Un retable de la Crucifixion

Exaltation de la Sainte Croix – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Dulce lignum, dulces clavos, dúlcia ferens póndera : quæ sola fuísti digna sustinére Regem cælórum et Dóminum. Allelúia.

Un retable de la Crucifixion
Un retable de la Crucifixion

Qu’il est doux le bois
Sacré de la Croix,
Et doux les trois clous de fer
Mais nul n’est pour nous
Plus tendre et plus doux
Que l’Homme-Dieu qu’ils portèrent.

Ô bois assassin
Et pourtant si saint,
Le Ciel te jugea seul digne
De porter son Roy
Et fit de ta croix
Son plus noble et plus grand signe.

Publicités
Saint Jean Baptiste

Nativité de Saint Jean-Baptiste – Graduel (extrait) et Alléluia


Graduale. Ier. 1, 5 et 9.
[…]
V/. Misit Dóminus manum suam, et tétigit os meum, et dixit mihi.
Allelúia, allelúia. V/. Luc. 1, 76 Tu, puer, Prophéta Altíssimi vocáberis : præíbis ante Dóminum paráre vias eius. Allelúia.

Saint Jean Baptiste
Saint Jean Baptiste

J’étais dans le sein de ma mère
Lorsque le doigt mystérieux,
Le doigt puissant, le doigt de Dieu,
Le doigt qui gouverne la terre,
Ouvrit mes lèvres et mes dents.
Alors j’entendis au-dedans :
« Enfant, ô suprême prophète,
Ouvre la marche par ta voix
Au Seigneur qui vient après toi :
Qu’Il trouve toutes choses prêtes. »

Saint Marcellin - CC Agridecumantes

Saints Marcellin, Pierre et Erasme – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Ioann. 15, 16. Ego vos elégi de mundo, ut eátis et fructum afferátis : et fructus vester maneat. Allelúia.

Saint Marcellin - CC Agridecumantes
Saint Marcellin – CC Agridecumantes

La main qui fit la poudre et l’onde
Vous désigna parmi le monde
Ô nobles saints !

Quittez sans tarder vos demeures,
Suivez pleins de zèle et d’ardeur
Ses hauts desseins.

Dans le verger de l’univers
Étendez vos grands bras couverts
De nombreux fruits.

Ils tomberont un jour au sol
Et l’oiseau prendra son envol
Sur leur appui.

Saint Bernardin de Sienne tenant le monogramme du Christ

Saint Bernardin de Sienne – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Iac. 1, 12. Beátus vir, qui suffert tentatiónem : quóniam, cum probátus fúerit, accípiet corónam vitæ. Allelúia.

Saint Bernardin de Sienne tenant le monogramme du Christ
Saint Bernardin de Sienne tenant le monogramme du Christ

Heureux l’homme au cœur pur que le diable a tenté
Et le saint que l’enfer sans cesse a violenté !
Car le tourment prend fin et le Ciel l’environne,
Et Dieu met sur son front l’éternelle couronne.

Saint Grégoire de Nazianze - Constantinople

Saint Grégoire de Naziance – Alléluia 2


Allelúia. V/. Osee 14, 6. Iustus germinábit sicut lílium : et florébit in ætérnum ante Dóminum. Allelúia.

Saint Grégoire de Nazianze - Constantinople
Saint Grégoire de Nazianze – Constantinople

Le juste est un lys éternel
Dont la corolle blanche est telle
Qu’elle rend le cœur de son Dieu
Joyeux.

Sainte Bernadette Soubirous

Sainte Bernadette – Alléluia (Extrait) (Rondel)


Allelúia, allelúia. V/. […] et circúmdabant eam flores rosárum et lília convállium. Allelúia.

Sainte Bernadette Soubirous
Sainte Bernadette Soubirous

La rose et le lys
Ouvrent pour vos yeux
Brillants et joyeux
Leurs tendres calices.

Oh, que de délices
Font au cœur gracieux
La rose et le lys !

Que mon cœur pâlisse,
Et désire, envieux,
Voir s’ouvrir aux Cieux,
Délivré du vice,
La rose et le lys !

Saint Antoine - Francisco de Zurbarán

Saint Antoine – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 91, 13. Iustus ut palma florébit : sicut cedrus Líbani multiplicábitur. Allelúia.

anthony_abbot_by_zurbaran
Saint Antoine – Francisco de Zurbarán

Le saint s’est couvert de vertus
Sous le regard de son Seigneur
Comme l’arbre s’est revêtu
Sous le soleil de mille fleurs.

Comme l’arbre jette ses fruits,
Et d’un tronc en fait de multiples,
Mille hommes sont venus à lui
Et sont devenus ses disciples.

