Lundi de la Passion – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 6, 5.
Dómine, convértere, et éripe ánimam meam : salvum me fac propter misericórdiam tuam.

Jésus en prison - Copyright Notice - Private Collection Digital Images (c) 2012 Cynthia A. Stevens, all rights reserved
Jésus en prison – Copyright Notice – Private Collection Digital Images (c) 2012 Cynthia A. Stevens, all rights reserved

Seigneur, entends Mes cris plaintifs,
Délivre-Moi de l’ennemi,
Ne Me laisse pas à ses griffes !

Ah, ne Me laisse point parmi
Ces gens qui Me veulent du mal,
Mais entends comme Je gémis !

Ah, que ce peuple déloyal
Veut arracher Mon cœur si pieux
Pour l’offrir à la mort glaciale.

Mais Je Te supplie, ô Mon Dieu,
Puisque l’on veut que Je périsse,
Je Te prie, Miséricordieux,

De venir délivrer Ton Fils !

Publicités
Saint Thomas reconnaissant le Christ

Vigile de saint Thomas – Introït (avant 1955)


Ant. ad Introitum. Ps. 51, 10 et 11.
Ego autem, sicut olíva fructífera in domo Dómini, sperávi in misericórdia Dei mei : et exspectábo nomen tuum, quóniam bonum est ante conspéctum sanctórum tuorum.
Ps. Ibid., 3.
Quid gloriáris in malítia : qui potens es in iniquitáte ?
V/.Glória Patri.

Saint Thomas reconnaissant le Christ
Saint Thomas reconnaissant le Christ

Comme l’olivier qui pousse
Dans un jardin délicieux
Et qui croît sous la pluie douce
Que répand sur lui les cieux,

Ainsi mon âme déborde
D’un espoir qui n’est pas vain :
Descendez, miséricorde,
Et tombez, secours divins !

Ma bouche a reçu du Ciel
Le nom porteur du Salut :
Invoquez-le tous, fidèles,
Acclamez-le tous, élus !

Malheureux qui fais le mal,
Pourquoi te glorifies-tu ?
Car ta vie, semblable au pal,
Même avec lenteur, te tue.

Le martyre de saint Chrysanthe et de sainte Darie

Saint Chrysanthe et sainte Darie – Communion (Sonnet)


Ant. ad Communionem. Sap. 3, 4, 5 et 6.
Et si coram homínibus torménta passi sunt, Deus tentávit eos : tamquam aurum in fornáce probávit eos, et quasi holocáusta accépit eos.

Le martyre de saint Chrysanthe et de sainte Darie
Le martyre de saint Chrysanthe et de sainte Darie

Ils ont souffert
Mille tourments :
Le feu, le fer,
Terriblement !

À Dieu le Père
Dans ces moments
Ils ont su plaire
Splendidement.

Dans cette mort,
Ils miment l’or
Qu’on purifie ;

Et leur modèle
Est l’humble agnel
Qu’on sacrifie.

Saint Barthélemy - CC Urek Meniashvili

Saint Barthélemy – Communion


Ant. ad Communionem. Matth. 19, 28.
Vos, qui secúti estis me, sedébitis super sedes, iudicántes duódecim tribus Israël.

Saint Barthélemy - CC Urek Meniashvili
Saint Barthélemy – CC Urek Meniashvili

Vous qui M’avez suivi dans les tribulations,
Qui M’avez confessé jusqu’au seuil de la mort,
M’avez pris pour modèle, imité Ma Passion
Et lié librement au Seigneur votre sort,
Venez ! Vous qu’en Mon nom l’épée cruelle prend,
Prenez place et siégez sur un trône éternel.
Ô témoins morts pour Moi que le Ciel voit si grands,
C’est vous qui jugerez les tribus d’Israël.

Ponce Pilate se lavant les mains - Maître de Marguerite d'Orléans

Douzième dimanche après la Pentecôte – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 69, 2-3.
Deus, in adiutórium meum inténde : Dómine, ad adiuvándum me festína : confundántur et revereántur inimíci mei, qui quærunt ánimam meam.
Ps. ibid., 4.
Avertántur retrórsum et erubéscant : qui cógitant mihi mala.
V/.Glória Patri.

Ponce Pilate se lavant les mains - Maître de Marguerite d'Orléans
Ponce Pilate se lavant les mains – Maître de Marguerite d’Orléans

À l’aide ! Venez, ô mon Dieu !
Hâtez-Vous de me secourir,
Hâtez-Vous car je vais mourir
Des coups d’un ennemi furieux !

Que du Ciel s’abatte la foudre
Sur celui qui veut mon trépas.
Que son espoir ne dure pas :
Seigneur, réduisez-le en poudre.

Ah, qu’il s’en retourne vaincu,
Comme un chien qui fuit à la hâte
La queue tremblante entre les pattes,
Et dont l’arrogance a vécu.

Saint Paul et saint Pierre - Le Corrège

Octave des Saints Pierre et Paul – Communion (avant 1955)


Ant. ad Communionem. Sap. 3, 1, 2 et 3.
Iustórum ánimæ in manu Dei sunt, et non tanget illos torméntum malítiae : visi sunt óculis insipiéntium mori : illi autem sunt in pace.

