Coeur Immaculé de Marie - CC Diana Ringo

Cœur immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Luc. 1, 46, 47. Magníficat ánima mea Dóminum : et exsultávit spíritus meus in Deo salutári meo. Allelúia.

Mon âme glorifie mon aimable Seigneur,
Mon cœur plein de Sa vie acclame mon Sauveur !

Coeur Immaculé de Marie - CC Diana Ringo
Cœur Immaculé de Marie – CC Diana Ringo
Publicités
Châsse de Saint Vincent de Paul - CC FLLL

Saint Vincent de Paul – Postcommunion (Propre de France)


Postcommunio
Cæléstibus, Dómine, refécti sacraméntis : quǽsumus ; ut ad evangelizántem paupéribusFílium tuum imitándum, beáti Vincéntii, sicut exémplis provocámur, ita et patrocíniis adiuvémur. Per eúndem Dóminum.

Châsse de Saint Vincent de Paul - CC FLLL
Châsse de Saint Vincent de Paul – CC FLLL

Ô divin aliment redescendu du Ciel,
Vous avez tant nourri nos pauvres cœurs mortels
Qu’ils débordent de joie.

Que ce bonheur, Seigneur, ne reste pas stérile,
Que Votre serviteur ne soit pas immobile,
Mais qu’il serve son Roy.

Donnez-nous le désir d’annoncer Votre Fils
À tous les pauvres gens, comme le fit jadis
Le bon Monsieur Vincent.

Et vous, ô saint de Dieu, protégez-nous sans cesse
Afin que nous puissions, un jour, pleins d’allégresse,
Sans fin brûler l’encens.

Saint Bonaventure - Rubens

Saint Bonaventure – Communion


Ant. ad Communionem. Luc. 12, 42.
Fidélis servus et prudens, quem constítuit dóminus super famíliam suam : ut det illis in témpore trítici mensúram.

Saint Bonaventure - Rubens
Saint Bonaventure – Rubens

Gloire au serviteur prudent et fidèle
Sous qui le Seigneur mit Sa maisonnée ;
Il fut dans sa vie un ange pour elle,
Au retour du Maître il fut couronné.

Car il était sage et plein de patience,
Faisait la récolte avec un grand soin,
Et même vieillard plantait ses semences,
Donnant à chacun selon son besoin.

Saint Jean-François Régis - CC Hvang(nl)

Saint Jean-François Régis – Alléluia (pro aliquibus locis)


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 67, 12. Dóminus dabit verbum evangelizántibus, virtúte multa. Allelúia.

Saint Jean-François Régis - CC Hvang(nl)
Saint Jean-François Régis – CC Hvang(nl)

Ceux qui dans l’univers répandent Sa nouvelle
Recevront de Sa part le don de bien parler.
Leur voix, lourde et pesante, aura soudain des ailes,
Les secrets des rhéteurs leur seront révélés,
Et leurs lèvres, soudain, plongeant au fond des âmes,
Comme au fond d’une chambre un voleur bien hardi,
Fera monter vers Dieu la sainte et haute flamme
Qui brûle dans un cœur qui veut le Paradis.

Biographie de Saint Jean-François Régis

Ce jésuite français missionnaire évangélisa la région du Vivarais, ravagée par les guerres de religions. Il y créa une industrie dentellière pour endiguer la prostitution des filles du Puy, constitua des chorales d’enfants, soigna les moribonds et conquit ainsi les titres d’« apôtre du Vivarais » et de « marcheur de Dieu ».

Dieu - Viktor Vasnetsov

Samedi de la deuxième semaine de Carême – Oraison sur le peuple


Super populum : Orémus. Humiliáte cápita vestra Deo.
Oratio.
Famíliam tuam, quǽsumus, Dómine, contínua pietáte custódi : ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, cælésti étiam protectióne muniátur. Per Dóminum.

Votre famille, ô mon Seigneur,
La tête inclinée sur Vos pieds,
Supplie Votre infinie grandeur
De l’avoir toujours en pitié.

Elle croit n’avoir qu’un espoir,
Qu’un seul soutien, un seul appui :
Votre grâce, qui dans le noir,
Est comme une lampe qui luit.

Gardez-la toujours des périls
Qu’ouvre sur ses pas l’ennemi ;
Qu’elle garde Votre Évangile,
Et que sa Foi soit affermie.

Purification de la Sainte Vierge

Purification de la Très Sainte Vierge (Présentation du Seigneur) – Trait


Tractus. Luc. 2, 29-32.
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, secúndum verbum tuum in pace.
V/. Quia vidérunt óculi mei salutáre tuum.
V/. Quod parásti ante fáciem ómnium populórum.
V/. Lumen ad revelatiónem géntium et glóriam plebis tuæ Israël.

