Flagellation des Quatre Saints Couronnés - Niccolo di Pietro Gerini - CC Sailko

Les Quatre Saints Couronnés – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Eccli. 44, 14. Córpora Sanctórum in pace sepúlta sunt, et nómina eórum vivent in generatiónem et generatiónem. Allelúia.

Flagellation des Quatre Saints Couronnés - Niccolo di Pietro Gerini - CC Sailko
Flagellation des Quatre Saints Couronnés – Niccolo di Pietro Gerini – CC Sailko

Les corps des saints martyrs, brisés par les souffrances,
Reposent dans la paix.
L’Esprit qui les drapait
Les a mis dans les Cieux où, plein de déférence,
L’ange leur rend sans fin des honneurs mérités
Par une mort fidèle.
Les noms de ces modèles
Ne passeront jamais : ils ont l’éternité.

Publicités
Saint Jean de la Croix

Vingt-deuxième dimanche après la Pentecôte – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Esth. 14, 12 et 13.
Recordáre mei, Dómine, omni potentátui dóminans : et da sermónem rectum in os meum, ut pláceant verba mea in conspéctu príncipis.

Saint Jean de la Croix
Saint Jean de la Croix

Ô Seigneur qui tenez le sceptre du pouvoir,
Devant qui tout s’incline, enfer ou terre ou Cieux,
Souvenez-Vous de moi, qui remis mon espoir
Entre Vos mains, mon Dieu.

Je ne veux plus chanter des vers vains et frivoles
Qui réjouissent le cœur des hommes qui mourront ;
Dans ma bouche, versez Vous-même les paroles
Qui toujours Vous plairont.

Le Purgatoire - Très Riches Heures du Duc de Berry

Défunts – Trait (Troisième messe)


Tractus.
Absólve, Dómine, ánimas ómnium fidelium defunctórum ab omni vínculo delictórum.
V/. Et grátia tua illis succurrénte mereántur evádere iudícium ultiónis.
V/. Et lucis ætérnæ beatitúdine pérfrui.

Le Purgatoire - Très Riches Heures du Duc de Berry
Le Purgatoire – Très Riches Heures du Duc de Berry

Déchirez les liens qui retiennent
L’âme du fidèle attaché
Au roc ténébreux du péché,
À l’arbre tordu de la haine.

Ô Juge terrible des Cieux,
Épargnez-leur Votre vengeance ;
Donnez-leur un mérite immense,
Ô Père bon, doux et gracieux.

Seigneur, si Vos portes se ferment,
Accueillez dans l’éternité
Et l’infinie félicité
Tous ceux qui sont demeurés fermes.

Tapisserie de Bayeux - Scène 1 : le roi Édouard le Confesseur

Saint Édouard le confesseur – Introït (Messe Os Justi)


Ant. ad Introitum. Ps. 36, 30-31.
Os iusti meditábitur sapiéntiam, et lingua eius loquétur iudícium : lex Dei eius in corde ipsíus. (T.P. Allelúia, allelúia.)
Ps. Ibid., 1.
Noli æmulári in malignántibus : neque zeláveris faciéntes iniquitátem.
V/.Glória Patri.

Tapisserie de Bayeux - Scène 1 : le roi Édouard le Confesseur
Tapisserie de Bayeux – Scène 1 : le roi Édouard le Confesseur

Le juste tient sa langue et ne dit pas sans cesse
Des inepties, mais silencieux,
Il goûte tout le jour au fruit de la sagesse,
Et s’il parle, il parle des Cieux.

La loi venue du Ciel allonge ses racines
Dans la terre de son esprit ;
Sa langue est un rameau d’où coule une résine
Riche, et qui chaque jour fleurit.

Jalouse donc le juste, imite-le toujours,
Et n’envie point l’homme mauvais ;
Il est heureux et riche ? À la fin de ses jours,
Il criera : « Hélas ! Je rêvais. »

Reliquaire de saint Antonin - CC sailko

Saint Antonin – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Reliquaire de saint Antonin - CC sailko
Reliquaire de saint Antonin – CC sailko

Quand je vois dans les Cieux ces saints dont le bonheur
Ne prendra fin jamais ;
Quand à part moi je songe, et j’en souffre, et je pleure,
Qu’octobre est après mai ;
Laisserai-je mon âme être envieuse et jalouse
De ceux qui sont sauvés ?
Non, tu peux devenir, ô mon âme, l’épouse
De l’époux tant rêvé.
Remplis ton cœur de joie pour ceux qui te précèdent
Et qu’on fête aujourd’hui,
Et prie les humblement pour qu’ils t’offrent leur aide
Et leur puissant appui.

