Le Bon Pasteur (attribué à Philippe de Champaigne) - CC Yelkrokoyade

Samedi des Quatre-Temps d’Avent – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 79, 4 et 2.
Veni, et osténde nobis fáciem tuam, Dómine, qui sedes super Chérubim : et salvi érimus.
Ps. ib., 2.
Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph.
V/.Glória Patri.

Le Bon Pasteur (attribué à Philippe de Champaigne) - CC Yelkrokoyade
Le Bon Pasteur (attribué à Philippe de Champaigne) – CC Yelkrokoyade

Venez, venez Seigneur plus ancien que les âges,
Descendez parmi nous Votre puissant visage !
Vous qui, sur un trône sans prix,
Siégez, porté par les esprits
Les plus savants et les plus sages,
Ah, sauvez-nous, je Vous en prie !

Loué, loué soit Dieu, le seul Roy d’Israël,
Louez tous le Seigneur, le Pasteur éternel !
Prêtez à nos supplications
L’oreille de la compassion,
Ô Vous qui, comme un blanc agnel,
Vous offrirez à la Passion.

Publicités
Le Christ représenté comme un soleil

Samedi des Quatre-Temps de l’Avent – Communion


Ant. ad Communionem. Ps. 18, 6–7.
Exsultávit ut gigas ad curréndam viam : a summo cælo egréssio eius, et occúrsus eius usque ad summum eius.

Un sommeil agité m’avait pris dans la nuit,
Quand soudain, fabuleux réveil !
Je relevai ma tête en entendant un bruit ;
Ah ! je vis un titan brillant comme un soleil.
Ses pas, plus espacés que des gouffres béants,
Causaient des tremblements de terre ;
Et je vis, effaré, que ce divin géant
Avait en un instant parcouru l’univers.
Du levant au ponant, comme l’astre, il allait ;
Tout homme, au seuil de sa demeure,
Rempli d’admiration, de crainte, contemplait,
Sans pouvoir ignorer la venue du Seigneur.