Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie - Franz Mayer & Co. - CC Andreas F. Borchert

De la Sainte Vierge le Samedi – Communion


Ant. ad Communionem.
Beáta viscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium. Allelúia.

Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie - Franz Mayer & Co. - CC Andreas F. Borchert
Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie – Franz Mayer & Co. – CC Andreas F. Borchert

Ô Vierge immaculée, mais comme nous de chair,
Quel privilège immense a reçu votre sein
Lorsqu’il porta le Fils du Dieu parfait et saint,
Lorsqu’il porta neuf mois l’éternel Fils du Père !

Publicités
Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

Messe de la sainte Vierge le Samedi (Temps pascal) – Alléluia 1


Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Allelúia, allelúia. V/. Num. 17, 8. Virga Iesse flóruit : Virgo Deum et hóminem génuit : pacem Deus réddidit, in se reconcílians ima summis.

La verge de Jessé s’est ornée d’une fleur,
La Vierge a mis au monde un enfant homme et Dieu ;
Elle nous est rendue, la paix du vrai Seigneur !
Ô mon cœur, pour toujours tu resteras joyeux.

Et c’est en cet Enfant que le Bon-Dieu, en Père,
Avec nous a voulu la réconciliation,
Comme entre un petit grain grisonnant de poussière
Et l’invincible mont, le radieux mont Sion.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

Messe de la sainte Vierge le samedi – Temps pascal – Epître


Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 24, 14-16.
Ab inítio et ante sǽcula creáta sum, et usque ad futúrum sǽculum non désinam, et in habitatióne sancta coram ipso ministrávi. Et sic in Sion firmáta sum, et in civitáte sanctificáta simíliter requiévi, et in Ierúsalem potéstas mea. Et radicávi in pópulo honorificáto, et in parte Dei mei heréditas illíus, et in plenitúdine sanctórum deténtio mea.

Dieu m’avait en esprit même avant que l’aurore
Se lève sur la nuit qui précédait le temps,
Et ne périrai point lorsqu’au dernier instant,
Du monde s’éteindra le dernier rayon d’or.

Aux pieds de mon Seigneur, saison après saison,
J’ai rempli humblement, modeste et diligente,
La tâche qu’Il m’avait confiée dans Sa maison,
Et j’ai pu mériter le titre de servante.

Entourée de remparts au sommet de Sion,
Je pus me reposer comme une cité sainte ;
Pourquoi de l’ennemi craindrais-je l’agression ?
Mon Seigneur m’entoura d’une invincible enceinte.

C’est en Jérusalem, la céleste cité,
La ville de tous ceux que Dieu couvrit de gloire,
Que je mis ma puissance, et que j’ai hérité
Non de richesses mais de Dieu et de Ses hoirs.

C’est Dieu mon héritage : ô bonheur infini
Que ne comprendra point la pauvre science humaine !
C’est Dieu dont je jouirai, et parmi les bénis,
Couronnée par mon Dieu, je siégerai en reine.

La Vierge l'Enfant entourée des Saints Innocents - Pierre-Paul Rubens

Messe de la Sainte Vierge au Samedi – Temps Pascal – Collecte (Terza rima)


Oratio.
Concéde nos fámulos tuos, quǽsumus, Dómine Deus, perpétua mentis et córporis sanitáte gaudére : et, gloriósa beátæ Maríæ semper Vírginis intercessióne, a præsénti liberári tristítia et ætérna pérfrui lætítia. Per Dóminum.

Accordez Vos bienfaits à tous ceux qui Vous voient
D’une pupille crucifère,
Et cherchent, chaque jour, à marcher sur Vos voies,

Que Votre main, Seigneur, ô notre Dieu, confère
La vie à nos faibles esprits,
Et que le bien du corps aussi nous soit offert.

Oh, que l’intercession de la Vierge Marie,
L’immaculée pleine de gloire,
Soit celle d’une mère envers son Fils chéri.

Vierge, libérez-nous de la tristesse noire
Qui nous accable quelquefois,
Et donnez-nous plutôt, et sans cesse, l’espoir

De jouir, à notre mort, de l’éternelle joie.