Saint Pie Ier

Saint Pie Ier – Communion (Messe Si diligis)


Ant. ad Communionem. Matth. 16, 18.
Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. (T.P. Allelúia.)

Saint Pie Ier
Saint Pie Ier

Abandonne le nom que t’a donné ton père,
Donne-toi tout à Moi et pour Moi deviens Pierre.
Lorsque M’attaquera l’adversaire arrogant,
La terre tremblera, soufflera l’ouragan,
Et rien ne pourra fuir sa noire convoitise,
Sinon, fondée sur toi, Mon éternelle Église.

Publicités
Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie - Franz Mayer & Co. - CC Andreas F. Borchert

De la Sainte Vierge le Samedi – Communion


Ant. ad Communionem.
Beáta viscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium. Allelúia.

Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie - Franz Mayer & Co. - CC Andreas F. Borchert
Saint Dominique recevant le rosaire de la Vierge Marie – Franz Mayer & Co. – CC Andreas F. Borchert

Ô Vierge immaculée, mais comme nous de chair,
Quel privilège immense a reçu votre sein
Lorsqu’il porta le Fils du Dieu parfait et saint,
Lorsqu’il porta neuf mois l’éternel Fils du Père !

Sainte Prisque

Sainte Prisque – Graduel (Messe Me expectaverunt)


Graduale. Ps. 45, 6 et 5.
Adiuvábit eam Deus vultu suo : Deus in médio eius, non commovébitur.
V/. Flúminis ímpetus lætíficat civitátem Dei : sanctificávit tabernáculum suum Altíssimus.

Sainte Prisque
Sainte Prisque

Le Seigneur descendra sur cette vierge pure
Et la protégera sous Sa noble figure.
C’est un trône d’or et d’argent
Que ce cœur sage et diligent !
Dieu prend la place, et dresse un mur
Contre la vaine force obscure
Qui veut la prendre en l’assiégeant.

Heureux, heureux le cœur que le Roy du Ciel aime,
Heureuse âme dont Dieu fait Sa Jérusalem !
Le Seigneur y fait couler l’eau
De ses grâces en mille flots,
Le lit du fleuve est plein de gemmes
Et des milliers de fleurs parsèment
Jusqu’aux murs tièdes des enclos.

Saint Hygin

Saint Hygin – Collecte II (Messe Si diligis me)


2 Altera oratio.
Si agenda sit commemoratio alterius Summi Pontificis
Deus, qui Ecclésiam tuam, in apostólicæ petræ soliditáte fundátam, ab infernárum éruis terróre portárum : præsta, quǽsumus ; ut, intercedénte beáto N. (Mártyre tuo atque) Summo Pontífice, in tua veritáte persístens, contínua securitáte muniátur. Per Dominum.

papa_igino
Saint Hygin

Le dragon rugit,
Frémit, siffle et choque
Plus fou que l’amok,
Pourtant sa magie
Ne heurte qu’un roc,
Et Dieu le régit.

Sur ce roc, l’Église,
Reine immaculée
Et miraculée,
Tranquille est assise ;
Qui peut ébranler
La douce promise ?

Il s’épuise en vain,
Le serpent cruel
À battre des ailes
Au fond du ravin :
L’Église est au Ciel
Sous le bras divin.

Dieu, gardez intact,
Et même affermi,
Vous l’avez promis,
Ce roc contre l’acte
Du vieil ennemi
Et de son contact.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

De la Sainte Vierge le samedi – Postcommunion (de Noël à la Purification)


Postcommunio.
Hæc nos commúnio, Dómine, purget a crímine : et, intercedénte beáta Vírgine Dei Genetríce María, cæléstis remédii fáciat esse consórtes. Per eúndem Dóminum nostrum.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Ô Jésus venu dans l’Hostie,
Ô Dieu très grand et tout petit,
Délivrez-moi de mes souillures
Et de mes mauvais appétits
Pour que mon cœur devienne pur.

Ô Fils de la Vierge Marie,
Créature et mère chérie,
Accordez-moi secours et aide,
Car votre mère que je prie
À mes demandes intercède.

Saint Télesphore

Saint Télesphore – Graduel (Messe Si diligis)


Graduale. Ps. 106, 32, 31.
Exáltent eum in Ecclésia plebis : et in cáthedra seniórum laudent eum.
V/. Confiteántur Dómino misericórdiæ eius ; et mirabília eius fíliis hóminum.

Saint Télesphore
Saint Télesphore

Acclame son nom dans l’église,
Et chante, ô peuple, ses vertus !
Si tu ne vois que sa statue,
Ou son image sur la frise,

Les Cieux le contemplent vêtu
De gloire, assis sur une chaire
Près de Jésus et de Son Père
Pour avoir si bien combattu.

Ô chrétiens, n’osons point nous taire :
Louons sans cesse notre Dieu
Si bon, si miséricordieux,
Et si doux aux hommes sur terre !

Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes

Saint Sylvestre Ier – Alléluia (Messe Si diligis)


Allelúia, allelúia. V/. Matth. 16, 18 Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. Allelúia.

Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes
Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes

Ô Pierre, n’oublie pas que c’est sur ton épaule
Que J’ai daigné placé Mon corps, ce doux fardeau.
Ne faiblis point, ni tombe, et ne perds pas contrôle :
C’est Moi que tu ferais, le Christ ! choir de ton dos.

