Le prêtre imposant les cendres

Mercredi des Cendres – Introït


Ant. ad Introitum. Sap, 11, 24, 25 et 27.
Miseréris ómnium, Dómine, et nihil odísti eórum quæ fecísti, dissímulans peccáta hóminum propter pæniténtiam et parcens illis : quia tu es Dóminus, Deus noster.
Ps. 56, 2.
Miserére mei, Deus, miserére mei : quóniam in te confídit ánima mea.
V/.Glória Patri.

Le prêtre imposant les cendres
Le prêtre imposant les cendres

De qui, Seigneur, n’avez-Vous point pitié ?
Pour Vos enfants, Vous n’avez point de haine :
Vous pardonnez, Dieu très doux, volontiers
Au cœur contrit qui vient chercher sa peine.

Pitié, Seigneur ! Mon âme se repent,
Mon cœur éclate en sanglots de souffrance
Et mon esprit, pris aux crocs du serpent,
Ne met qu’en Vous, Vous mon Dieu, sa confiance.

Publicités
Le Saint-Esprit - CC K. Jähne

Quinquagésime – Trait


Tractus. Ps. 99, 1-2.
Iubiláte Deo, omnis terra : servíte Dómino in lætítia.
V/. Intráte in conspéctu eius in exsultatióne : scitóte, quod Dóminus ipse est Deus.
V/. Ipse fecit nos, et non ipsi nos : nos autem pópulus eius, et oves páscuæ eius.

Le Saint-Esprit - CC K. Jähne
Le Saint-Esprit – CC K. Jähne

Ô création,
Loue ton Seigneur !
Servez, nations,
Avec bonheur !

Devant Ses yeux,
Loue ton Seigneur,
Le seul vrai Dieu,
Avec bonheur.

Puisqu’Il t’a fait,
Loue ton Seigneur !
Dis Ses bienfaits
Avec bonheur.

Toi, Sa brebis,
Loue ton Seigneur
Qui te nourrit
Avec bonheur !

Toi qui es Sien,
Loue ton Seigneur,
Et fais le bien
Avec bonheur.

L'Agneau de Dieu

Sexagésime – Secrète


Secreta.
Oblátum tibi, Dómine, sacrifícium, vivíficet nos semper et múniat. Per Dóminum nostrum.

 

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

 

Les mains tendues vers Vous, je dépose à Vos pieds
L’eau du sein et l’Agneau sous Vos yeux sacrifiés :
Entourez, ô Rai d’or, nos temples d’un rempart,
Et faites nous entrer dans Vos vergers le soir.

  • Mains tendues : attitude du suppliant
  • Déposer aux pieds de : offrir
  • L’eau du sein : le sang du Christ
  • L’agneau : le corps du Christ
  • Rai d’or : Dieu
  • Temple : corps du chrétien
  • Rempart : protection
  • Vergers : le paradis
  • Soir : mort
Le Monogramme de Jésus (dans l'église Gesu, à Rome)

Dimanche dans l’Octave de Noël – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Ps. 92, 1. Dóminus regnávit, decórem índuit : índuit Dóminus fortitúdinem, et præcínxit se virtúte. Allelúia.

Le Monogramme de Jésus (dans l'église Gesu, à Rome)
Le Monogramme de Jésus (dans l’église Gesu, à Rome)

On Le revêt de pourpre au son clair des buccins,
Le Pont du précipice !
Le Triple Rayon d’or rend fermes Ses pieds saints
Et Ses voûtes libératrices.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer

Mercredi des Quatre-Temps d’Avent – Collecte II


Oratio.
Festína, quǽsumus, Dómine, ne tardáveris, et auxílium nobis supérnæ virtútis impénde : ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt : Qui vivis et regnas.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer
Sacré-Cœur de Jésus – CC The Photographer

Descendez vite, ô Rayon d’or,
En brandissant le sceptre fort
Remis en Vos mains par le Roy,
Qui soulage ou jette l’effroi.
Descendez de la Citadelle :
L’homme qui goûte Votre miel
Tend les mains vers Vous dans la nuit
Et Vous demande Votre appui.