Mon Dieu, laissez partir Votre humble serviteur ;
Laissez-le s’en aller dans la paix et la joie :
Ses yeux n’ont-ils pas vu l’Enfant, le Fils, le Roy,
Le Salut qu’à Son peuple apporte le Seigneur ?

Vous avez préparé au vu de tous les yeux
La lumière qui doit illuminer le monde,
La torche éblouissante, admirable et féconde,
Gloire de Votre peuple Israël, ô mon Dieu.

Saint Marcel Ier, pape et martyr

Saint Marcel Ier, pape et martyr – Communion (avant 1942)


Ant. ad Communionem. Matth. 25, 20 et 21.
Dómine, quinque talénta tradidísti mihi, ecce, ália quinque superlucrátus sum. Euge, serve bone et fidélis, quia in pauca fuísti fidélis, supra multa te constítuam, intra in gáudium Dómini tui.

– Maître, Vous êtes de retour :
Voici les cinq talents que Vous m’aviez remis ;
Vous pouvez être sûr que pendant tous ces jours
Je ne me suis pas endormi.

Car voici cinq talents encor,
Que je pus obtenir à l’aide des premiers ;
Je n’ai point ménagé ma peine ou mes efforts,
Et je les ai bien employés.

– Ô serviteur, bon et loyal,
Tu t’es montré fidèle à ce petit emploi ;
Tu recevras bientôt une mission royale :
Ton Maître t’invite à sa joie.

La Sainte Famille - CC Père Igor

La Sainte Famille – Communion (Sonnet)


Ant. ad Communionem. Luc. 2, 51.
Descéndit Iesus cum eis, et venit Názareth, et erat súbditus illis.

Humilité du Christ, admirable entre toutes,
Que le Seigneur si bon accorde aux orgueilleux,
Dont la bouche et l’esprit sont si secs, une goutte
Qui puisse nous ouvrir et le cœur et les yeux !

Ô Jésus, Vos parents angoissés sur la route,
Ne Vous retrouvant plus, Vous cherchent en tous lieux ;
Quand ils Vous voient enfin, des sages Vous écoutent
Témoigner devant eux que Vous connaissez Dieu.

Car Vous manifestiez la connaissance intime
Que Vous avez du Père, et les liens si étroits
Que Vous entretenez dans Votre union sublime.

Pourtant, Vous, le Seigneur, le Monarque et le Roy,
Avez daigner vouloir, malgré Votre puissance,
A deux êtres humains prêter obéissance.

Un chapelet

Sixième dimanche après l’Epiphanie (transféré) – Communion


Ant. ad Communionem. Marc. 11, 24.
Amen, dico vobis, quidquid orántes pétitis, crédite, quia accipiétis, et fiet vobis.

Je vous en fais le serment :
Demandez par la prière,
Priez, suppliez Mon Père ;
Croyez alors fermement
Que, du haut du firmament,
Sa main vous sera prospère.

Rosary – Image originale

Saint Didace prêchant - Annibale Carracci

Saint Didace – Collecte


Oratio.
Omnípotens sempitérne Deus, qui dispositióne mirábili infírma mundi éligis, ut fórtia quæque confúndas : concéde propítius humilitáti nostræ ; ut, piis beáti Dídaci Confessóris tui précibus, ad perénnem in cælis glóriam sublimári mereámur. Per Dóminum nostrum.

Seigneur, Votre toute puissance,
Qu’il est bien juste qu’on encense,
A souvent fait choix ici-bas
Du plus faible et du plus fragile
Pour annoncer Votre Évangile
Et mener les plus durs combats.

Le monde entier put voir alors
Que tous ceux qui se croyaient forts
Ne pouvaient rien face à Vous, non !
Leur prétention soudain s’affaisse
Face à l’homme dont la faiblesse
A pris pour rempart Votre Nom !

A nous aussi, humbles pécheurs,
Soyez favorable, ô Seigneur ;
Regardez notre humilité.
Que le secours de saint Didace
Nous guide en cette vie qui passe
Et nous gagne l’éternité.

Saint Simon et saint Jude - CC Rh-67

Saints Simon et Jude – Offertoire (Sonnet)


Ant. ad Offertorium. Ps. 18, 5.
In omnem terram exívit sonus eórum : et in fines orbis terræ verba eórum.

Les peuples de la terre
Entendirent leur voix.
Les hommes écoutèrent
Les envoyés du Roy.

Seigneur, pour Vous complaire,
Brandissant Votre Croix,
Aux gentils ils montrèrent
Votre impeccable voie.

Jusqu’aux confins du monde,
Sur la poussière et l’onde,
Vous les avez conduits.

Par eux Votre Évangile
Illumina cent villes
Et rejeta la nuit.

