Dieu - Viktor Vasnetsov

Dernier dimanche après la Pentecôte – Graduel


Graduale. Ps. 43, 8-9.
Liberásti nos, Dómine, ex affligéntibus nos : et eos, qui nos odérunt, confudísti.
V/. In Deo laudábimur tota die, et in nómine tuo confitébimur in sǽcula.

Dieu - Viktor Vasnetsov
Dieu – Viktor Vasnetsov

Vous avez libéré, Seigneur,
Nos mains de nos persécuteurs,
Et Vous avez fait le procès
De tous ceux qui nous haïssaient.

Dieu, c’est en Vous, de l’aube au soir
Que nous serons remplis de gloire !
Nous louerons Votre sainteté
Durant toute l’éternité.

 

Le Jugement Dernier - Lochner (CC José Luiz Bernardes Ribeiro)

Dix-huitième dimanche après la Pentecôte – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Ps. 101, 16.
Timébunt gentes nomen tuum, Dómine, et omnes reges terræ glóriam tuam. Allelúia.

Le Jugement Dernier - Lochner (CC José Luiz Bernardes Ribeiro)
Le Jugement Dernier – Lochner (CC José Luiz Bernardes Ribeiro)

Le monde, à son soir,
Devant Votre gloire,
Tremblera, mon Dieu !
Les rois de la terre,
Eux qui s’élevèrent,
N’oseront ouvrir les yeux.

 

Le Christ en croix

Exaltation de la Sainte Croix – Introït


Ant. ad Introitum. Gal. 6, 14.
Nos autem gloriári opórtet in Cruce Dómini nostri Iesu Christi : in quo est salus, vita et resurréctio nostra : per quem salváti et liberáti sumus.
Ps. 66, 2.
Deus misereátur nostri, et benedícat nobis : illúminet vultum suum super nos, et misereátur nostri.
V/. Glória Patri.

Le Christ en croix
Le Christ en croix

En elle, où fut pendu, pour périr, notre Roy,
Qui nous donna la vie, le salut, la victoire,
En elle, notre honneur, en elle, notre gloire,
Glorifions-nous en elle, en la très sainte Croix !

Que Dieu nous prenne en pitié !
Qu’Il bénisse comme un Père
Ses fils qui sont à Ses pieds,
Que Sa face nous éclaire,
Que Dieu nous prenne en pitié !

 

Saints Prote et Hyacinthe

Saints Prote et Hyacinthe – Introït (Messe Salus autem)


Ant. ad Introitum. Ps. 36, 39.
Salus autem iustórum a Dómino : et protéctor eórum est in témpore tribulatiónis.
Ps. Ibid., 1.
Noli æmulári in malignántibus : neque zeláveris faciéntes iniquitátem.
V/.Glória Patri.

Saints Prote et Hyacinthe
Saints Prote et Hyacinthe

L’impie a pour alliées la force et la richesse,
Mais le juste et le saint trouve en Dieu son salut :
Lorsque l’impie l’opprime, il crie : « Je n’en peux plus ! »,
Et Dieu l’appelle à Lui d’une voix melliflue,
Mais frappe son bourreau d’une main vengeresse.

Mon frère, n’envie point l’homme d’iniquité :
Ce n’est que pour un temps qu’il semble tout avoir,
Que pour un peu de temps qu’il est couvert de gloire,
Un petit peu de temps qu’il sourit, mais au soir,
Le Seigneur le châtie, et pour l’éternité.

 

Bartolo di Fredi - L'annonciation à saint Joachim

Saint Joachim – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 8, 6-7.
Glória et honore coronásti eum : et constituísti eum super ópera mánuum tuárum, Dómine.

Bartolo di Fredi - L'annonciation à saint Joachim
Bartolo di Fredi – L’annonciation à saint Joachim

De gloire et d’honneur,
Ô Seigneur,
Vous l’avez couronné.

Vous l’avez fait prince
De provinces
Qui de Vos mains sont nées.