Cranach - La Résurrection

Jeudi de Pâques – Introït (Sonnet)


Ant. ad Introitum. Sap. 10, 20-21.
Victrícem manum tuam, Dómine, laudavérunt páriter, allelúia : quia sapiéntia apéruit os mutum, et linguas infántium fecit disértas, allelúia, allelúia.
Ps. 97, 1.
Cantáte Dómino cánticum novum : quia mirabília fecit.
V/.Glória Patri.

Cranach - La Résurrection
Cranach – La Résurrection

Entendez, fils d’Adam, les trompettes de gloire
Et tous les chœurs du Roy des Cieux
Célébrer dans la joie Sa terrible victoire
Et Son bras victorieux.

La Sagesse divine a montré Son pouvoir
Et fait parler le silencieux ;
La bouche du muet, Il l’a remplie d’espoir
Et du désir de Dieu.

Acclamez le Seigneur, exaltez-Le, vous dis-je,
Car pour nous délivrer Il a fait des prodiges
Et des merveilles de Ses mains.

Entendez donc Sa voix ! Écoutez ! Que dit-elle ?
« Chantez de nouveaux chants et des hymnes nouvelles
Aujourd’hui et demain. »

Dieu le Père - Cima da Conegliano

Mercredi de la deuxième semaine de Carême – Graduel


Graduale. Ps. 27,9 et 1.
Salvum fac pópulum tuum, Dómine, et bénedic hereditáti tuæ.
V/. Ad te, Dómine, clamávi : Deus meus, ne síleas a me, et ero símilis descendéntibus in lacum.

Dieu le Père - Cima da Conegliano
Dieu le Père – Cima da Conegliano

Ô Seigneur et Père,
Daignez donner le Salut
À tous ceux qu’il Vous a plu
De faire les frères
De Votre Fils, de Votre Élu.

Entendez mon râle,
Ô divin Prince des Cieux !
Ne restez pas silencieux
Ou l’antre infernal
M’engloutit avaricieux !

L'élévation de la Croix - Rubens

Deuxième Dimanche de Carême – Secrète


Secreta.
Sacrifíciis præséntibus, Dómine, quǽsumus, inténde placátus : ut et devotióni nostræ profíciant et salúti. Per Dóminum.

L'élévation de la Croix - Rubens
L’élévation de la Croix – Rubens

Que Votre œil bienveillant daigne agréer l’offrande
Non de l’homme, vil et vain,
Mais de Votre Fils divin.

Que Votre œil satisfait par cette oblation rende
Les cœurs des fidèles pieux
Et les guide jusqu’aux Cieux.

Saint Mathias - Simone Martini

Saint Mathias – Trait


Tractus. Ps 20:3-4.
Desidérium ánimæ eius tribuísti ei: et voluntáte labiórum eius non fraudásti eum.
V. Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis.
V. Posuísti in cápite eius corónam de lápide pretióso.

Saint Mathias - Simone Martini
Saint Mathias – Simone Martini

Il voulait, dans sa poitrine,
Recueillir tout l’or des Cieux,
Les trésors les plus précieux
Et les richesses divines.

Parmi les hommes mauvais
Qui grouillent sur notre sol,
Dieu Se plut à ses paroles,
Et vit comme il Le servait.

La voix qui passait sa lèvre
N’avait pas un faux accent,
Séducteur et caressant,
Mais venait droit de sa plèvre.

Son effort ne fut pas vain :
Au contraire, qu’on y pense !
Quelle grande récompense
Il reçut du Roy divin !

Pour sa vie si sainte et pieuse,
Dieu, sur sa tête bénie,
Mit un diadème garni
De mille pierres précieuses.

Sainte Bernadette Soubirous

Sainte Bernadette – Alléluia (Extrait) (Rondel)


Allelúia, allelúia. V/. […] et circúmdabant eam flores rosárum et lília convállium. Allelúia.