Saint Bonnet le Château - Chorale céleste - CC Daniel Villafruela

Gaudium erit coram Angelis – Liturgie #6


Saint Bonnet le Château - Chorale céleste - CC Daniel Villafruela
Saint Bonnet le Château – Chorale céleste – CC Daniel Villafruela

Je voulais changer de sujet après la série sur le Confiteor, mais voici que l’évangile d’hier nous proposait une conclusion parfaite :

Gaudium erit coram Angelis Dei super uno peccatore pœnitentiam agere. (Saint Luc, 15, 10)

C’est à dire : Il y aura de la joie parmi les anges de Dieu, pour un seul pécheur qui fait pénitence.

Le prince du mensonge alla parler à Dieu :
« Regardez l’univers, et du haut de Vos Cieux,
Devant Vos serviteurs, Vous devrez reconnaître
Que j’en suis désormais le seigneur et le maître.
Moi, je vois pour ma part que sept milliards d’humains
Sont, ou près d’y tomber, ou déjà dans ma main.
Oui, Votre créature admirable et si belle,
Contre Votre amitié par mes soins se rebelle.
Oui, cette créature à Votre Fils liée
Sous ma terrible loi désire se plier.
Mais pourquoi Vous réjouir ? Pour me mettre en colère ?
Enfin, expliquez-moi ce qui peut bien Vous plaire
Sur cette boule ingrate, orgueilleuse et impie
Qui devrait provoquer Votre profond dépit ?
Tout dans l’homme aujourd’hui, cette race traîtresse,
Devrait faire verser des larmes de tristesse !
Mais qu’entends-je, pourtant ? Des cantiques joyeux !
Je vois l’ange réjoui, et n’en crois pas mes yeux !
Répondez, répondez, pourquoi tant de bonheur
Quand l’intouchable Roy doit Se vider de pleurs ? »
Un ange répondit : « Ne vois-tu pas, satan,
Ces pécheurs repentis, ces nouveaux pénitents ?
Pour un seul qui revient à l’Amour éternel,
Dieu verse plus de liesse aux habitants du Ciel. »

Les murailles de Ninive

Repens-toi, Ninive ! – Stances #71


Les murailles de Ninive
Les murailles de Ninive

Dans l’Évangile du jour, Jésus rappelle le sort de Jonas et des Ninivites, que nous devons imiter en ce temps de Carême.

Plie le genou, Ninive, et couvre-toi de cendres ;
Jeûne et fais pénitence, et surtout repens-toi :
Pécheresse, bientôt sur tes tours et tes toits
Le juste châtiment du Seigneur va descendre.

Tremble, ingrate cité remplie d’ignominie,
Ô ville de renom, et grande aux yeux des hommes ;
De tes nombreux péchés, trop énorme est la somme :
Oui, ton mal est trop grand, et ton temps est fini.

Que ton roi, contre un sac irritant, dur et rêche,
Troque ses beaux habits d’or, de pourpre et de soie
Et que chacun répète au plus profond de soi :
« Mon Dieu, j’ai fait le mal, et mon cœur se dessèche. »

Or, si ton repentir est profond et vrai, Dieu
Aura pitié de toi et te laissera vivre.
Celui qui se repend, le Seigneur le délivre
Car Il est juste, bon, et miséricordieux.

Moines en prière

Eloge de la simplicité de coeur – Stances #70


Moines en prière
Moines en prière

L’Évangile du jour porte sur la science que Dieu accorde aux petits plutôt qu’aux sages. Il y a un passage de l’Imitation de Jésus-Christ qui n’est pas sans rapport et qui m’a servi de source pour ce poème :

L’humble connaissance de vous-même est une voie plus sûre pour aller à Dieu que les recherches profondes de la science.
Ce n’est pas qu’il faille blâmer la science, ni la simple connaissance d’aucune chose; car elle est bonne en soi, et dans l’ordre de Dieu; seulement on doit préférer toujours une conscience pure et une vie sainte.
Mais, parce que plusieurs s’occupent davantage de savoir que de bien vivre, ils s’égarent souvent, et ne retirent que peu ou point de fruit de leur travail.
Oh ! s’ils avaient autant d’ardeur pour extirper leurs vices et pour cultiver la vertu que pour remuer de vaines questions, on ne verrait pas tant de maux et de scandales dans le peuple, ni tant de relâchement dans les monastères. (De Imitatione Christi, I,3,4-5, traduction de l’abbé Félicité de Lamennais)

Chercher Dieu dans l’étude est une chose vaine
Si l’on ne mène pas une vie sainte et saine.
A quoi sert de savoir et de n’ignorer rien
Des matières théologiques
Si l’on méprise la logique
En agissant comme un païen ?

S’il ignore comment agir dans l’existence,
Sans certitude il peut rechercher dans sa science,
L’homme certes savant, mais au cœur orgueilleux ;
Mais tout homme au cœur vraiment pur
Jusqu’à son décès sera sûr
De pouvoir s’appuyer sur Dieu.