La Main de Dieu - Fresque du douzième siècle

Samedi de la première semaine de l’Avent – Collecte


Oratio.
Excita, quǽsumus, Dómine, poténtiam tuam, et veni : ut ab imminéntibus peccatórum nostrórum perículis, te mereámur protegénte éripi, te liberánte salvári : Qui vivis et regnas.

La Main de Dieu - Fresque du douzième siècle
La Main de Dieu – Fresque du douzième siècle

Triple Rai d’or, venez en brandissant
Votre grand sceptre éclaboussé de sang.
Perdant la vie par nos mille blessures,
Presque enfermés dans les cachots obscurs,
Nous élevons vers Vous nos pauvres mains
Libérez-nous, venez à nous demain !

  • Triple Rai d’or : Dieu
  • sceptre : pouvoir
  • blessures : le péché vu dans ses conséquences
  • cachot : enfer
  • élever les mains : prier
Saint Albert le Grand - Vincenzo Onofri - CC seilko

Saint Albert le Grand – Postcommunion


Postcommunio
Per hæc sancta quæ súmpsimus, ab hóstium nos, Dómine, impugnatióne defénde : et intercedénte beáto Albérto Confessóre tuo atque Pontífice, perpétua pace respiráre concéde ; Per Dóminum.

Saint Albert le Grand - Vincenzo Onofri - CC seilko
Saint Albert le Grand – Vincenzo Onofri – CC seilko

Rayon d’or, que l’Agneau que nous avons reçu
Des méfaits du serpent à jamais nous défende.
Albert, degré qui mène à la Montagne grande,
Demandez que le soir nous découvre dessus.

  • Rayon d’or : Dieu
  • Agneau : Eucharistie
  • serpent : diable
  • degré : saint intercesseur
  • Montagne : Paradis, vu de la terre
  • soir : mort
Saint Jean de la Croix

Vingt-deuxième dimanche après la Pentecôte – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Esth. 14, 12 et 13.
Recordáre mei, Dómine, omni potentátui dóminans : et da sermónem rectum in os meum, ut pláceant verba mea in conspéctu príncipis.

Saint Jean de la Croix
Saint Jean de la Croix

Ô Seigneur qui tenez le sceptre du pouvoir,
Devant qui tout s’incline, enfer ou terre ou Cieux,
Souvenez-Vous de moi, qui remis mon espoir
Entre Vos mains, mon Dieu.

Je ne veux plus chanter des vers vains et frivoles
Qui réjouissent le cœur des hommes qui mourront ;
Dans ma bouche, versez Vous-même les paroles
Qui toujours Vous plairont.

Le Bon Pasteur

Dix-septième dimanche après la Pentecôte – Collecte


Oratio.
Da, quǽsumus, Dómine, pópulo tuo diabólica vitáre contágia : et te solum Deum pura mente sectári. Per Dóminum.

Le Bon PasteurLa griffe affreuse du diable
A pour nous yeux
Quelque chose d’agréable :
Protégez-nous, ô mon Dieu !

Que notre cœur reste pur
À tout jamais,
Que notre œil regarde l’azur
Et monte jusqu’au sommet.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer

Seizième dimanche après la Pentecôte – Collecte


Oratio.
Tua nos, quǽsumus, Dómine, grátia semper et prævéniat et sequátur : ac bonis opéribus iúgiter præstet esse inténtos. Per Dóminum.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer
Sacré-Cœur de Jésus – CC The Photographer

Que je discute ou travaille,
Où que je marche, où que j’aille,
Quand je mange ou quand je bois,
Dans la ville ou dans les bois,
Ô Seigneur, que Votre grâce
Place mes pieds dans ses traces !

Qu’on me loue ou qu’on me raille,
Dans la paix, dans la bataille,
Dans la tristesse ou la joie,
Qu’on m’oublie ou qu’on me voie,
Que ma main, grâce à Vous, fasse
Ce qui plaît à Votre Face.

Peter Fendi - Assistants à la sainte Messe

Mercredi des Quatre-Temps de Septembre – Secrète


Secreta.
Hæc hóstia, Dómine, quǽsumus, emúndet nostra delícta : et ad sacrifícium celebrándum, subditórum tibi córpora mentésque sanctíficet. Per Dóminum.

