Le Purgatoire - Très Riches Heures du Duc de Berry

Défunts – Trait (Troisième messe)


Tractus.
Absólve, Dómine, ánimas ómnium fidelium defunctórum ab omni vínculo delictórum.
V/. Et grátia tua illis succurrénte mereántur evádere iudícium ultiónis.
V/. Et lucis ætérnæ beatitúdine pérfrui.

Le Purgatoire - Très Riches Heures du Duc de Berry
Le Purgatoire – Très Riches Heures du Duc de Berry

Déchirez les liens qui retiennent
L’âme du fidèle attaché
Au roc ténébreux du péché,
À l’arbre tordu de la haine.

Ô Juge terrible des Cieux,
Épargnez-leur Votre vengeance ;
Donnez-leur un mérite immense,
Ô Père bon, doux et gracieux.

Seigneur, si Vos portes se ferment,
Accueillez dans l’éternité
Et l’infinie félicité
Tous ceux qui sont demeurés fermes.

Publicités
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Saint Étienne de Hongrie – Épître


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post au-rum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Naissance de saint Etienne de Hongrie
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Ô vous que le Seigneur a trouvé sans péché,
Vous que Dieu n’a point vu se gaver de richesses,
Que Dieu n’a point trouvé le visage penché
Devant l’or et l’argent qui tous deux disparaissent,
De vous nous pouvons dire : « Ah, cet homme est heureux ! »
Quel est son nom ? Cet homme a droit à nos louanges.
Il a suivi sans faille un chemin valeureux,
Et reçu le trophée de la main des saints anges.
Quel est le nom de l’homme éprouvé par son Roy
Et par Lui trouvé saint, sans tache et sans souillure ?
Il pouvait jeter bas le cadeau de la croix,
Piétiner son fardeau ; mais il est resté pur.
Admirez donc celui qui souffrit et pourtant
Demeura jusqu’au soir ferme autant que fidèle :
Son Seigneur le fait roi d’un royaume hors du temps
Et devant tous le vêt d’une gloire éternelle.

L'Agneau de Dieu

Cinquième dimanche après la Pentecôte – Postcommunion


Ant. ad Offertorium. Ps. 15, 7 et 8.
Benedícam Dóminum, qui tríbuit mihi intelléctum : providébam Deum in conspéctu meo semper : quóniam a dextris est mihi, ne commóvear.

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

Que l’enfer a d’empire en nos âmes confuses
Et que son roi maudit a de roueries, de ruses !
Nous péchons si souvent que nous ne savons plus
Quels gestes et pensées, mon Dieu, Vous ont déplu.
Ô Dieu qui connaissez bien mieux que moi mon cœur,
Arrachez ces péchés qu’un dissimulateur
M’a fait un jour commettre, et m’a fait oublier :
Je ne me souviens pas, mais viens vous supplier.

Jésus miséricordieux - Eugeniusz Kazimirowski - CC HistoryIsResearch

Vingt-troisième dimanche après la Pentecôte – Offertoire (Ballade)


Ant. ad Offertorium. Ps. 129, 1-2.
De profúndis clamávi ad te, Dómine : Dómine, exáudi oratiónem meam : de profúndis clamávi ad te. Dómine.

Jésus miséricordieux - Eugeniusz Kazimirowski - CC HistoryIsResearch
Jésus miséricordieux – Eugeniusz Kazimirowski – CC HistoryIsResearch

Hélas, l’ennemi
M’a chargé de crimes ;
Peine légitime,
Mon péché m’a mis
Au fond de l’abîme.

Est-Il endormi,
Le Maître sublime ?
Et l’espoir ultime
N’est-il plus permis
Au fond de l’abîme ?

Qu’au Cieux soient admis
Mes cris et mes rimes !
Seigneur magnanime,
Je Vous suis soumis
Au fond de l’abîme.

ENVOI
Roy qui sur tout prime,
Que mon cœur gémit
Au fond de l’abîme !

Suscipe, sancte pater...

Vingt-deuxième dimanche après la Pentecôte – Secrète


Secreta.
Da, miséricors Deus : ut hæc salutáris oblátio et a própriis nos reátibus indesinénter expédiat, et ab ómnibus tueátur advérsis. Per Dóminum.

Suscipe, sancte pater...
Suscipe, sancte pater…

Que ma faute, ô Seigneur, est lourde et monstrueuse !
Chaque jour qui passe ici-bas,
Ma faute est plus pesante, et m’est plus douloureuse,
Elle m’écrase, elle m’abat,
Et je plie comme un âne effondré sous le bât.

Que l’ennemi, Seigneur, semble avoir de puissance !
Sans cesse il rôde, l’œil mauvais,
Pour démolir encor mes restes d’innocence,
Il me suit partout où je vais,
Que je voyage au loin, ou lise à mon chevet.

