Naissance de saint Etienne de Hongrie

Saint Étienne de Hongrie – Épître


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post au-rum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Naissance de saint Etienne de Hongrie
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Ô vous que le Seigneur a trouvé sans péché,
Vous que Dieu n’a point vu se gaver de richesses,
Que Dieu n’a point trouvé le visage penché
Devant l’or et l’argent qui tous deux disparaissent,
De vous nous pouvons dire : « Ah, cet homme est heureux ! »
Quel est son nom ? Cet homme a droit à nos louanges.
Il a suivi sans faille un chemin valeureux,
Et reçu le trophée de la main des saints anges.
Quel est le nom de l’homme éprouvé par son Roy
Et par Lui trouvé saint, sans tache et sans souillure ?
Il pouvait jeter bas le cadeau de la croix,
Piétiner son fardeau ; mais il est resté pur.
Admirez donc celui qui souffrit et pourtant
Demeura jusqu’au soir ferme autant que fidèle :
Son Seigneur le fait roi d’un royaume hors du temps
Et devant tous le vêt d’une gloire éternelle.

Publicités
Saint Alexis de Rome

Saint Alexis – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 25.
Véritas mea et misericórdia mea cum ipso : et in nómine meo exaltábitur cornu eius.

Saint Alexis de RomeJe vêtirai Mon serviteur fidèle
De vérité, d’amour et de pitié ;
Sa vie entière aura Mon amitié :
On verra tôt sa gloire dans le Ciel.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer

Mercredi des Quatre-Temps de Pentecôte – Communion


Ant. ad Communionem. Ioann. 14, 27.
Pacem relínquo vobis, allelúia : pacem meam do vobis, allelúia, allelúia.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The PhotographerJe pars, et vous laisse Ma paix :
Non la paix dont on jouit sur terre,
Car vous serez à tous suspects,
Et comme ils Me persécutèrent
Et Me mirent sur une croix,
Ainsi vous tourmenteront-ils.
Que votre cœur sans crainte croie,
Qu’il soit fécond, qu’il soit fertile,
Et c’est Moi qui lui donnerai
La paix même qui vient du Ciel,
Et qui soufflera : « Tu es près
D’entrer dans la gloire éternelle. »

L'Agneau de Dieu

Lundi de la deuxième semaine de Carême – Secrète


Secreta.
Hæc hóstia, Dómine, placatiónis et laudis, tua nos protectióne dignos effíciat. Per Dóminum.

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

Voici la Victime de gloire
Qu’en ce sacrifice du soir,
Nous, Vos fidèles, Vous offrons.

Que le Sang qui coule et l’Eau claire
Puisse, ô juste Juge, Vous plaire
Et déride aussi Votre front.

Saint Pierre Damien

Saint Pierre Damien – Secrète


Secreta
Sancti Petri Pontíficis tui atque Doctóris nobis, Dómine, pia non desit orátio, quæ et múnera nostra concíliet; et tuam nobis indulgéntiam semper obtíneat.

Saint Pierre Damien
Saint Pierre Damien

Ma pauvre prière monte
Vers Votre trône éclatant ;
Dieu de gloire, que j’ai honte,
Que mon cœur est repentant !
Il faut Vous prier pourtant,
Mais hélas que valent
Au Dieu sans égal
Nos voix animales ?
Peut-Il en être content ?

Daignez donc, au grand saint Pierre,
Prendre avant Dieu notre fruit,
Car s’Il le voit, Sa paupière
Se fermera devant lui.
Pour éviter cette nuit,
Daignez, saint évêque,
Couvrir ce fruit sec,
Aigre et dur avec
L’odeur d’un céleste enduit.

Saint André Corsini - Guido Reni

Saint André Corsini – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Saint André Corsini - Guido Reni
Saint André Corsini – Guido Reni

Mon cœur, sans cesse
Ôte le poids
Qui pèse et sois
Plein d’allégresse.

D’un manteau bleu
L’Astre s’habille,
Manteau qui brille
Et populeux.

Vois, ô mon cœur,
Les saints glorieux,
Les saints de Dieu
Pleins de bonheur !

À chaque instant
Sur cette toile
Une autre étoile
Qui brille tant !

Prie-les, mon âme,
Prie-les, mon sein,
Ces hommes saints,
Ces saintes femmes.

La Nativité - Sarcophage de Stilicon - CC G.dallorto

Vigile de la Nativité – Introït


Ant. ad Introitum. Exodi 16, 6 et 7.
Hódie sciétis, quia véniet Dóminus et salvábit nos : et mane vidébitis glóriam eius.
Ps. 23, 1.
Dómini est terra, et plenitúdo eius : orbis terrárum, et univérsi, qui hábitant in eo.
V/.Glória Patri.