Peter Fendi - Assistants à la sainte Messe
Peter Fendi – Assistants à la sainte Messe

Seigneur, que cette hostie si pure
Arrache à nos cœurs ses souillures,
Et lève vers Vous, ô mon Dieu,
Nos pauvres cœurs avec nos yeux
Pour prendre part au sacrifice
Où s’offre pour nous Votre Fils.

Douzième dimanche après la Pentecôte – Offertoire


Moïse
Moïse recevant les Tables de la Loi

Chers lecteurs,
cela fait bien deux semaines que ce blogue est resté inactif – ce qui n’a pas été mon cas. J’ai en effet mis en place un projet vieux d’un an maintenant, dont j’avais déjà esquissé les prémisses au début du mois de septembre dernier. Il s’agit du Theochrone : un calendrier liturgique universel selon le rit tridentin (ou forme extraordinaire du rit latin, comme on voudra, je ne suis pas sectaire). Il s’utilise en ligne, ou en téléchargement et, si vous avez un blogue, un site, etc., il peut être intégré très facilement. Il suffit de me contacter. Trêve de bavardages, voici le lien : http://theochrone.fr. Partagez-le autant que possible, sinon tout ce travail n’aura servi à rien ! Et sans plus attendre, le poème du jour !

Ant. ad Offertorium. Exodi 32, 11, 13 et 14.
Precátus est Moyses in conspéctu Dómini, Dei sui, et dixit : Quare, Dómine, irascéris in pópulo tuo ? Parce iræ ánimæ tuæ : meménto Abraham, Isaac et Iacob, quibus iurásti dare terram fluéntem lac et mel. Et placátus factus est Dóminus de malignitáte, quam dixit fácere pópulo suo.

Moïse sur le sol jeta son front chenu
Et supplia le Roy qui trône dans les nues :
« Seigneur, ô mon Seigneur, mon Dieu, Dieu de nos pères,
Pourquoi sur Vos enfants jeter Votre colère ?
Abraham, Isaac et Jacob autrefois
Ont entendu, tremblants, Votre terrible voix
Leur promettre une terre où des ruisseaux de miel
Et de lait couleront au profit d’Israël !
Seigneur, ô Dieu fidèle, à Vos pieds, humblement,
Je Vous prie de tenir cet éternel serment. »
En entendant ces mots, le Seigneur bénévole
Oublia son courroux mais non pas Sa parole.

L'Agneau de Dieu

Cinquième dimanche après la Pentecôte – Postcommunion


Ant. ad Offertorium. Ps. 15, 7 et 8.
Benedícam Dóminum, qui tríbuit mihi intelléctum : providébam Deum in conspéctu meo semper : quóniam a dextris est mihi, ne commóvear.

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

Que l’enfer a d’empire en nos âmes confuses
Et que son roi maudit a de roueries, de ruses !
Nous péchons si souvent que nous ne savons plus
Quels gestes et pensées, mon Dieu, Vous ont déplu.
Ô Dieu qui connaissez bien mieux que moi mon cœur,
Arrachez ces péchés qu’un dissimulateur
M’a fait un jour commettre, et m’a fait oublier :
Je ne me souviens pas, mais viens vous supplier.

La Pentecôte

Samedi des Quatre-Temps de Pentecôte – Postcommunion


Postcommunio.
Prǽbeant nobis, Dómine, divínum tua sancta fervórem : quo eórum páriter et actu delectémur et fructu. Per Dóminum.

La Pentecôte
La Pentecôte

Prosterne-toi mon cœur, jette ton front par terre
Et redis la grandeur des célestes mystères.
Rappelle-toi le jeûne avec les privations,
Rappelle-toi la mort et la résurrection,
Rappelle-toi Jésus qui monte avec Son corps
Et l’Esprit qui descend comme des langues d’or.
Ô mystère sacré qui prend fin aujourd’hui
Mais dont l’éternité goûte à jamais le fruit !
Accordez, ô Seigneur, à nos âmes boiteuses
De garder en présent ces heures bienheureuses.