Saint Pascal Baylon - Vicente Lloréns Poy (CC Millars)

Saint Pascal Baylon – Alléluia pascal (Messe Os Justi)


Allelúia, allelúia. V/. Iac. 1, 12. Beátus vir, qui suffert tentatiónem : quóniam, cum probátus fúerit, accípiet corónam vitæ.
Allelúia. V/. Eccli. 45, 9. Amávit eum Dóminus et ornávit eum : stolam glóriæ índuit eum. Allelúia.

Saint Pascal Baylon - Vicente Lloréns Poy (CC Millars)
Saint Pascal Baylon – Vicente Lloréns Poy (CC Millars)

Heureux l’homme éprouvé par mille tentations :
S’il se sort de la gueule affamée de la lionne,
Quel sera son salaire au sommet de Sion !
Il aura de la vie l’éternelle couronne.

Oh, combien l’a chéri le cœur brûlant de Dieu !
Durant sa vie sur terre Il donna Son amour,
Et lorsqu’il est monté comme un astre radieux,
Le Seigneur l’a vêtu des plus riches atours.

 

Publicités

Si diligis me (commun des Souverains Pontifes) – Propre complet


Le propre du commun des saints Souverains Pontifes est désormais entièrement paraphrasé. Voici donc la liste ordonnée des différentes antiennes, lectures et oraisons de ce propre. Cliquez sur les liens ci-dessous !

  1. Introït
  2. Collecte 1
  3. Collecte 2
  4. Épître
  5. Graduel
  6. Alléluia
  7. Trait
  8. Alléluia pascal
  9. Évangile
  10. Offertoire
  11. Secrète 1
  12. Secrète 2
  13. Communion
  14. Postcommunion 1
  15. Postcommunion 2
Saint Léon le Grand - Francisco Herrera le Jeune

Saint Léon Ier – Alléluia pascal (Messe Si diligis)


Tempore paschali omittitur graduale, et eius loco dicitur :
Allelúia, allelúia. V/. Matth. 16, 18. Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. Allelúia, allelúia.
Allelúia. V/. Ps. 44, 17, 18. Constítues eos príncipes super omnem terram : mémores erunt nóminis tui, Dómine. Allelúia.

Saint Léon le Grand - Francisco Herrera le Jeune
Saint Léon le Grand – Francisco Herrera le Jeune

Oublie Simon !
Tu seras désormais un roc,
Toi qui fus tiré du limon,
Et tu ne craindras point les chocs.

J’établirai
Sur ton rocher Ma sainte Église.
Ton front brillera de Mes rais,
La terre te sera soumise.

Garde Mon Nom,
Demeure-Moi toujours fidèle.
Que tes lois et tes canons
Prennent Ma Loi pour modèle.

Saint Grégoire le Grand

Saint Grégoire le Grand – Trait (Messe Si diligis)


Tractus. Ps. 39, 10-11. Trait
Annuntiávi iustítiam tuam in ecclésia magna, ecce, lábia mea non prohibébo : Dómine, tu scisti.
V/. Iustítiam tuam non abscóndi in corde meo : veritátem tuam et salutáre tuum dixi.
V/. Non abscóndi misericórdiam tuam, et veritátem tuam a concílio multo.

Saint Grégoire le Grand
Saint Grégoire le Grand

J’ai parlé sans trembler en face de l’Église
Et ma bouche ne s’est point tue,
Mon cœur ne s’est point abattu
Quand j’ai dit Votre loi que le monde méprise.

Vous savez, ô Seigneur, que je n’ai rien omis
Devant l’assemblée des fidèles :
La parole qui vient du Ciel,
Les chemins du Salut, je les leur ai transmis.

Tu es Petrus - CC SteO153

Saint Marcel Ier – Évangile (Messe Si diligis)


 

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Matthǽum.
Matth. 16, 13-19.
In illo témpore : Venit Iesus in partes Cæsaréæ Philíppi, et interrogábat discípulos suos, dicens : Quem dicunt hómines esse Fílium hóminis ? At illi dixérunt : Alii Ioánnem Baptístam, alii autem Elíam, alii vero Ieremíam aut unum ex prophétis. Dicit illis Iesus : Vos autem quem me esse dícitis ? Respóndens Simon Petrus, dixit : Tu es Christus, Fílius Dei vivi. Respóndens autem Iesus, dixit ei : Beátus es, Simon Bar Iona : quia caro et sanguis non revelávit tibi, sed Pater meus, qui in cælis est. Et ego dico tibi, quia tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam, et portæ ínferi non prævalébunt advérsus eam. Et tibi dabo claves regni cælórum. Et quodcúmque ligáveris super terram, erit ligátum et in cælis : et quodcúmque sólveris super terram, erit solútum et in cælis.

