Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

La Bienheureuse Vierge Marie Reine – Communion


Ant. ad Communionem.
Regina mundi digníssima, María, Virgo perpétua, intercéde pro nostra pace et salúte, quæ genuísti Christum Dóminum, Salvatórem ómnium. (T.P. Allelúia.)

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Reine de l’univers seule digne de l’être,
Ô mère immaculée du Seigneur Jésus-Christ,
Ô mère bien-aimée du Sauveur, notre Maître,
Entendez ma prière, écoutez notre cri !

Suppliez votre Fils d’accorder à sa mère
Ce qu’elle Lui demande avec de tendres yeux :
La paix dans notre cœur sur ces rives amères,
Et sur l’autre rivage, un coin tout près de Dieu.

Publicités
Sainte Praxède, la Sainte Vierge et Sainte Pudentienne

Sainte Pudentienne – Collecte


Oratio C
Exáudi nos, Deus, salutáris noster : ut, sicut de beátæ Pudentiánæ Vírginis tuæ festivitáte gaudémus ; ita piæ devotiónis erudiámur afféctu. Per Dóminum nostrum.

Sainte Pudentienne
Sainte Pudentienne

Exaucez-nous, ô Saint Sauveur,
Car Vos fidèles à cette heure
Sont remplis de félicité.

Que Votre sainte Pudentienne,
Vierge admirable, nous apprenne
Le vrai sens de la charité.

Dieu le Père - Cima da Conegliano

Samedi des Quatre-Temps de Pentecôte – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 87, 2-3.
Dómine, Deus salútis meæ, in die clamávi et nocte coram te : intret orátio mea in conspéctu tuo, Dómine, allelúia.

Dieu le Père - Cima da Conegliano
Dieu le Père – Cima da Conegliano

Ô mon Seigneur, mon Dieu, mon Seigneur salutaire,
De mes cris déchirants j’ai recouvert la terre
Et jusqu’à n’avoir plus de force ni de voix
Je Vous ai supplié, j’ai supplié mon Roy,
Je L’ai prié la nuit, je L’ai prié le jour,
Car aux lèvres qui prient, Il ne reste point sourd.
Mon doux Sauveur, pitié, si pauvre que je sois,
Jetez, jetez Vos yeux si bienveillants sur moi,
Regardez Votre enfant avec les yeux d’un Père,
Et daignez agréer ma très-humble prière.

Circoncision de Notre-Seigneur - Philippe Quantin (CC Yelkrokoyade)

Octave de la Nativité du Seigneur – Evangile


+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Lucam.
Luc. 2, 21.
In illo témpore : Postquam consummáti sunt dies octo, ut circumciderétur Puer : vocátum est nomen eius Iesus, quod vocátum est ab Angelo, priúsquam in útero conciperétur.

Ah, huit jours seulement après Votre naissance,
Un usage cruel Vous livre à la souffrance !
– Mais tu n’ignores pas comment
Je périrai : dans les tourments.

De Votre chair d’enfant, si délicate et molle,
Une goutte de sang déjà rougit le sol !
– Mais Je rendrai l’âme en versant
Sur le monde entier tout Mon sang.

Hélas, quel Dieu barbare a voulu qu’on mutile
En l’honneur de Son nom Votre chair infantile ?
– Devant Dieu sera retranché
En sacrifice le péché.

Ce doux nom de « Dieu sauve », ah, quel fut ce désir
Pour pouvoir le porter de devoir tant souffrir ?
– Mais sans cette croix où Je meurs,
Puis-Je être appelé le Sauveur ?

Image : Circoncision de Notre-Seigneur – Philippe Quantin (CC Yelkrokoyade)

Isaïe - Psautier de Paris

Rorate, caeli, desuper… – Mercredi des Quatre-Temps de l’Avent


Ant. ad Introitum. Is. 45, 8.
Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum : aperiátur terra, et gérminet Salvatórem.
Ps. 18, 2.
Cæli enárrant glóriam Dei : et ópera mánuum eius annúntiat firmaméntum.