Mais, ô Seigneur, voici l’offrande salutaire
Que Votre prêtre, sous Vos yeux,
Prépare pour offrir l’Immolé volontaire ;
Daignez protéger nos cœurs pieux
Des crimes de nos cœurs et de l’ange orgueilleux.

Saint Camille de Lellis - CC Havang(nl)

Saint Camille de Lellis – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 111, 1. Beátus vir, qui timet Dóminum : in mandátis eius cupit nimis. Allelúia.

Saint Camille de Lellis - CC Havang(nl)
Saint Camille de Lellis soignant un malade – CC Havang(nl)

Bienheureux celui
Qui craint le Seigneur :
Le péché le fuit,
La grâce demeure.

Et qui met sa joie
À Lui obéir
Sera chaque fois
Dans Son souvenir.

Saint Antoine-Marie Zaccaria

Saint Antoine-Marie Zaccaria – Communion


Ant. ad Communionem. Philipp. 8, 17.
Imitatóres mei estóte, fratres, et observáte eos, qui ita ámbulant, sicut habétis formam nostram.

Saint Antoine-Marie Zaccaria
Saint Antoine-Marie Zaccaria

Mon frère, tu me dis : « Comment devrais-je agir ?
Je ne sais pas toujours ce qui est mal, ou bien ;
Si je crains de pécher, hélas, ne faire rien
Serait peut-être encore pire. »

Nos cœurs sont l’un et l’autre une maison de Dieu,
Et nous avons en nous l’unique et vrai modèle ;
Imite-Le toujours pour demeurer fidèle
Avec un esprit humble et pieux.

Tu me réponds alors : « Si je suis bien le temple
Que l’Esprit du Seigneur consent à habiter,
Hélas, je ne puis voir cette divinité
Et ne puis suivre Son exemple ! »

Que te dire, ô mon frère ? Eh bien, imite-moi,
Prends exemple sur ceux qu’habite le Seigneur,
Enquis-toi des actions de tous ceux dont le cœur
Est le palais de notre Roy.

La Pentecôte - Pierre Reymond

Vigile de la Pentecôte – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 103,30-31.
Emítte Spíritum tuum, et creabúntur, et renovábis fáciem terræ : sit glória Dómini in sǽcula, allelúia.

La Pentecôte - Pierre Reymond
La Pentecôte – Pierre Reymond

Envoyez Votre saint Esprit,
Comme un souffle, comme une flamme,
Et tous ceux qui l’auront chéri
Et recueilli au fond de l’âme,
Deviendront des hommes nouveaux
Qui, brûlant de l’amour divine
Multiplieront les cœurs dévots
Et rebâtiront sur les ruines
Du monde que l’affreux péché
Depuis le crime originel
A sans relâche ravagé
Et rendu tout contraire au Ciel.
Alors, que la gloire de Dieu
Pour notre plus grande allégresse
Se lève au-dessus de nos yeux
Et daigne y demeurer sans cesse.

Procession des Rogations en Westphalie - cc Overberg

Mardi des rogations – Procession : première antienne


Ant. Ps. 43, 26.Exsúrge, Dómine, ádiuva nos : et líbera nos propter nomen tuum.
Ps. ibid., 26.Deus, áuribus nostris audívimus : patres nostri annuntiavérunt nobis.
V/.Glória Patri.

Procession des Rogations en Westphalie - cc Overberg
Procession des Rogations en Westphalie – cc Overberg

Levez-Vous, ô Seigneur, pitié, secourez-nous !
– Pour vos nombreux péchés Je vous mis à genoux ;
Infidèles, pourquoi, pourquoi vous secourrais-je ?

Hélas, vers impuissants, nous ne valons rien, non,
Mais Vous, rappelez-Vous Votre adorable nom !
– En Mon nom, votre peine, aujourd’hui Je l’abrège.

Mon oreille entendit Vos bienfaits éclatants,
Ma langue Vous supplie et mon cœur Vous attend.
– Présomptueux ! Pourquoi descendrais-Je du Ciel ?

Je le tiens de mon père à qui ce fut promis.
– Et Je ne l’oublie point : qui M’est vraiment ami
Me trouvera toujours un protecteur fidèle.

Saint Rémi baptise Clovis

Samedi in albis – Communion


Saint Rémi baptise Clovis
Saint Rémi baptise Clovis

Ant. ad Communionem. Gal. 3, 27.
Omnes, qui in Christo baptizáti estis, Christum induístis, allelúia.

Sous le poids du péché, vous êtes nés tout nus,
Mais vous avez été baptisés dans le Christ
Et c’est Lui que, sous l’eau, Vous avez revêtu !
Ce vêtement précieux, que nul ne le désiste !

Guercino - Le Retour du fils prodigue

Dimanche de la Passion – Secrète


Hæc múnera, quǽsumus Dómine, ei víncula nostræ pravitátis absólvant, et tuæ nobis misericórdiæ dona concílient. Per Dóminum.

