Saint Paulin de Nole - Évêque et poète - CC WellcomeTrust

Saint Paulin de Nole – Graduel


Graduale. Eccli. 44, 16.
Ecce sacérdos magnus, qui in diébus suis plácuit Deo.
V/. Ibid., 20. Non est invéntus símilis illi, qui conserváret legem Excélsi.

Saint Paulin de Nole - Évêque et poète - CC WellcomeTrust
Saint Paulin de Nole – Évêque et poète – CC WellcomeTrust

Chrétiens, admirez le grand prêtre
Dont la vie sainte plut au Maître.
En est-il de semblable à lui ?
La loi du Très-Haut l’a conduit :
Il ne l’a jamais laissé choir
Pour son bonheur et pour sa gloire.

Biographie de Saint Paulin

Consul à Nole, Paulin fut touché par la grâce et renonça à son consulat. Il distribua ses biens aux pauvres, devint prêtre et fonda un monastère près du tombeau de saint Félix pour y mener une vie cénobitique. Saint Martin de Tours l’encouragea dans sa vocation religieuse. Ce saint homme fut nommé évêque de Nole et mourut en 431.

Publicités
Saint Augustin de Cantorbéry (cathédrale de Cantorbéry) - CC Saforrest

Saint Augustin de Cantorbéry – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 131, 9-10.
Sacerdótes tui, Dómine, índuant iustítiam, et sancti tui exsúltent : propter David servum tuum, non avértas fáciem Christi tui. (T.P. Allelúia, allelúia.)
Ps. Ibid, 1.
Meménto, Dómine, David : et omnis mansuetúdinis eius.
V/. Glória Patri.

Saint Augustin de Cantorbéry (cathédrale de Cantorbéry) - CC Saforrest
Saint Augustin de Cantorbéry (cathédrale de Cantorbéry) – CC Saforrest

Que Vos prêtres, Seigneur, s’habillent de justice,
Que Vos saints exultent de joie :
Votre serviteur, notre roi,
Se soumit à Vos saintes lois ;
Tournez, tournez vers nous les yeux de Votre Fils.

Tournez les yeux, Seigneur, au fond de Votre esprit,
Et voyez dans Vos souvenirs
Combien David, avec sa lyre,
Vous procurait de doux plaisirs,
Combien, dans Votre cœur, il Vous était chéri !

Maître-autel de l'église d'Obernai - CC RH-67

Samedi des Quatre-Temps de Carême – Deuxième Lecture


2 Mach. l, 23-26 et 27.
In diébus illis : Oratiónem faciebant omnes sacerdotes, dum consummarétur sacrifícium, Iónatha inchoánte, céteris autem respondéntibus. Et Nehemíæ erat orátio hunc habens modum : Dómine Deus, ómnium Creátor, terríbilis et fortis, iustus et miséricors, qui solus es bonus rex, solus præstans, solus iustus et omnípotens et ætérnus, qui líberas Israël de omni malo, qui fecísti patres electos et sanctificásti eos : accipe sacrifícium pro univérso pópulo tuo Israël, et custódi partem tuam et sanctífica : ut sciant gentes, quia tu es Deus noster.

En l’honneur du Seigneur, la victime à l’autel
S’élevait en fumée jusqu’au faîte du ciel,
Et les prêtres de Dieu, tout autour réunis,
Lancèrent au milieu de la cérémonie
Une oraison splendide et pleine de confiance
A laquelle aussitôt s’associa l’assistance :
Ô Dieu terrible et fort, ô Seigneur des nations,
Ô Créateur et Roy de Votre création,
Ô miséricordieux, ô sage, ô grand, ô juste,
Ô Vous, l’unique Roy que l’on peut dire auguste,
Éternel, tout puissant, impartial, généreux,
Qui de tout mal avez libéré les Hébreux,
Vous qui jadis avez élu, béni nos pères,
Les avez rendus saints et dignes de Vous plaire,
Acceptez la victime offerte en oblation,
Et de Vos serviteurs, voyez l’imploration ;
Sanctifiez, protégez et gardez d’âge en âge
Ceux qui seuls ont l’honneur d’être Votre héritage,
Afin que tout pays qui s’étend sous les Cieux
Apprenne que c’est Vous qui êtes notre Dieu.