Sur ce sol si sec, ô Cieux déposez
La douceur de votre rosée !
Et vous, ô nuées, sur l’ombre et les cendres,
Faites pleuvoir, faites descendre
Le Juste attendu comme l’alme pluie
Dans la sécheresse et la nuit.
Ô terre, ouvre-toi, et que ton Sauveur
Sorte et germe comme une fleur.
Sonnez et sonnez, trompettes des Cieux,
La gloire éternelle de Dieu,
Et vous, firmament, dites à la terre
Quelle œuvre accomplira son Père.

Coeur Immaculé de Marie - CC Diana Ringo

Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie – Communion


Ant. ad Communionem.
Beáta viscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium.

Bienheureux est votre sein,
Ô Marie pleine de grâces
Qui porta le Sauveur saint
Venu sauver notre race !

Oh, bienheureuse êtes-vous,
Puisque, du Père éternel
Le Fils sans péchés avoue
Pour mère l’Eve nouvelle !

Bienheureuse Marguerite de Lorraine

Bienheureuse Marguerite de Lorraine – Introit (extrait) (Diocèse de Nancy et Toul)


Ant. ad Introitum. Ps. 54, 7
Quis dabit mihi pennas sicut colúmbæ ? […]

Ô mon Sauveur, si je succombe,
Verrai-je mon chétif esprit,
Que mes trop nombreux péchés plombent
Et que le démon aura pris,
Descendre plus bas que ma tombe ?
Ô mon Sauveur, je Vous en prie,
Si Vous voyez que mon cœur tombe,
Si Vous m’accordez quelque prix,
Donnez-moi, avant que la combe
M’accueille au milieu de ses cris,
L’aile de la blanche colombe !

Reliquaire de saint Jean Eudes

Saint Jean Eudes – Collecte


Reliquaire de saint Jean Eudes
Reliquaire de saint Jean Eudes

Oratio.
Deus, qui beátum Ioánnem, Confessórem tuum, ad cultum sacrórum Córdium Iesu et Maríæ rite promovéndum, mirabíliter inflammásti, et per eum novas in Ecclésia tua famílias congregáre voluísti : præsta, quǽsumus ; ut, cuius pia mérita venerámur, virtútum quoque instruámur exémplis. Per eúndem Dóminum.

Vous avez, ô Seigneur, rempli le cœur et l’âme
De Votre bienheureux des plus célestes flammes.
Plein d’ardeur, il a répandu
La dévotion au Sacré-Cœur,
Et montré aux âmes perdues
Où siégeait l’amour du Sauveur.

Vous avez, ô Seigneur, guidé sa faible main
Pour qu’il guide à son tour sur le juste chemin.
Il réforma les séminaires,
Des filles, fit des cœurs dévots,
Évangélisa sur ses terres
Et fonda des ordres nouveaux.

Vous avez, ô Seigneur, accordé cent mérites
A saint Jean, qu’aujourd’hui nous chantons dans ce rite.
Voyez, nous sommes à genou
Et le prions dans Votre temple :
Ô Sacré-Cœur, accordez-nous
De pouvoir suivre son exemple !

Sainte Anne et la sainte Vierge au dessus de Jésus au tombeau - CC Nheyob

Sainte Anne


Sainte Anne et la sainte Vierge au dessus de Jésus au tombeau - CC Nheyob
Sainte Anne et la sainte Vierge au dessus de Jésus au tombeau – CC Nheyob

Chantons tous aujourd’hui la gloire de sainte Anne,
Et chantons notre Dieu de qui tout bien émane !

Ô douce mère de Marie,
Vos entrailles sont infécondes,
Mais votre âme est pure et profonde,
Et devant Dieu croît et fleurit.

Ne versez plus de pleurs, ô vieille,
Le Seigneur entend votre voix :
Vous enfanterez dans la joie
Une femme à nulle pareille.

Regardez : voici votre époux ;
L’ange lui dit : sors du désert,
Car sous peu tu deviendras père ;
Le voici qui revient vers vous.