 

Saint Télesphore

Saint Télesphore – Épître (Messe Si diligis)


Léctio Epístolæ beáti Petri Apóstoli.
l. Petri 5, 1-4 et 10-11.
Caríssimi : Senióres, qui in vobis sunt, obsécro consénior et testis Christi passiónum, qui et eius, quæ in futúro revelánda est, glóriæ communicátor : páscite qui in vobis est gregem Dei, providéntes non coácte, sed spontánee secúndum Deum, neque turpis lucri grátia, sed voluntárie ; neque ut dominántes in cleris, sed forma facti gregis ex ánimo. Et, cum appáruerit princeps pastórum, percipiétis immarcescíbilem glóriæ corónam. Deus autem omnis grátiæ, qui vocávit nos in ætérnam suam glóriam in Christo Iesu, módicum passos ipse perfíciet, confirmábit solidabítque. Ipsi glória et impérium in sǽcula sæculórum. Amen.

 

Saint Télesphore
Saint Télesphore

Je vous écris, chrétiens, que j’aime tendrement,
Et j’écris pour vous, chefs, particulièrement,
Vous à qui le Seigneur remit tant de pouvoir
Pour éclairer Son peuple en ces siècles si noirs.
Gouvernez sans orgueil et dans l’esprit de Dieu,
Sans regeindre à la tâche et sans être ambitieux,
Sans chercher les faveurs, les biens ou le prestige,
Mais soyez l’instrument de Celui qui dirige.
Ne faites point peser sur vos fils votre main,
Mais que votre existence montre à tous un chemin
Qui monte au Ciel. Alors, lorsqu’au tout dernier jour,
Le seul Pasteur sera parmi nous de retour,
Après un peu de temps d’épreuve et d’affliction,
Vous serez couronnés de Ses bénédictions.
Vous recevrez alors, et moi aussi, la gloire
Qui dure tout le jour qui n’a jamais de soir.

Naissance de saint Etienne de Hongrie

Saint Étienne de Hongrie – Épître


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post au-rum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Naissance de saint Etienne de Hongrie
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Ô vous que le Seigneur a trouvé sans péché,
Vous que Dieu n’a point vu se gaver de richesses,
Que Dieu n’a point trouvé le visage penché
Devant l’or et l’argent qui tous deux disparaissent,
De vous nous pouvons dire : « Ah, cet homme est heureux ! »
Quel est son nom ? Cet homme a droit à nos louanges.
Il a suivi sans faille un chemin valeureux,
Et reçu le trophée de la main des saints anges.
Quel est le nom de l’homme éprouvé par son Roy
Et par Lui trouvé saint, sans tache et sans souillure ?
Il pouvait jeter bas le cadeau de la croix,
Piétiner son fardeau ; mais il est resté pur.
Admirez donc celui qui souffrit et pourtant
Demeura jusqu’au soir ferme autant que fidèle :
Son Seigneur le fait roi d’un royaume hors du temps
Et devant tous le vêt d’une gloire éternelle.

Saint Alexis de Rome

Saint Alexis – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 25.
Véritas mea et misericórdia mea cum ipso : et in nómine meo exaltábitur cornu eius.

Saint Alexis de RomeJe vêtirai Mon serviteur fidèle
De vérité, d’amour et de pitié ;
Sa vie entière aura Mon amitié :
On verra tôt sa gloire dans le Ciel.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer

Mercredi des Quatre-Temps de Pentecôte – Communion


Ant. ad Communionem. Ioann. 14, 27.
Pacem relínquo vobis, allelúia : pacem meam do vobis, allelúia, allelúia.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The PhotographerJe pars, et vous laisse Ma paix :
Non la paix dont on jouit sur terre,
Car vous serez à tous suspects,
Et comme ils Me persécutèrent
Et Me mirent sur une croix,
Ainsi vous tourmenteront-ils.
Que votre cœur sans crainte croie,
Qu’il soit fécond, qu’il soit fertile,
Et c’est Moi qui lui donnerai
La paix même qui vient du Ciel,
Et qui soufflera : « Tu es près
D’entrer dans la gloire éternelle. »

L'Agneau de Dieu

Lundi de la deuxième semaine de Carême – Secrète


Secreta.
Hæc hóstia, Dómine, placatiónis et laudis, tua nos protectióne dignos effíciat. Per Dóminum.

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

Voici la Victime de gloire
Qu’en ce sacrifice du soir,
Nous, Vos fidèles, Vous offrons.