Tu es Petrus - CC SteO153
Tu es Petrus – CC SteO153

« Qui, d’après la rumeur, serait le Fils de l’homme ?
D’après la renommée, comme est-ce qu’il se nomme ? »
Ainsi parlait le Christ aux siens.
« Pour les uns, c’est Élie », lui dit l’un des apôtres.
« Jérémie – Jean-Baptiste, à ce que disent d’autres.
– L’un des prophètes qui revient. »

– Mais pour vous, dit le Christ, qui suivez Mes vestiges ;
Pour vous qui M’entendez et Me voyez, qui suis-Je ? »
Or Simon se jette en avant,
Et répond sans attendre avec force et chaleur :
« C’est Toi, c’est vraiment Toi, le Christ, l’Oint du Seigneur,
L’unique Fils du Dieu vivant.

– Heureux es-tu, Simon ! Ni le sang, ni la chair
Ne t’ont soufflé ces mots ; ils viennent de Mon Père,
Ils te viennent du Roy des Cieux.
Quant à Moi, Je te dis : désormais tu es Pierre,
Et J’élève sur toi l’Église que l’enfer
Ne touchera qu’avec ses yeux.

Tu recevras bientôt de Ma main éternelle
La clef d’or et de sang de la porte du Ciel.
Tu deviendras Mon lieutenant.
Tu devras édicter des lois selon Mon Cœur
Qui vaudront ici-bas comme dans les Hauteurs,
Pouvoir sublime et rayonnant. »

Saint Télesphore

Saint Télesphore – Épître (Messe Si diligis)


Léctio Epístolæ beáti Petri Apóstoli.
l. Petri 5, 1-4 et 10-11.
Caríssimi : Senióres, qui in vobis sunt, obsécro consénior et testis Christi passiónum, qui et eius, quæ in futúro revelánda est, glóriæ communicátor : páscite qui in vobis est gregem Dei, providéntes non coácte, sed spontánee secúndum Deum, neque turpis lucri grátia, sed voluntárie ; neque ut dominántes in cleris, sed forma facti gregis ex ánimo. Et, cum appáruerit princeps pastórum, percipiétis immarcescíbilem glóriæ corónam. Deus autem omnis grátiæ, qui vocávit nos in ætérnam suam glóriam in Christo Iesu, módicum passos ipse perfíciet, confirmábit solidabítque. Ipsi glória et impérium in sǽcula sæculórum. Amen.

 

Saint Télesphore
Saint Télesphore

Je vous écris, chrétiens, que j’aime tendrement,
Et j’écris pour vous, chefs, particulièrement,
Vous à qui le Seigneur remit tant de pouvoir
Pour éclairer Son peuple en ces siècles si noirs.
Gouvernez sans orgueil et dans l’esprit de Dieu,
Sans regeindre à la tâche et sans être ambitieux,
Sans chercher les faveurs, les biens ou le prestige,
Mais soyez l’instrument de Celui qui dirige.
Ne faites point peser sur vos fils votre main,
Mais que votre existence montre à tous un chemin
Qui monte au Ciel. Alors, lorsqu’au tout dernier jour,
Le seul Pasteur sera parmi nous de retour,
Après un peu de temps d’épreuve et d’affliction,
Vous serez couronnés de Ses bénédictions.
Vous recevrez alors, et moi aussi, la gloire
Qui dure tout le jour qui n’a jamais de soir.

Saint Evariste

Saint Évariste – Secrète II (Si diligis)


2 Altera secreta.
Pro commemoratione alterius vel aliorum Summorum Pontificum
Múnera, quæ tibi, Dómine, lætántes offérimus, súscipe benígnus, et præsta : ut, intercedénte beáto N. (intercedéntibus beátis N. et N.), Ecclésia tua et fídei integritáte lætétur, et témporum tranquillitáte semper exsúltet. Per Dóminum nostrum.

Saint Evariste
Saint Evariste

Voici donc les présents qu’avec joie nous offrons,
Seigneur dont la bonté fait un diadème au front.
Vous, souverain et saint pontife,
Suppliez vivement et rempli de respect
Le Maître pour qu’Il donne à l’Église la paix
Et la tienne éloignée du diable et de ses griffes.
Réclamez pour elle la Foi,
Car le péril est grand et dans son grand drap pur
De mauvais serviteurs font mille déchirures :
Que l’Église, ô Seigneur, reste au pied de la Croix !

Tapisserie de Bayeux - Scène 1 : le roi Édouard le Confesseur

Saint Édouard le confesseur – Introït (Messe Os Justi)


Ant. ad Introitum. Ps. 36, 30-31.
Os iusti meditábitur sapiéntiam, et lingua eius loquétur iudícium : lex Dei eius in corde ipsíus. (T.P. Allelúia, allelúia.)
Ps. Ibid., 1.
Noli æmulári in malignántibus : neque zeláveris faciéntes iniquitátem.
V/.Glória Patri.

Tapisserie de Bayeux - Scène 1 : le roi Édouard le Confesseur
Tapisserie de Bayeux – Scène 1 : le roi Édouard le Confesseur

Le juste tient sa langue et ne dit pas sans cesse
Des inepties, mais silencieux,
Il goûte tout le jour au fruit de la sagesse,
Et s’il parle, il parle des Cieux.

La loi venue du Ciel allonge ses racines
Dans la terre de son esprit ;
Sa langue est un rameau d’où coule une résine
Riche, et qui chaque jour fleurit.

