Le sage serviteur qui L’aura bien servi
Recevra sans tarder et l’honneur et la vie
De l’invincible main du Roy de l’univers.

Et sur les audacieux qui s’opposaient à Lui,
Sa droite s’abattra, comme on voit dans la nuit
L’éclair frapper le sol sous les coups de tonnerre.

Saint Laurent de Brindes

Saint Laurent de Brindes – Introit (Messe In Medio)


Saint Laurent de Brindes
Saint Laurent de Brindes

Nous fêtons aujourd’hui saint Laurent de Brindes, dont voici une paraphrase de l’Introit. Le reste de la messe est du Commun des Docteurs.

Ant. ad Introitum. Eccli. 15, 5.
In médio Ecclésiæ apéruit os eius : et implévit eum Dóminus spíritu sapiéntiæ et intelléctus : stolam glóriæ índuit eum.

Ps. 91,2.
Bonum est confitéri Dómino : et psállere nómini tuo, Altíssime.

Le sage ouvre la bouche au milieu de l’Eglise :
Ô fidèles, écoutez-le !
Sa voix a la douceur de la plus douce brise,
Sa voix a des accents mielleux.

L’Esprit de Vérité prend place dans son cœur,
Et parle par sa voix ;
Sa langue est dirigée par son Maître et Seigneur,
Et ne dévie point de Sa voie.

Le Seigneur l’a vêtu de Sa robe de gloire,
Il l’a vêtu de Son esprit ;
A la source d’eau pure, accourez, venez boire,
Source qui jamais n’est tarie.

Confessez le Seigneur, éclatez en louanges,
Chantez sans cesse notre Dieu !
Chantez-Le dans Ses saints, chantez-Le dans Ses anges,
Dans Ses sages venus des Cieux !

Le Christ et le jeune homme riche

Teth – Psaume #118 – Distiques #38


Le Christ et le jeune homme riche
Le Christ et le jeune homme riche

Teth

65 Bonitatem fecisti cum servo tuo, Domine,
secundum verbum tuum.
66 Bonitatem, et disciplinam, et scientiam doce me,
quia mandatis tuis credidi.
67 Priusquam humiliarer ego deliqui :
propterea eloquium tuum custodivi.
68 Bonus es tu, et in bonitate tua
doce me justificationes tuas.
69 Multiplicata est super me iniquitas superborum ;
ego autem in toto corde meo scrutabor mandata tua.
70 Coagulatum est sicut lac cor eorum ;
ego vero legem tuam meditatus sum.
71 Bonum mihi quia humiliasti me,
ut discam justificationes tuas.
72 Bonum mihi lex oris tui,
super millia auri et argenti.

Teth

Vous avez été bon pour Votre serviteur :
Oh, qui pourra jamais Vous traiter de menteur ?

Doux Maître, rendez-moi bon, docile et savant,
Car Vos ordres jamais ne furent décevants.

Avant mon châtiment, que j’ai commis de fautes !
Mais je garde à présent Votre loi sous mes côtes.

Soyez loué, Seigneur, ô Bonté infinie :
Instruisez-moi pour que je ne sois plus puni.

Or j’étudie Vos lois, mais les démons me traquent
Et veulent me jeter dans quelque affreux cloaque.

Leurs cœurs se sont figés comme caille le lait,
Mais méditer Vos lois, voilà ce qui me plait.

Il me fut bon, Seigneur, de souffrir maintes peines,
Pour graver dans mon cœur Vos préceptes pérennes.

L’or et l’argent, pour moi, n’ont aucun intérêt :
Seules Vos lois, Seigneur, ont pour moi de l’attrait.