Saint Paul et saint Pierre - Le Corrège
Saint Paul et saint Pierre – Le Corrège

L’âme du juste est dans la main de Dieu,
Entre Ses doigts et sous Ses divins yeux.
Que peut lui faire
L’esprit damné qui règne sur l’enfer,
Qui se croit fort, et qui n’est qu’orgueilleux ?

L’homme insensé croit que le juste est mort :
Ignorant l’âme, il ne voit que le corps.
Esprit épais !
Tu ne vois point que le juste est en paix
Et que plus rien ne peut lui faire tort.

Martyre des saints Prime et Félicien

Saints Prime et Félicien – Introït


Ant. ad Introitum. Eccli. 44,15 et 14.
Sapiéntiam Sanctórum narrent pópuli, et laudes eórum núntiet ecclésia : nomina autem eórum vivent in sǽculum sǽculi.
Ps. 32, 1.
Exsultáte, iusti, in Dómino : rectos decet collaudátio.
V/.Glória Patri.

Martyre des saints Prime et Félicien
Martyre des saints Prime et Félicien

Ô peuples, proclamez la sagesse des Saints,
Et vous tous réunis pour proclamer leur gloire,
Entonnez la trompette et sonnez le buccin,
Faites donc résonner le chant de leur victoire !

Car leurs noms sont gravés sur la voûte des Cieux,
Brillent au firmament comme des astres d’or,
Et la tête penchée sur le côté de Dieu,
C’est pour l’éternité qu’ils ont vaincu la mort.

Justes, éclatez d’allégresse,
Car le Seigneur est votre joie.
Vers vous, ma louange se presse,
C’est vous que doit chanter ma voix.

Biographie des Saints Prime et Félicien

Lors de la persécution de Dioclétien et Maximien, ces deux frères furent mis tous les deux aux fers car ils professaient la religion chrétienne. Un ange délia leurs chaînes mais ils furent conduits devant le préteur : Félicien fut cloué par les pieds et les mains à un tronc d’arbre pendant trois jours, on versa du plomb fondu dans la bouche de Prime. Le préteur ordonna de les mener à l’amphithéâtre et de lâcher deux lions, lesquels, doux comme des agneaux, vinrent se coucher à leurs pieds. Le préteur fit alors décapiter les deux martyrs et jeter leurs corps aux chiens et aux oiseaux de proie qui les laissèrent intacts.

Sainte Hostie de la Chapelle de Dijon - Barthélémy d'Eyck (attribution)

Troisième dimanche après la Pentecôte – Secrète


Secreta.
Réspice, Dómine, múnera supplicántis Ecclésiæ : et salúti credéntium perpétua sanctificatióne suménda concéde. Per Dóminum.

Sainte Hostie de la Chapelle de Dijon - Barthélémy d'Eyck (attribution)
Sainte Hostie de la Chapelle de Dijon – Barthélémy d’Eyck (attribution)

Voyez les aliments où Vous allez descendre,
Et voyez, ô Seigneur, l’Église qui Vous prie ;
C’est de Vous qu’elle veut toujours être nourrie,
Mais, humble, sur sa tête elle a versé des cendres.

Recevons, ô chrétiens, avec un pur esprit
Le seul Pain nourrissant, plus précieux qu’un trésor !
Puissions-nous Le manger sans encourir la mort
Et L’accueillir en nous en connaissant Son prix.

Qu’Il vienne dans nos cœurs en venant dans nos corps,
Et loin de nous valoir la juste damnation,
Qu’Il nous offre les fruits de la riche Passion
Pour conduire ici-bas nos âmes vers le port.

Le Saint-Esprit - CC K. Jähne

Mardi de Pentecôte – Collecte


Oratio.
Adsit nobis, quǽsumus, Dómine, virtus Spíritus Sancti : quæ et corda nostra cleménter expúrget, et ab ómnibus tueátur advérsis. Per Dóminum… in unitáte eiusdem.

Le Saint-Esprit - CC K. Jähne
Le Saint-Esprit – CC K. Jähne

Esprit plein de puissance, Esprit superbe et fort,
Demeurez en nos cœurs jusques à notre mort.
Sans doute, hélas, nos cœurs sont de pauvres réduits
Ignobles, poussiéreux et sales ;
Pourtant, Seigneur, venez car devant Vous s’enfuit
L’exécrable lèpre du mal.

Dieu en majesté entouré des Tétramorphes

Quatrième Dimanche après Pâques – Introït


Christ en majesté - CC Aristeas
Christ en majesté – CC Aristeas

Ant. ad Introitum. Ps. 97, 1 et 2.
Cantáte Dómino cánticum novum, allelúia : quia mirabília fecit Dóminus, allelúia : ante conspéctum géntium revelávit iustítiam suam, allelúia, allelúia, allelúia.
Ps. ibid, 1.
Salvávit sibi déxtera eius : et bráchium sanctum eius.

Chantez un cantique nouveau,
Chantez et louez le Seigneur !
Il triompha des imposteurs
Qui se prétendaient ses rivaux.

