Le Visage du Christ - Meister Bertram von Minden

Quatorzième dimanche après la Pentecôte – Introït (deuxième version)


Ant. ad Introitum. Ps. 83, 10-11.
Protéctor noster, áspice, Deus, et réspice in fáciem Christi tui : quia mélior est dies una in átriis tuis super mília.
Ps. ibid., 2-3.
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum ! concupíscit, et déficit ánima mea in átria Dómini.
V/.Glória Patri.

Le Visage du Christ - Meister Bertram von Minden
Le Visage du Christ – Meister Bertram von Minden

Mon protecteur, jetez Vos yeux,
Regardez, regardez, mon Dieu,
Ce visage que le baptême
Changea d’un geste mystérieux
En ces traits que Votre cœur aime.

Laissez-nous entrer dans ces lieux,
Si doux, Seigneur, si merveilleux,
Où Vous vivez, Maître Suprême.
Que recevrions-nous de mieux
Que d’être auprès de l’Amour même ?

Mon cœur songe aux palais glorieux,
Mon âme à ses jardins gracieux,
Et brûle d’un désir extrême,
D’une ardeur croissante au milieu
Des froideurs de ce long carême.

 

Publicités
Adoration du Saint Sacrement - CC Daniel Villafruela

Quatorzième dimanche après la Pentecôte – Postcommunion


Postcommunio.
Puríficent semper et múniant tua sacraménta nos, Deus : et ad perpétuæ ducant salvatiónis efféctum. Per Dóminum.

Adoration du Saint Sacrement - CC Daniel Villafruela
Adoration du Saint Sacrement – CC Daniel Villafruela

Ô Saint-Sacrement de l’autel
Descendu jusqu’en notre hôtel,
Ne cessez point de purifier
Les âmes qui Vous sont confiées.

Ô Seigneur, protégez toujours
Tous ceux qui croient en Votre amour
Et supplient leur Maître : « Veuillez
Asseoir nos âmes à Vos pieds. »

Le Visage du Christ - Meister Bertram von Minden

Quatorzième dimanche après la Pentecôte – Introit


Le Visage du Christ - Meister Bertram von Minden
Le Visage du Christ – Meister Bertram von Minden

Ant. ad Introitum. Ps. 83, 10-11.
Protéctor noster, áspice, Deus, et réspice in fáciem Christi tui : quia mélior est dies una in átriis tuis super mília.
Ps. ibid., 2-3.
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum ! concupíscit, et déficit ánima mea in átria Dómini.

Daignez, ô notre Dieu, jeter les yeux sur nous ;
Mais quand Vous nous voyez, serviteurs à genou
Que notre propre faute a rendus laids et tristes,
Ayez devant Votre œil le visage du Christ.

Que valent mille jours hors de Votre maison ?
Ce sont des jours affreux et remplis de détresse.
Un seul sous Votre toit nous comble d’allégresse,
Car c’est là seulement que, Dieu ! nous nous plaisons.

Que j’aime, ô mon Seigneur, Votre saint Tabernacle,
Et que j’ai de désir de Vous y retrouver !
De Vous être, ô Seigneur, un précieux réceptacle,
Tout au long de mes nuits, j’en ai souvent rêvé.