Image : Maître-autel de l’église d’Obernai – CC RH-67

Crucifix - Michael Pacher

Sexagésime – Offertoire (extrait)


Ant. ad Communionem. Ps. 42, 4.
Introíbo ad altáre Dei, ad Deum, qui lætíficat iuventútem meam.

Je tremble ; Mon front saigne et tout près de Mes yeux
Je peux voir Mon tourment ; victime offerte aux Cieux,
Je frémis en voyant l’autel du Sacrifice,
Mais pour le bien de l’homme il faut que Je périsse
Quand Je M’avancerai vers l’autel de Mon Dieu.

J’ai reçu du Seigneur le devoir mystérieux
D’accomplir l’holocauste unique et victorieux,
D’offrir sur Son autel Son Bien-Aimé, Son Fils ;
Recouds, ô mon poignard, l’antique cicatrice
Quand Je M’avancerai vers l’autel de Mon Dieu.

Saint Jean-Marie Vianney - CC Herwig Reidlinger

Saint Pierre Chrysologue – Alleluia


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 109, 4. Tu es sacérdos in ætérnum, secúndum órdinem Melchísedech. Allelúia.

Ô poète, ô guerrier, ravalez votre orgueil.
Car vous devrez laisser sans retour sur le seuil
Du trépas, toi la lyre, et toi le glaive altier.
Mais le prêtre entrera devant vous dans le Ciel
Avec ses ornements et sa charge éternels,
Et le peuple des saints le louera tout entier.

Image : Saint Jean-Marie Vianney – CC Herwig Reidlinger

Statue de saint Charles Borromée

Saint Charles Borromée, évêque et confesseur – Graduel


Graduale. Eccli. 44, 16.
Ecce sacérdos magnus, qui in diébus suis plácuit Deo.
V/. Ibid., 20. Non est invéntus símilis illi, qui conserváret legem Excélsi.

Contemplez, ô fidèles,
Dans le Ciel,
Le grand prêtre qui plut à Dieu !

Son cœur fut saint et pur,
Sans souillure :
Le voici maintenant glorieux.

Il n’a point de rival,
Point d’égal,
Dans l’obéissance à la loi.

Louons ce confesseur
Du Seigneur
Qui fut toujours fort dans la foi.

Saint Jean-Marie Vianney - CC Herwig Reidlinger

Saint Jean-Marie Vianney – Collecte


Saint Jean-Marie Vianney - CC Herwig Reidlinger
Saint Jean-Marie Vianney – CC Herwig Reidlinger

Oratio.
Omnípotens et miséricors Deus, qui sanctum Ioánnem Maríam pastoráli stúdio et iugi oratiónis ac pæniténtiæ ardóre mirábilem effecísti : da, quǽsumus, ut eius exémplo et intercessióne, ánimas fratrum lucrári Christo, et cum eis ætérnam glóríam cónsequi valeámus. Per eúndem Dóminum.

Ô Seigneur plein d’amour, de force et de puissance,
Qui nous avez donné Votre saint Jean-Marie,
Qui l’avez soutenu dans son obéissance,
Dans ses contemplations et dans sa pénitence,
Dans sa lutte acharnée contre les diableries ;
ô Seigneur, seul appui de ce fervent pasteur,
Dont l’unique souci était de ramener
Ses brebis égarées à Vous, leur Créateur,
Car il ne voulait pas que l’une d’elles meure
Et soit punie toujours, à jamais condamnée ;
Accordez-nous, Seigneur, que les prêtres sur terre
Le prennent pour exemple et marchent sur ses pas ;
Que devant le pécheur ils n’osent point se taire,
Qu’ils lui fassent quitter la route délétère,
Et que, Seigneur très bon ! ils ne l’égarent pas.