Jalouse donc le juste, imite-le toujours,
Et n’envie point l’homme mauvais ;
Il est heureux et riche ? À la fin de ses jours,
Il criera : « Hélas ! Je rêvais. »

Saint Pie Ier

Saint Pie Ier – Communion (Messe Si diligis)


Ant. ad Communionem. Matth. 16, 18.
Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. (T.P. Allelúia.)

Saint Pie Ier
Saint Pie Ier

Abandonne le nom que t’a donné ton père,
Donne-toi tout à Moi et pour Moi deviens Pierre.
Lorsque M’attaquera l’adversaire arrogant,
La terre tremblera, soufflera l’ouragan,
Et rien ne pourra fuir sa noire convoitise,
Sinon, fondée sur toi, Mon éternelle Église.

Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie - Franz Mayer & Co. - CC Andreas F. Borchert

De la Sainte Vierge le Samedi – Communion


Ant. ad Communionem.
Beáta viscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium. Allelúia.

Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie - Franz Mayer & Co. - CC Andreas F. Borchert
Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie – Franz Mayer & Co. – CC Andreas F. Borchert

Ô Vierge immaculée, mais comme nous de chair,
Quel privilège immense a reçu votre sein
Lorsqu’il porta le Fils du Dieu parfait et saint,
Lorsqu’il porta neuf mois l’éternel Fils du Père !

Sainte Prisque

Sainte Prisque – Graduel (Messe Me expectaverunt)


Graduale. Ps. 45, 6 et 5.
Adiuvábit eam Deus vultu suo : Deus in médio eius, non commovébitur.
V/. Flúminis ímpetus lætíficat civitátem Dei : sanctificávit tabernáculum suum Altíssimus.

Sainte Prisque
Sainte Prisque

Le Seigneur descendra sur cette vierge pure
Et la protégera sous Sa noble figure.
C’est un trône d’or et d’argent
Que ce cœur sage et diligent !
Dieu prend la place, et dresse un mur
Contre la vaine force obscure
Qui veut la prendre en l’assiégeant.

Heureux, heureux le cœur que le Roy du Ciel aime,
Heureuse âme dont Dieu fait Sa Jérusalem !
Le Seigneur y fait couler l’eau
De ses grâces en mille flots,
Le lit du fleuve est plein de gemmes
Et des milliers de fleurs parsèment
Jusqu’aux murs tièdes des enclos.

Saint Hygin

Saint Hygin – Collecte II (Messe Si diligis me)


2 Altera oratio.
Si agenda sit commemoratio alterius Summi Pontificis
Deus, qui Ecclésiam tuam, in apostólicæ petræ soliditáte fundátam, ab infernárum éruis terróre portárum : præsta, quǽsumus ; ut, intercedénte beáto N. (Mártyre tuo atque) Summo Pontífice, in tua veritáte persístens, contínua securitáte muniátur. Per Dominum.

papa_igino
Saint Hygin

Le dragon rugit,
Frémit, siffle et choque
Plus fou que l’amok,
Pourtant sa magie
Ne heurte qu’un roc,
Et Dieu le régit.

Sur ce roc, l’Église,
Reine immaculée
Et miraculée,
Tranquille est assise ;
Qui peut ébranler
La douce promise ?

Il s’épuise en vain,
Le serpent cruel
À battre des ailes
Au fond du ravin :
L’Église est au Ciel
Sous le bras divin.

Dieu, gardez intact,
Et même affermi,
Vous l’avez promis,
Ce roc contre l’acte
Du vieil ennemi
Et de son contact.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

De la Sainte Vierge le samedi – Postcommunion (de Noël à la Purification)


Postcommunio.
Hæc nos commúnio, Dómine, purget a crímine : et, intercedénte beáta Vírgine Dei Genetríce María, cæléstis remédii fáciat esse consórtes. Per eúndem Dóminum nostrum.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Ô Jésus venu dans l’Hostie,
Ô Dieu très grand et tout petit,
Délivrez-moi de mes souillures
Et de mes mauvais appétits
Pour que mon cœur devienne pur.

Ô Fils de la Vierge Marie,
Créature et mère chérie,
Accordez-moi secours et aide,
Car votre mère que je prie
À mes demandes intercède.

Saint Télesphore

Saint Télesphore – Graduel (Messe Si diligis)


Graduale. Ps. 106, 32, 31.
Exáltent eum in Ecclésia plebis : et in cáthedra seniórum laudent eum.
V/. Confiteántur Dómino misericórdiæ eius ; et mirabília eius fíliis hóminum.

Saint Télesphore
Saint Télesphore

Acclame son nom dans l’église,
Et chante, ô peuple, ses vertus !
Si tu ne vois que sa statue,
Ou son image sur la frise,

Les Cieux le contemplent vêtu
De gloire, assis sur une chaire
Près de Jésus et de Son Père
Pour avoir si bien combattu.

Ô chrétiens, n’osons point nous taire :
Louons sans cesse notre Dieu
Si bon, si miséricordieux,
Et si doux aux hommes sur terre !