La Nativité - Sarcophage de Stilicon - CC G.dallorto
La Nativité – Sarcophage de Stilicon – CC G.dallorto

Vous saurez aujourd’hui que Notre Seigneur vient,
Et qu’Il viendra sauver les Siens.
L’ère d’Ève et d’Adam s’éteint avec le soir :
Au matin vous verrez Sa gloire.

Au Seigneur est le monde, et tout ce qu’il contient,
Au Seigneur le neuf et l’ancien !
La main de notre Dieu tient tout dans Son pouvoir :
Qui peut Lui ôter la victoire ?

Les Quatre Saints Couronnés - Nanni di Banco - CC GFDL

Les Quatre Saints Couronnés – Collecte


Oratio.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus : ut, qui gloriósos Mártyres fortes in sua confessióne cognóvimus, pios apud te in nostra intercessióne sentiámus. Per Dóminum nostrum.

Les Quatre Saints Couronnés - Nanni di Banco - CC GFDL
Les Quatre Saints Couronnés – Nanni di Banco – CC GFDL

Que devaient-ils sculpter ? De faux dieux, des idoles,
Des démons infernaux aux visages humains.
Mais ils ont refusé de se souiller les mains,
Et l’empereur a dit : « Alors, qu’on les immole
Qu’on taille dans leur chair avec des fouets de plomb,
Que leur supplice soit et douloureux et long ! »

Ciselons donc des vers à votre immense gloire,
Car vous n’avez jamais défailli dans la foi.
Et vous avez plutôt, l’âme remplie d’effroi,
Répondu grâce à Dieu : « Use de ton pouvoir :
Devant Dieu seulement doit fléchir le genou,
Mais satan n’aura point d’adoration de nous. »

À tous ceux qui vous prient du milieu de l’orage,
Qui souffrent, comme vous, de terribles tourments,
Accordez vos bienfaits dans ces fatals moments,
Et transmettez surtout votre puissant courage.
Qu’ils puissent, sans rougir, arriver face aux Cieux
Et présenter au Juge un cœur pur et gracieux.

Saint Simon et saint Jude

Saint Simon et saint Jude – Secrète


Secreta
Glóriam, Dómine, sanctórum Apostolórum tuórum Simónis et Iudæ perpétuam venerántes : quǽsumus ; ut eam, sacris mystériis expiati, dígnius celebrémus. Per Dóminum.

Saint Simon et saint Jude - CC Rh-67
Saint Simon et saint Jude – CC Rh-67

Célébrons l’éternelle gloire
De saint Jude et de saint Simon !
Dans notre allégresse, enflammons
Nos cœurs comme des encensoirs.

Alors, lorsque nous proclamons
Leurs incomparables mérites,
Que toute notre âme s’excite
Et vide l’air de nos poumons.

Mais que Dieu vienne dans ce rite,
Et S’offrant comme un agneau blanc
Lave et donne de purs élans
À nos pauvres âmes contrites.

Et nous pourrons, sans faux semblant,
Sans jubilation illusoire,
Louer ces bienheureux et boire
Dans leur calice étincelant.

Christ Pantocrator - Dôme du Saint-Sépulcre - CC bachmont

Seizième dimanche après la Pentecôte – Graduel


Graduale. Ps. 101, 16-17.
Timébunt gentes nomen tuum, Dómine, et omnes reges terræ glóriam tuam.
V/. Quóniam ædificávit Dóminus Sion, et vidébitur in maiestáte sua.

Christ Pantocrator - Dôme du Saint-Sépulcre
Christ Pantocrator – Dôme du Saint-Sépulcre

Devant Votre nom, ô Seigneur,
Toutes les nations trembleront ;
Et tout homme, saisi de peur,
Heurtera le sol de son front.

Les pauvres rois de cette terre
En voyant un Roy si glorieux
Diront : « Notre gloire est poussière
Devant l’éclat de notre Dieu. »

Car ce Dieu, notre Roy suprême,
A bâti pour l’éternité
La céleste Jérusalem
Pour trôner plein de majesté.

L'Assomption - Fermo Ghisoni da Caravaggio

Assomption – Épître


Léctio libri Iudith.
Iudith. 13, 22-25 ; 15, 10.
Benedíxit te Dóminus in virtúte sua, quia per te ad níhilum redégit inimícos nostros. Benedícta es tu, fília, a Dómino Deo excelso, præ ómnibus muliéribus super terram. Benedíctus Dóminus, qui creávit cælum et terram, qui te direxit in vúlnera cápitis príncipis inimicórum nostrórum ; quia hódie nomen tuum ita magnificávit, ut non recédat laus tua de ore hóminum, qui mémores fúerint virtútis Dómini in ætérnum, pro quibus non pepercísti ánimæ tuæ propter angústias et tribulatiónem géneris tui, sed subvenísti ruínæ ante conspéctum Dei nostri. Tu glória Ierúsalem, tu lætítia Israël, tu honorificéntia pópuli nostri.