Le miracle de saint Donat - Jose de Ribera

Saint Donat – Introit


Le miracle de saint Donat - Jose de Ribera
Le miracle de saint Donat – Jose de Ribera

Nous commémorons aujourd’hui saint Donat, évêque et martyr.

Ant. ad Introitum. Dan. 3, 84 et 87.
Sacerdótes Dei, benedícite Dóminum : sancti et húmiles corde, laudáte Deum.
Ibid., 57.
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino : laudáte et superexaltáte eum in sǽcula.

Prêtres de Dieu, bénissez le Seigneur !
Acclamez-Le, saints et humbles de cœur !

Bénissez-Le, créatures de Dieu !
Ô création, chante le Roy des Cieux !

Saint Etienne - Johann von Schraudolph

Invention des reliques de saint Etienne, protomartyr (avant 1960) – Introit


Saint Etienne - Johann von Schraudolph
Saint Etienne – Johann von Schraudolph

Avant 1960, on fêtait en ce jour l’invention des reliques de saint Etienne, dont voici une paraphrase de l’Introit.

Ant. ad Introitum. Ps. 118,23,86 et 23.
Sedérunt príncipes, et advérsum me loquebántur : et iníqui persecúti sunt me : ádiuva me, Dómine, Deus meus, quia servus tuus exercebátur in tuis iustificatiónibus.
Ps. ibid., 1.
Beati immaculáti in via, qui ámbulant in lege Dómini.

Prêtres et chefs du peuple ont parlé contre moi,
Et devant l’assemblée répandent leur malice.
Ils complotent ma perte à cause de ma foi,
Et craignent ma vertu qui révèle leurs vices.

Aidez-moi, mon Seigneur, mon Seigneur et mon Dieu,
Venez, je Vous en prie, venez à mon secours !
N’ai-je point obéi en tous temps, en tous lieux ?
A mes supplications, ne demeurez pas sourd !

Heureux qui sans dévier suit toujours le chemin
Que Dieu traça pour l’homme en Sa grande sagesse :
Contre ses ennemis, Il étendra Sa main,
Et dans l’éternité le couvre de largesses.

Saint Apollinaire

Saint Apollinaire – Secrète


Saint Apollinaire
Saint Apollinaire

Secreta.
Réspice, Dómine, propítius super hæc múnera : quæ pro beáti Sacerdótis et Martyris tui Apollináris commemoratióne deférimus, et pro nostris offensiónibus immolámus. Per Dóminum.

Paraphrase de la secrète

Le prêtre a déposé l’offrande sur l’autel,
L’offrande immaculée, l’offrande sainte et belle,
Que nous vous présentons, en suivant Vos desseins,
Pour Votre saint martyr, et Votre prêtre saint,
Pour Votre serviteur, le grand Apollinaire,
Apôtre de Ravenne et disciple de Pierre.
Jetez, jetez, Seigneur, un regard complaisant,
Nous Vous en supplions, sur ces chastes présents.
A Vous qui nous avez libérés de la mort,
Nous Vous les immolons pour expier nos torts.

Le prêtre imposant les cendres

Méditation sur le Memento Homo – Stances #67


Le prêtre imposant les cendres
Le prêtre imposant les cendres

Memento homo, quia pulvis es, et in pulverem reverteris

Du limon je T’ai pris quand le monde était prêt ;
De Ma bouche l’haleine à ta boue souffla l’âme ;
Je te voulus humble, homme, et tu valus Mon blâme ;
Vois ! que tu souffriras, toi qui te suffirais.

Souviens-toi donc, morgueux, souvent de ta misère,
Combien ton Dieu te donne ! Et tu t’es condamné.
Créature, dès lors, crève après peu d’années
De tout meurs dépouillé, retourne à la poussière.