Sainte Bibiane - CC Wikipaitings

Sainte Bibiane – Introit (Messe Me expectaverunt)


Ant. ad Introitum. Ps. 118, 95-96.
Me exspectavérunt peccatóres, ut pérderent me : testimónia tua, Dómine, intelléxi : omnis consummatiónis vidi finem : latum mandátum tuum nimis.
Ps. Ibid., 1.
Beáti immaculáti in via : qui ámbulant in lege Dómini.
V/.Glória Patri.

Sainte Bibiane - CC Wikipaitings
Sainte Bibiane – CC Wikipaitings

Les pécheurs, comme des brigands,
M’attendaient dans un sentier sombre.
Faible, je n’ai craint ni leur nombre,
Ni leurs visages arrogants.

Mais j’ai dit sans peur à ces brutes :
« Heureux qui suit la juste voie,
Heureux qui fait sienne la Loi
Et ne faiblit point dans la lutte. »

J’obéis aux commandements
Que nous a donné le Seigneur ;
Car ils m’ont valu le bonheur
De jouir de l’éternel amant.

Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot

Sainte Elizabeth de Hongrie – Offertoire (Messe Cognovi) (Terza rima)


Ant. ad Offertorium. Ps. 44. 3.
Diffúsa est grátia in lábiis tuis : proptérea benedíxit te Deus in ætérnum, et in sǽculum sǽculi. (T.P. Allelúia.)

Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot
Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades – Pierre-Auguste Cot

Le Christ a déposé
Des perles et des fleurs
Sur vos lèvres rosées.

Sainte, quelle douceur
Se répand parmi nous
De vos deux lèvres sœurs !

L’homme pécheur se noue
Pour obtenir votre aide
Autour de vos genoux.

Ah, quel meilleur remède
Qu’une sainte au cœur pieux
À qui Jésus tout cède ?

Pour toujours à Ses yeux
Vous avez trouvez grâce,
Et le Prince des Cieux

A béni votre face.

Basilique Saint-Pierre

Dédicace des Basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul – Alléluia (Messe Terribilis est)


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 137, 2. Adorábo ad templum sanctum tuum : et confitébor nómini tuo. Allelúia.

Basilique Saint-Pierre
Basilique Saint-Pierre

J’entre dans Votre sainte église,
Et mon cœur tremble, tremble tant
Que peu s’en faut qu’il ne se brise.

Voici, j’ai fermé le battant,
Je m’incline et je me prosterne
Devant le céleste Habitant.

Dans ce silence qui me cerne,
Qu’entends-je ? La plus douce voix ;
En moi, crainte et bonheur alternent.

Mon œil, dis-nous ce que tu vois !
Je n’entends rien, dit mon oreille.
Mais c’est au cœur que Dieu pourvoit.

Qu’en moi l’adoration s’éveille,
Que mon cœur chante et loue et prie
Le Dieu qui n’a point de pareil

Dans le temple de mon esprit.

Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d'Alexandrie (avec l'épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon - CC Ralph Hammann

Sainte Gertrude – Alléluia (Messe Dilexisti)


Allelúia, allelúia. V/. Ibid., 15 et 16. Adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius afferéntur tibi in lætítia. Allelúia.

Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d'Alexandrie (avec l'épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon - CC Ralph Hammann
Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d’Alexandrie (avec l’épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon – CC Ralph Hammann

Non, vous n’êtes pas venue seule
Pour vous offrir au Roy des rois,
Car après vous, mille filleules
Sont venues, suivant votre voie.

Mille vierges, à votre exemple,
Ont fait le don de leur esprit
Et de leur corps au très-saint temple,
Et le Seigneur les a tous pris.

On les mène, dans l’allégresse,
Dans la joie, tandis que leur pouls
Tremble plus fort et les oppresse
Car elles vont voir leur époux.

La Vierge l'Enfant entourée des Saints Innocents - Pierre-Paul Rubens

De la Sainte Vierge le samedi – Communion (après la Trinité)


Ant. ad Communionem.
Beáta viscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium.

La Vierge l'Enfant entourée des Saints Innocents - Pierre-Paul Rubens
La Vierge l’Enfant entourée des Saints Innocents – Pierre-Paul Rubens

Si notre chair est putréfiée
Depuis que l’homme s’est confié
Aux abominables écailles
Du serpent pour jamais proscrit,
Bienheureuses sont vos entrailles
Immaculée Vierge Marie !

Du venin de notre nature,
Le Seigneur les a gardées pures ;
Son triple et lumineux faisceau
Descendit dans votre matrice,
Et fit de vous l’alme vaisseau
De nul autre que de Son Fils.

Statue de saint Charles Borromée

Saint Charles Borromée – Offertoire (Messe Statuit ei)


Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 21-22.
Invéni David servum meum, oleo sancto meo unxi eum : manus enim mea auxiliábitur ei, et bráchium meum confortábit eum. (T.P. Allelúia.)

Statue de saint Charles Borromée
Statue de saint Charles Borromée

Mon choix s’est porté sur David
Car c’est sur son front qu’il M’a plu
De répandre l’huile lucide,
D’en faire Mon oint, Mon élu.

Mon invincible main toujours
Le soutiendra dans le besoin,
Et Mon bras portera secours
Aux cheveux brillants de Mon oint.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

De la Sainte-Vierge le samedi – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Post partum, Virgo, invioláta permansisti : Dei Génetrix, intercéde pro nobis. Allelúia.

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Il était né, l’Enfant qui sauverait le monde.
Sa mère l’admirait, et ses pensées profondes
S’élevaient vers les Cieux.

Mère, elle sentait bien qu’elle était vierge encor ;
La fleur était restée dans l’âme et dans le corps
De l’épouse de Dieu.