L'Assomption - Fermo Ghisoni da Caravaggio
L’Assomption – Fermo Ghisoni da Caravaggio

Que de bénédictions vous sont venues de Dieu !
Il vous a revêtue de Sa sainte puissance
Et vaincu de vos mains l’ennemi séditieux.
Ô Vierge, le Très-Haut, dans Sa magnificence,
Entre les filles d’Ève habitant ici-bas
A choisi votre chair au milieu de mille autres,
Et mis dans votre main l’épée pour le combat,
Pour tuer l’adversaire et sauver tous les nôtres.
Béni soit le Seigneur qui tira du néant
La terre qui nous porte et les splendeurs du Ciel :
Par Son humble servante Il abat un géant,
Et fait briller son nom d’une gloire éternelle.
Ô Vierge, aussi longtemps que les Cieux dureront,
L’homme, de vos bienfaits gardera souvenance ;
L’un d’eux, pour vous louer, sonnera du clairon,
Pendant qu’un autre chante, et qu’un troisième danse !
Ah, quand vous avez vu dans quels profonds tourments,
Et dans quels grands malheurs, et dans quelle détresse,
Votre race s’était élancée follement,
Vous vous êtes donnée, ô Vierge, avec noblesse.
Ô bonheur d’Israël, ô gloire de Sion,
Honneur de notre peuple et notre mère à tous,
Soyez louée d’avoir sauvé notre nation
De la ruine éternelle, ô mère et forte et douce.

Dès les premiers temps de l’Église, les chrétiens ont cru à l’Assomption de la Sainte Vierge Marie. Comment la sainte mère de Dieu, inviolée du péché, aurait-elle pu connaître le sort des autres hommes ? Aussi croyons-nous, et devons-nous croire au moins depuis 1950, date à laquelle le vénérable Pie XII l’a défini comme un dogme, que la Sainte Vierge Marie est montée au Ciel avec son corps, et non simplement en esprit. En France, nous nous souvenons également que le roy Louis XIII consacra son royaume à la Sainte Vierge et ordonna de fêter cette consécration le 15 août de chaque année.

Saint Henri

Saint Henri – Épître (messe Os justi)


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post aurum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Saint Henri
Saint Henri

Heureux l’homme au cœur pur qui n’a point cherché l’or
Et qui n’en a point fait son idole et son dieu ;
Heureux qui méprisa l’argent et les trésors
Et n’en fit point la douceur de ses yeux.

Ah, dites-nous son nom ! Mais n’est-ce pas un ange ?
Car les hauts faits qui jalonnent sa vie
Méritent nos vivats autant que nos louanges,
Et son chemin vaut bien d’être suivi.

Pour lui, ce fut dans l’or que se cacha le diable,
Et toujours dans l’argent que fut la tentation ;
Mais il n’est pas tombé, et cet homme admirable
Était au soir brillant de perfection.

Les crimes les plus grands étaient en son pouvoir ;
Il pouvait sans péril piétiner toute loi ;
Mais il n’a point failli ; une éternelle gloire
Lui fut donnée pour ses nombreux exploits.

Oh, que de riches biens lui donna le Seigneur !
Mais au sommet du Ciel il en a de plus grands.
Ô prêtre, ô sainte Église, ô fidèles, ô chœurs,
Rendons-lui donc honneur en consacrant !

Saint Paul

Commémoraison de saint Paul – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 138, 17.
Mihi autem nimis honoráti sunt amíci tui, Deus : nimis confortátus est principátus eórum.

Saint Paul
Saint Paul

J’ai vu les amis du Seigneur
Revêtus de gloire et d’honneur !
J’ai cru défaillir devant eux,
Car ceux que Notre-Seigneur aime
Portent un sublime diadème
Ainsi qu’un vêtement laiteux.

Eux qui sur terre étaient si vils,
Eux que l’on tenait imbéciles,
Au Ciel trônent comme des rois.
Dieu les couvre de Ses louanges
Et la multitude des anges
Remet un sceptre entre leurs doigts.

Saint Jean-Baptiste au désert - Anton Raphael Mengs

Vigile de la nativité de saint Jean-Baptiste – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 8, 6-7.
Glória et honóre coronásti eum : et constituísti eum super ópera mánuum tuárum, Dómine.

Saint Jean-Baptiste au désert - Anton Raphael Mengs
Saint Jean-Baptiste au désert – Anton Raphael Mengs

Vous l’avez couronné de gloire
Et d’honneur ceint ;
Il a fait Votre bon vouloir,
Le voici saint.

Lui qui souffrit mille tortures,
Pour rester droit,
Maintenant de Vos créatures
Est l’un des rois.