Sainte Martine refuse d'adorer les idoles - Pietro da Cortona

Sainte Martine – Trait (Commun des Vierges I)


Tractus.
Veni, Sponsa Christi, áccipe corónam, quam tibi Dóminus præparávit in ætérnum : pro cuius amóre sánguinem tuum fudísti.
V/. Ps. 44, 8 et 5. Dilexísti iustítiam, et odísti iniquitátem : proptérea unxit te Deus, Deus tuus, óleo lætítiæ præ consórtibus tuis.
V/. Spécie tua et pulchritúdine tua inténde, próspere procéde et regna.

ad carissimam socrum

Dans l’arène où le fauve, à votre vue, rugit,
Approchez sans trembler, et relevez la tête :
Quand, sous le coup fatal, le sable aura rougi,
Vous serez accueillie par les anges en fête.

Avancez, avancez, sainte épouse de l’Oint,
Et venez recevoir la palme et la couronne
Pour avoir, sur la terre, appliqué tous vos soins
A faire Son plaisir et tout ce qu’Il ordonne.

Cette sainte couronne, avant la création,
Fut faite avec amour par le divin orfèvre ;
Et vous, pleine d’ardeur, d’amour et de passion,
L’avez jusqu’à la mort adoré cœur et lèvres.

Qu’avez-vous aimé ? Dieu, le Juste et le Très-Bon
Qui deux fois vous donna la vie dans Sa tendresse ;
Même sous les tourments, et le cœur moribond,
Votre âme refusa d’être injuste et traîtresse.

Alors, ce doux Seigneur que votre âme aime tant
Versa sur votre front l’huile sainte et royale ;
Pleine de majesté, vous régnez hors du temps,
Heureuse et délivrée des atteintes du mal.

Éclatante d’honneur, belle au-dessus des mots,
Quand nous vous invoquons, venez ! que votre règne
Donne à nos faibles cœurs de souffrir tous les maux,
Qu’à votre nom béni l’ennemi tremble et craigne.

Publicités