Le Saint Nom de Jésus

Très saint Nom de Jésus – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Ps. 144, 21. Laudem Dómini loquétur os meum, et benedícat omnis caro nomen sanctum eius. Allelúia.

Le Saint Nom de Jésus
Le Saint Nom de Jésus

Chante ton Seigneur, ô mon âme,
De ton chant le plus mélodieux,
Et que toute la terre acclame
Le nom très sacré de son Dieu !

Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes

Saint Sylvestre Ier – Alléluia (Messe Si diligis)


Allelúia, allelúia. V/. Matth. 16, 18 Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. Allelúia.

Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes
Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes

Ô Pierre, n’oublie pas que c’est sur ton épaule
Que J’ai daigné placé Mon corps, ce doux fardeau.
Ne faiblis point, ni tombe, et ne perds pas contrôle :
C’est Moi que tu ferais, le Christ ! choir de ton dos.

Saint Étienne - Cathédrale de Sens

Saint Etienne, protomartyr – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Act. 7, 56. Vídeo cœlos apértos, et Iesum stantem a dextris virtútis Dei. Allelúia.

Saint Étienne - Cathédrale de Sens
Saint Étienne – Cathédrale de Sens

Les hommes peuvent bien me recouvrir de pierres,
Et faire ruisseler des sources de mon sang,
Mes deux yeux pleins de foi voient les Cieux grands ouverts ;
Tu crois, pauvre bourreau, me perdre en me blessant,
Mais ton orbite est creuse et ne voit point le Père,
Ni ne voit que j’expire et nais en périssant.

Le Saint Nom de Jésus

Quatrième dimanche de l’Avent – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Veni, Dómine, et noli tardáre : reláxa facínora plebis tuæ Israël. Allelúia.

Le Saint Nom de Jésus
Le Saint Nom de Jésus

Dieu, venez aspirer le venin qui nous brûle !
Toi, vipère ennemie, devant Ses pas, recule,
Et, vile créature, avale dans ton trou.

Sauvez l’homme pécheur, seul vrai Prince du Ciel,
Et volez au démon tous Vos fils d’Israël :
Qu’il voie Votre puissance avec Votre courroux.

Basilique Saint-Pierre

Dédicace des Basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul – Alléluia (Messe Terribilis est)


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 137, 2. Adorábo ad templum sanctum tuum : et confitébor nómini tuo. Allelúia.

Basilique Saint-Pierre
Basilique Saint-Pierre

J’entre dans Votre sainte église,
Et mon cœur tremble, tremble tant
Que peu s’en faut qu’il ne se brise.

Voici, j’ai fermé le battant,
Je m’incline et je me prosterne
Devant le céleste Habitant.

Dans ce silence qui me cerne,
Qu’entends-je ? La plus douce voix ;
En moi, crainte et bonheur alternent.

Mon œil, dis-nous ce que tu vois !
Je n’entends rien, dit mon oreille.
Mais c’est au cœur que Dieu pourvoit.

Qu’en moi l’adoration s’éveille,
Que mon cœur chante et loue et prie
Le Dieu qui n’a point de pareil

Dans le temple de mon esprit.

Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d'Alexandrie (avec l'épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon - CC Ralph Hammann

Sainte Gertrude – Alléluia (Messe Dilexisti)


Allelúia, allelúia. V/. Ibid., 15 et 16. Adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius afferéntur tibi in lætítia. Allelúia.

Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d'Alexandrie (avec l'épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon - CC Ralph Hammann
Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d’Alexandrie (avec l’épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon – CC Ralph Hammann

Non, vous n’êtes pas venue seule
Pour vous offrir au Roy des rois,
Car après vous, mille filleules
Sont venues, suivant votre voie.

Mille vierges, à votre exemple,
Ont fait le don de leur esprit
Et de leur corps au très-saint temple,
Et le Seigneur les a tous pris.

On les mène, dans l’allégresse,
Dans la joie, tandis que leur pouls
Tremble plus fort et les oppresse
Car elles vont voir leur époux.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico

Toussaint – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Matth. 11, 28. Veníte ad me, omnes, qui laborátis et oneráti estis : et ego refíciam vos. Allelúia.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico
Les Saints du Ciel – Bienheureux Fra Angelico

Immortels Bienheureux qui trouvèrent la mort
Pour vous être montrés fidèles dans la foi ;
Ô Saints qui n’avez point connu cet heureux sort,
Mais avez, vous aussi, porté la lourde croix ;
Ô saints connus du monde ou que le monde ignore,
Vous dont la chair souffrit, venez auprès de Moi.
Ô faibles, vous peinez : Me voici, Je suis fort ;
Vous souffrez, et J’arrive, et prends tout avec joie.