Abandonnez votre sommeil,
Et chantez la gloire de Dieu ;
Chantez, car Il fit à nos yeux
Des prodiges et des merveilles.

De Son trône au faîte de Sion
Il a révélé Sa justice
En immolant Son propre Fils
Devant la face des nations.

Il n’a pas reçu de renforts :
La seule force de Sa main
Lui suffit au surlendemain
Pour faire trépasser la mort.

« Ô grand prophète, sauve-toi ! »
Lui disait-on, affreux blasphème ;
Le Seigneur S’est sauvé Lui-même,
Il a triomphé, Il est Roy.

Saint Raymond de Pegnafort - CC Risorto Celebrano

Saint Raymond de Pegnafort – Collecte


Oratio.
Deus, qui beátum Raymúndum pœniténtiæ sacraménti insígnem minístrum elegísti, et per maris undas mirabíliter traduxísti : concéde ; ut eius intercessióne dignos poeniténtiæ fructus fácere, et ad ætérnæ salútis portum perveníre valeámus. Per Dóminum.

Quel grand saint est offert à notre admiration !
Il rendit à Dieu cent mille âmes,
Et les tira des noires flammes
En écoutant leurs confessions.

Si grande était sa foi que, même sans navire,
Il franchit des milliers de lieues
Transporté par la main de Dieu
Au-dessus des prés de saphir.

Seigneur, par saint Raymond, accordez-nous les fruits
Du sacrement de pénitence ;
De nos cœurs pleins de repentance,
Seigneur, Seigneur ! chassez la nuit.

Conduisez-nous, mon Dieu, jusques à notre mort,
Afin que, parmi les élus,
Vous nous accordiez le Salut,
Sur les quais de l’éternel port.

Image : Saint Raymond de Pegnafort – CC Risorto Celebrano

Les anges venant au secours des âmes du Purgatoire - CC MOSSOT

Commémoraison de tous les fidèles défunts – Epitre (Troisième messe)


Léctio libri Apocalýpsis beáti Ioánnis Apostóli.
Apoc. 14, 13.
In diébus illis : Audívi vocem de cælo, dicéntem mihi : Scribe : Beáti mórtui, qui in Dómino moriúntur. Amodo iam dicit Spíritus, ut requiéscant a labóribus suis ópera enim illórum sequúntur illos.

J’entendis une voix qui descendait du Ciel
Et me dit : « Trempe, ô Jean, ta plume dans le miel
Car je vais te dicter les plus suaves mots :
Nul n’aura plus de joie que l’homme qui se meurt
Et qui s’endort en paix dans le sein du Seigneur.
Il ne souffrira plus de la peine et des maux. »

Et j’entendis l’Esprit qui me disait encor :
« Que le juste et le doux qui délaisse son corps
Se repose à jamais de ses nobles travaux ;
Le monde ne pouvant les retenir au piège,
Ses bienfaits sur ses pas lui font comme un cortège :
Qu’il n’ait rien désormais qui l’éprouve à nouveau ! »

Assemblée de tous les saints - Icône russe du XVII ème siècle

Vigile de la fête de tous les saints – Communion (avant 1955)


Ant. ad Communionem. Sap. 3, 1, 2 et 3.
Iustórum ánimæ in manu Dei sunt : et non tanget illos torméntum malítiæ : visi sunt óculis insipiéntium mori : illi autem sunt in pace.

Toi qui tourmentes les saints,
Pauvre fol,
Assassin,
Vois-les prendre leur envol,
Et se blottir dans le sein
Ô bonheur !
Du Seigneur.

Ils sont dans la main de Dieu,
Et leurs âmes
Dans les Cieux,
Tous les anges les acclament,
Tous louent ces cœurs doux et pieux.
Quels périls
Craindront-ils ?

Tu veux, en les tourmentant,
Qu’ils faiblissent ;
Mais autant
S’exercera ta malice,
Autant tu perdras de temps :
Tu les ardes ;
Dieu les garde.

Tu penses, dans ta folie,
Qu’ils sont morts,
Abolis :
L’âme ne suit point le corps ;
Celle qui n’a point faibli
Dans le Ciel
Est si belle !

Saint Apollinaire

Saint Apollinaire – Secrète


Saint Apollinaire
Saint Apollinaire

Secreta.
Réspice, Dómine, propítius super hæc múnera : quæ pro beáti Sacerdótis et Martyris tui Apollináris commemoratióne deférimus, et pro nostris offensiónibus immolámus. Per Dóminum.

Paraphrase de la secrète

Le prêtre a déposé l’offrande sur l’autel,
L’offrande immaculée, l’offrande sainte et belle,
Que nous vous présentons, en suivant Vos desseins,
Pour Votre saint martyr, et Votre prêtre saint,
Pour Votre serviteur, le grand Apollinaire,
Apôtre de Ravenne et disciple de Pierre.
Jetez, jetez, Seigneur, un regard complaisant,
Nous Vous en supplions, sur ces chastes présents.
A Vous qui nous avez libérés de la mort,
Nous Vous les immolons pour expier nos torts.