Saint Silvestre - CC Rmeyen

Saint Silvestre – Postcommunion


Postcommunio P.
Divína dape reféctis tríbue, quǽsumus, Dómine : sancti Silvéstri Abbátis vestígiis ita inhærére ; ut copiósam mercédem in regno glóriæ tuæ cum Sanctis habeámus. Per Dóminum.

Saint Silvestre - CC Rmeyen
Saint Silvestre – CC Rmeyen

Mon œil soudain s’ouvre et voit un chemin,
Mais que l’air, autour, me paraît obscur !
À peine puis-je voir ma main
Si j’ose l’éloigner un peu de ma figure.

Mais que vois-je ? Au sol, des traces de pas.
À qui sont, mon ange, à qui ces vestiges ?
Ange, ne le savez-vous pas ?
Faut-il, ô mon gardien, que ces pas me dirigent ?

– Suis sans hésiter les traces du saint :
Voilà la sagesse et la vraie prudence ;
Dieu t’accueillera dans Son sein
Et chargera ton bras d’infinies récompenses.

Publicités
Vanité - Philippe de Champaigne

Saint Silvestre – Collecte


Oratio.

[…]sǽculi huius vanitátem in apérto túmulo pie meditántem[…]

C’était un fort bel homme ; il était grand et fort,
Brillait de ses yeux verts et de ses cheveux d’or.
Chaque femme admirait son visage radieux ;
Chaque homme l’observait avec un air envieux.

Ô prestance admirable, ô trop sublime corps !
Parfois, quand il passait, on entendait des yeux
Chuchoter follement : « Il est beau comme un dieu ! »
Le monde l’admirait, l’admirait ! Il est mort.

Vous l’admiriez jadis ? Non, regardez-le mieux.
Son âme l’a quitté lorsqu’il n’était pas vieux.
Au fond de son cercueil, il parait vif encor,
Mais le vers a déjà scellé son triste sort.