Ô joie ! Quelle enfant admirable
Vous offrirez au Seigneur Dieu !
Vous la verrez, reine des Cieux,
Et mère du Dieu secourable.

Oui, préservée de tout péché,
A l’homme écrasé de malheurs
Elle offrira le Vrai Sauveur :
Au mal Il viendra l’arracher.

Et l’épouse et la mère ont en vous un modèle :
Aidez-nous dans l’épreuve à demeurer fidèles.

La Sainte Vierge et Saint Jean au pied de la Croix

Fac > desidero – Stabat Mater #6 – Stances #79


La Sainte Vierge et Saint Jean au pied de la Croix
La Sainte Vierge et Saint Jean au pied de la Croix

Fac me tecum pie flere,
Crucifixo condolere,
donec ego vixero.

Iuxta crucem tecum stare,
et me tibi sociare
in planctu desidero.

Faites que tout en moi, cœur, esprit et corps, pleure
Pour votre Fils Jésus excédé de douleurs,
Aussi longtemps que je vivrai.

Je veux, dès aujourd’hui vous prendre pour modèle,
Rester, tout comme vous, près de la Croix, fidèle
Au seul Sauveur vivant et vrai.

Le Retable d'Issenheim (la Crucifixion)

Eia > complaceam – Stabat Mater #5


Le Retable d'Issenheim (la Crucifixion)
Le Retable d’Issenheim (la Crucifixion)

Eia Mater, fons amoris,
me sentire vim doloris
fac, ut tecum lugeam.

Fac ut ardeat cor meum
in amando Christum Deum,
ut sibi complaceam.

Fontaine de tendresse et d’amour débordante,
Oh, communiquez-moi vos souffrances mordantes,
Qu’aux vôtres, mes pleurs soient unis.

Faites qu’un incendie s’empare de mon cœur,
Un feu de pur amour pour notre seul Sauveur,
Que je Lui plaise, moi aussi.

Le Saint Nom de Jésus

Usque ad occasum – Terza rima #5


Le Saint Nom de Jésus
Le Saint Nom de Jésus

Nous fêtions hier le Saint nom de Jésus. Parmi les antiennes des Vêpres se trouvait celle-ci, qui ne pouvait qu’attirer mon attention (occasus est en effet l’une des étymologies possibles de mon nom) :

A solis ortu * usque ad occasum, laudabile nomen Domini.

Peuples de l’univers, surtout ne tardez point !
Louez le nom sacré du céleste Sauveur
Dès que l’aube paraît, dès que le soleil point.

Tout le jour, chantez-Le, chantez-Le à toute heure,
Et jusqu’à ce que l’astre ait disparu au loin,
Acclamez, ô mortels, le nom saint du Seigneur.

Une crèche en ombres chinoises

Un Sauveur nous est né ! – Quatrain #100


Une crèche en ombres chinoises
Une crèche en ombres chinoises

Aujourd’hui nous est né un Sauveur ! Alléluia ! Mais c’est dans une étable, non dans un palais, qu’Il est né.

Hélas, rois et nations, vous laissez votre Roy
Naître dans une étable au fond d’une mangeoire ;
Vous l’avez accueilli sans honneur et sans gloire,
Tant le bois de la crèche est déjà de la Croix.

Joyeux Noël à tous mes lecteurs et abonnés !

O Emmanuel

O Emmanuel – Grande Antienne O du 23 décembre – Quatrain #99


O Emmanuel
O Emmanuel

L’arrivée du Seigneur est imminente. C’est pourquoi Il est invoqué aujourd’hui sous le nom d’Emmanuel, Dieu avec nous. Mais cette antienne résume aussi tous les titres sous lesquels Il a été invoqué précédemment : Roi, législateur, Sauveur, Seigneur, et Dieu.

O Emmanuel, Rex et legifer noster, exspectatio gentium, et Salvator earum : veni ad salvandum nos, Domine, Deus noster.

Ô Emmanuel, roi, législateur,
Espoir des nations et leur seul sauveur,
Venez ! Montrez-nous la route des cieux,
Venez ! Sauvez-nous, Seigneur notre Dieu !