Maître-autel de l'église d'Obernai - CC RH-67

Samedi des Quatre-Temps de Carême – Deuxième Lecture


2 Mach. l, 23-26 et 27.
In diébus illis : Oratiónem faciebant omnes sacerdotes, dum consummarétur sacrifícium, Iónatha inchoánte, céteris autem respondéntibus. Et Nehemíæ erat orátio hunc habens modum : Dómine Deus, ómnium Creátor, terríbilis et fortis, iustus et miséricors, qui solus es bonus rex, solus præstans, solus iustus et omnípotens et ætérnus, qui líberas Israël de omni malo, qui fecísti patres electos et sanctificásti eos : accipe sacrifícium pro univérso pópulo tuo Israël, et custódi partem tuam et sanctífica : ut sciant gentes, quia tu es Deus noster.

En l’honneur du Seigneur, la victime à l’autel
S’élevait en fumée jusqu’au faîte du ciel,
Et les prêtres de Dieu, tout autour réunis,
Lancèrent au milieu de la cérémonie
Une oraison splendide et pleine de confiance
A laquelle aussitôt s’associa l’assistance :
Ô Dieu terrible et fort, ô Seigneur des nations,
Ô Créateur et Roy de Votre création,
Ô miséricordieux, ô sage, ô grand, ô juste,
Ô Vous, l’unique Roy que l’on peut dire auguste,
Éternel, tout puissant, impartial, généreux,
Qui de tout mal avez libéré les Hébreux,
Vous qui jadis avez élu, béni nos pères,
Les avez rendus saints et dignes de Vous plaire,
Acceptez la victime offerte en oblation,
Et de Vos serviteurs, voyez l’imploration ;
Sanctifiez, protégez et gardez d’âge en âge
Ceux qui seuls ont l’honneur d’être Votre héritage,
Afin que tout pays qui s’étend sous les Cieux
Apprenne que c’est Vous qui êtes notre Dieu.

Image : Maître-autel de l’église d’Obernai – CC RH-67

Publicités