Que le Sang qui coule et l’Eau claire
Puisse, ô juste Juge, Vous plaire
Et déride aussi Votre front.

Saint Pierre Damien

Saint Pierre Damien – Secrète


Secreta
Sancti Petri Pontíficis tui atque Doctóris nobis, Dómine, pia non desit orátio, quæ et múnera nostra concíliet; et tuam nobis indulgéntiam semper obtíneat.

Saint Pierre Damien
Saint Pierre Damien

Ma pauvre prière monte
Vers Votre trône éclatant ;
Dieu de gloire, que j’ai honte,
Que mon cœur est repentant !
Il faut Vous prier pourtant,
Mais hélas que valent
Au Dieu sans égal
Nos voix animales ?
Peut-Il en être content ?

Daignez donc, au grand saint Pierre,
Prendre avant Dieu notre fruit,
Car s’Il le voit, Sa paupière
Se fermera devant lui.
Pour éviter cette nuit,
Daignez, saint évêque,
Couvrir ce fruit sec,
Aigre et dur avec
L’odeur d’un céleste enduit.

Saint André Corsini - Guido Reni

Saint André Corsini – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Saint André Corsini - Guido Reni
Saint André Corsini – Guido Reni

Mon cœur, sans cesse
Ôte le poids
Qui pèse et sois
Plein d’allégresse.

D’un manteau bleu
L’Astre s’habille,
Manteau qui brille
Et populeux.

Vois, ô mon cœur,
Les saints glorieux,
Les saints de Dieu
Pleins de bonheur !

À chaque instant
Sur cette toile
Une autre étoile
Qui brille tant !

Prie-les, mon âme,
Prie-les, mon sein,
Ces hommes saints,
Ces saintes femmes.

La Nativité - Sarcophage de Stilicon - CC G.dallorto

Vigile de la Nativité – Introït


Ant. ad Introitum. Exodi 16, 6 et 7.
Hódie sciétis, quia véniet Dóminus et salvábit nos : et mane vidébitis glóriam eius.
Ps. 23, 1.
Dómini est terra, et plenitúdo eius : orbis terrárum, et univérsi, qui hábitant in eo.
V/.Glória Patri.

La Nativité - Sarcophage de Stilicon - CC G.dallorto
La Nativité – Sarcophage de Stilicon – CC G.dallorto

Vous saurez aujourd’hui que Notre Seigneur vient,
Et qu’Il viendra sauver les Siens.
L’ère d’Ève et d’Adam s’éteint avec le soir :
Au matin vous verrez Sa gloire.

Au Seigneur est le monde, et tout ce qu’il contient,
Au Seigneur le neuf et l’ancien !
La main de notre Dieu tient tout dans Son pouvoir :
Qui peut Lui ôter la victoire ?

Les Quatre Saints Couronnés - Nanni di Banco - CC GFDL

Les Quatre Saints Couronnés – Collecte


Oratio.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus : ut, qui gloriósos Mártyres fortes in sua confessióne cognóvimus, pios apud te in nostra intercessióne sentiámus. Per Dóminum nostrum.

Les Quatre Saints Couronnés - Nanni di Banco - CC GFDL
Les Quatre Saints Couronnés – Nanni di Banco – CC GFDL

Que devaient-ils sculpter ? De faux dieux, des idoles,
Des démons infernaux aux visages humains.
Mais ils ont refusé de se souiller les mains,
Et l’empereur a dit : « Alors, qu’on les immole
Qu’on taille dans leur chair avec des fouets de plomb,
Que leur supplice soit et douloureux et long ! »

Ciselons donc des vers à votre immense gloire,
Car vous n’avez jamais défailli dans la foi.
Et vous avez plutôt, l’âme remplie d’effroi,
Répondu grâce à Dieu : « Use de ton pouvoir :
Devant Dieu seulement doit fléchir le genou,
Mais satan n’aura point d’adoration de nous. »

À tous ceux qui vous prient du milieu de l’orage,
Qui souffrent, comme vous, de terribles tourments,
Accordez vos bienfaits dans ces fatals moments,
Et transmettez surtout votre puissant courage.
Qu’ils puissent, sans rougir, arriver face aux Cieux
Et présenter au Juge un cœur pur et gracieux.