Très saints présents présentés au Seigneur,
Libérez-nous, nous qui sommes pécheurs,
Délivrez-nous de nos liens infernaux,
Brisez, brisez nos chaînes, nos anneaux,
Tous les maillons de nos horribles crimes,
Brisez ce fer qui nous rive à l’abîme !
Ô mon Seigneur, mon Seigneur et mon Dieu,
Soyez clément et miséricordieux
Et répandez sur Vos humbles fidèles
Cette bonté qui réjouit le Ciel.

Simone Martini - L'élévation de l'Hostie

Mardi de la quatrième semaine de Carême – Secrète


Secreta.
Hæc hóstia, Dómine, quǽsumus, emúndet nostra delicta : et, ad sacrifícium celebrándum, subditórum tibi córpora mentésque sanctíficet. Per Dóminum.

Que cette sainte Hostie retranche de nos cœurs
Les trop nombreux péchés que nous avons commis ;
Que nos cœurs et nos corps soient par Elle, ô Seigneur,
Pour cette immolation, sanctifiés, raffermis.

Le Saint Nom de Jésus

Mercredi de la troisième semaine de Carême – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 108, 21.
Dómine, fac mecum misericórdiam tuam, propter nomen tuum : quia suávis est misericórdia tua.

Parmi Vos mille noms qui brillent dans les Cieux,
Nul ne m’est plus doux que l’Amour ;
Rien qu’à voir flamboyer ces cinq lettres, mon Dieu,
Mes péchés me pèsent moins lourds.

Traitez avec bonté mon malheureux esprit :
Que Votre douce main accorde
Que mon cœur criminel, mais contrit, soit guéri
Par Votre alme miséricorde.

Ézéchiel - Michel Ange

Jeudi de la première semaine de Carême – Epître


Ezech. 18, 1-9.
In diébus illis : Factus est sermo Dómini ad me, dicens : Quid est, quod inter vos parábolam vértitis in provérbium istud in terra Israël, dicéntes : Patres comedérunt uvam acérbam, et dentes filiórum obstupéscunt ? Vivo ego, dicit Dóminus Deus, si erit ultra vobis parábola hæc in provérbium in Israël. Ecce, omnes ánimæ meæ sunt : ut ánima patris, ita et ánima fílii mea est : ánima, quæ peccáverit, ipsa moriétur. Et vir si fúerit iustus, et fécerit iudícium et iustítiam, in móntibus non coméderit, et óculos suos non leváverit ad idóla domus Israël : et uxórem próximi sui non violáverit, et ad mulíerem menstruátam non accésserit : et hóminem non contristáverit : pignus debitóri reddíderit, per vim nihil rapúerit : panem suum esuriénti déderit, et nudum operúerit vestiménto : ad usúram non commodáverit, et ámplius non accéperit : ab iniquitáte avértent manum suam, et iudícium verum fécerit inter virum et virum : in præcéptis meis ambuláverit, et iudícia mea custodíerit, ut fáciat veritátem : hic iustus est, vita vivet, ait Dóminus omnípotens.

La parole de Dieu vint au fond de mon cœur :
Ô ma bouche, redis ce que dit le Seigneur !
J’entends parmi Mon peuple un proverbe insensé,
Que si le père a bu quelque suc trop acide,
Les dents de ses enfants en seront agacées :
Cela n’est-il pas faux, détestable et stupide ?
Moi, J’en fais le serment : vous n’aurez désormais
Plus la moindre raison de répéter encor
Ces mots selon lesquels Dieu Lui-même permet
Que l’on doive d’un autre assumer tous les torts.
Toute âme que Je fis est en Ma possession,
L’âme du père autant que l’âme de son fils ;
Je n’ai point, Moi, le Roy, donné la permission
Qu’en dehors du pécheur aucun homme périsse.
Ne pèche point, sois juste, agis selon le droit ;
Ne va pas adorer les infâmes idoles ;
Le péché de la chair, garde-le loin de toi,
Et souviens-toi toujours de suivre Mes paroles.
N’agresse pas ton frère, et ne l’opprime point ;
Rends ce qui t’est prêté mais, loin d’être un voleur,
Accorde aux malheureux les plus suaves soins,
Ton pain à l’affamé, ta compassion aux pleurs,
Ton habit à celui qui dans le froid, gît nu,
Ton aide à l’homme qui demande ton secours,
Ton pardon à l’ingrat qui sera revenu,
Enfin, à celui-là que l’on hait, ton amour.
L’homme de qui la main chasse l’iniquité,
L’homme qui fait toujours ce qu’ordonne le Ciel,
Qui juge à bon escient selon la vérité,
S’attache à la sagesse et demeure fidèle,
Cet homme,souviens-t’en, est un juste à mes yeux,
Et vivra pour toujours, car ainsi parle Dieu.