Sainte Bernadette Soubirous
Sainte Bernadette Soubirous

La rose et le lys
Ouvrent pour vos yeux
Brillants et joyeux
Leurs tendres calices.

Oh, que de délices
Font au cœur gracieux
La rose et le lys !

Que mon cœur pâlisse,
Et désire, envieux,
Voir s’ouvrir aux Cieux,
Délivré du vice,
La rose et le lys !

Saint Étienne - Cathédrale de Sens

Saint Etienne, protomartyr – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Act. 7, 56. Vídeo cœlos apértos, et Iesum stantem a dextris virtútis Dei. Allelúia.

Saint Étienne - Cathédrale de Sens
Saint Étienne – Cathédrale de Sens

Les hommes peuvent bien me recouvrir de pierres,
Et faire ruisseler des sources de mon sang,
Mes deux yeux pleins de foi voient les Cieux grands ouverts ;
Tu crois, pauvre bourreau, me perdre en me blessant,
Mais ton orbite est creuse et ne voit point le Père,
Ni ne voit que j’expire et nais en périssant.

Saint Thomas reconnaissant le Christ

Vigile de saint Thomas – Introït (avant 1955)


Ant. ad Introitum. Ps. 51, 10 et 11.
Ego autem, sicut olíva fructífera in domo Dómini, sperávi in misericórdia Dei mei : et exspectábo nomen tuum, quóniam bonum est ante conspéctum sanctórum tuorum.
Ps. Ibid., 3.
Quid gloriáris in malítia : qui potens es in iniquitáte ?
V/.Glória Patri.

Saint Thomas reconnaissant le Christ
Saint Thomas reconnaissant le Christ

Comme l’olivier qui pousse
Dans un jardin délicieux
Et qui croît sous la pluie douce
Que répand sur lui les cieux,

Ainsi mon âme déborde
D’un espoir qui n’est pas vain :
Descendez, miséricorde,
Et tombez, secours divins !

Ma bouche a reçu du Ciel
Le nom porteur du Salut :
Invoquez-le tous, fidèles,
Acclamez-le tous, élus !

Malheureux qui fais le mal,
Pourquoi te glorifies-tu ?
Car ta vie, semblable au pal,
Même avec lenteur, te tue.

Saint Ambroise et l'empereur - Van Dyck

Saint Ambroise – Communion


Ant. ad Communionem. Ps. 88, 36 et 37-38.
Semel iurávi in sancto meo : Semen eius in ætérnum manébit : et sedes eius sicut sol in conspéctu meo, et sicut luna perfécta in ætérnum, et testis in cælo fidélis.

Saint Ambroise et l'empereur - Van Dyck
Saint Ambroise et l’empereur – Van Dyck

Si l’homme qui vit sur le sol
Est fourbe, menteur et sournois,
Qui peut douter de la parole
De Celui qui est un et trois ?

« J’ai juré dès les temps antiques,
J’ai prêté serment sur Mon saint,
Sur le nom de Mon Fils unique,
Celui qui repose en Mon sein.

J’ai dit : Il trônera au Ciel,
Celui que chériront Tes yeux ;
Il sera un astre éternel
Qui brillera du haut des Cieux.

Et quant aux hommes de sa race
Qui garderont fidélité,
Je les enrichirai de grâces
Dans le temps et l’éternité. »

Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot

Sainte Elizabeth de Hongrie – Offertoire (Messe Cognovi) (Terza rima)


Ant. ad Offertorium. Ps. 44. 3.
Diffúsa est grátia in lábiis tuis : proptérea benedíxit te Deus in ætérnum, et in sǽculum sǽculi. (T.P. Allelúia.)

Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot
Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades – Pierre-Auguste Cot

Le Christ a déposé
Des perles et des fleurs
Sur vos lèvres rosées.

Sainte, quelle douceur
Se répand parmi nous
De vos deux lèvres sœurs !

L’homme pécheur se noue
Pour obtenir votre aide
Autour de vos genoux.

Ah, quel meilleur remède
Qu’une sainte au cœur pieux
À qui Jésus tout cède ?

Pour toujours à Ses yeux
Vous avez trouvez grâce,
Et le Prince des Cieux

A béni votre face.