Le roi Athelstan présente La Vie de saint Cuthbert à saint Bède le vénérable.

Saint Bède le Vénérable – Secrète


Secreta C2
Sancti Bedæ Confessóris tui atque Doctóris nobis, Dómine, pia non desit orátio : quæ et múnera nostra concíliet ; et tuam nobis indulgéntiam semper obtíneat. Per Dóminum.

Le roi Athelstan présente La Vie de saint Cuthbert à saint Bède le vénérable.
Le roi Athelstan présente La Vie de saint Cuthbert à saint Bède le vénérable.

Ô ma pauvre prière, avec ton corps de vieille,
Tes bras pleins de faiblesse et tes genoux tremblants,
Ta chair presque liquide et tes pas chancelants,
Comment peux-tu penser que tes plaintes réveillent
Le puissant Seigneur sans pareil ?

Va donc parler au saint que l’Église aujourd’hui
Fête et penchant le front, sollicite son aide.
Dis-lui de ta voix faible : « Ô noble et puissant Bède,
Pour mon maître accordez votre puissant appui :
Prenez ma place auprès de Lui. »

Tombeau de Saint Ubald - CC Geobia

Saint Ubald – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Tombeau de Saint Ubald - CC Geobia
Tombeau de Saint Ubald – CC Geobia

Ressens-tu, mon âme, un peu de tristesse ?
Tourne alors tes yeux
Vers ceux qui, là-haut, ont un cœur sans cesse
Paisible et joyeux.

Si tu te sens triste, ô mon cœur, demande
Aux heureux esprits,
Qu’un peu de bonheur des hauteurs descende
Sur ceux qui les prient.

Reliquaire de saint Antonin - CC sailko

Saint Antonin – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Reliquaire de saint Antonin - CC sailko
Reliquaire de saint Antonin – CC sailko

Quand je vois dans les Cieux ces saints dont le bonheur
Ne prendra fin jamais ;
Quand à part moi je songe, et j’en souffre, et je pleure,
Qu’octobre est après mai ;
Laisserai-je mon âme être envieuse et jalouse
De ceux qui sont sauvés ?
Non, tu peux devenir, ô mon âme, l’épouse
De l’époux tant rêvé.
Remplis ton cœur de joie pour ceux qui te précèdent
Et qu’on fête aujourd’hui,
Et prie les humblement pour qu’ils t’offrent leur aide
Et leur puissant appui.

Saint Alexandre

Saints Alexandre, Éventius, Juvénal et Théodule – Secrète


Secreta.
Super has hóstias, quǽsumus, Dómine, benedíctio copiósa descéndat : quæ et sanctificatiónem nobis cleménter operátur, et de Sanctórum nos sollemnitáte lætíficet. Per Dóminum.

Saint Alexandre
Saint Alexandre

Bénédiction de Dieu, comme un torrent d’eau vive
Qui dévale en grondant et déborde des rives,
Descendez sur l’hostie et sur tous les cœurs saints
Qui recevront bientôt Sa blancheur en leur sein.

Ô Bien-Aimés de Dieu qui vivez à Sa cour
Et que nous, à Sa porte, acclamons en ce jour,
Faites-nous parvenir un peu de votre joie,
Et rendez nos cœurs purs, saints, parfaits, justes, droits.

L'Agneau de Dieu

Lundi de la deuxième semaine de Carême – Secrète


Secreta.
Hæc hóstia, Dómine, placatiónis et laudis, tua nos protectióne dignos effíciat. Per Dóminum.

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

Voici la Victime de gloire
Qu’en ce sacrifice du soir,
Nous, Vos fidèles, Vous offrons.

Que le Sang qui coule et l’Eau claire
Puisse, ô juste Juge, Vous plaire
Et déride aussi Votre front.

L'élévation de la Croix - Rubens

Deuxième Dimanche de Carême – Secrète


Secreta.
Sacrifíciis præséntibus, Dómine, quǽsumus, inténde placátus : ut et devotióni nostræ profíciant et salúti. Per Dóminum.

L'élévation de la Croix - Rubens
L’élévation de la Croix – Rubens

Que Votre œil bienveillant daigne agréer l’offrande
Non de l’homme, vil et vain,
Mais de Votre Fils divin.

Que Votre œil satisfait par cette oblation rende
Les cœurs des fidèles pieux
Et les guide jusqu’aux Cieux.

Saint Pierre Damien

Saint Pierre Damien – Secrète


Secreta
Sancti Petri Pontíficis tui atque Doctóris nobis, Dómine, pia non desit orátio, quæ et múnera nostra concíliet; et tuam nobis indulgéntiam semper obtíneat.

Saint Pierre Damien
Saint Pierre Damien

Ma pauvre prière monte
Vers Votre trône éclatant ;
Dieu de gloire, que j’ai honte,
Que mon cœur est repentant !
Il faut Vous prier pourtant,
Mais hélas que valent
Au Dieu sans égal
Nos voix animales ?
Peut-Il en être content ?

Daignez donc, au grand saint Pierre,
Prendre avant Dieu notre fruit,
Car s’Il le voit, Sa paupière
Se fermera devant lui.
Pour éviter cette nuit,
Daignez, saint évêque,
Couvrir ce fruit sec,
Aigre et dur avec
L’odeur d’un céleste enduit.

Saint André Corsini - Guido Reni

Saint André Corsini – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Saint André Corsini - Guido Reni
Saint André Corsini – Guido Reni

Mon cœur, sans cesse
Ôte le poids
Qui pèse et sois
Plein d’allégresse.

D’un manteau bleu
L’Astre s’habille,
Manteau qui brille
Et populeux.

Vois, ô mon cœur,
Les saints glorieux,
Les saints de Dieu
Pleins de bonheur !

À chaque instant
Sur cette toile
Une autre étoile
Qui brille tant !

Prie-les, mon âme,
Prie-les, mon sein,
Ces hommes saints,
Ces saintes femmes.

Saint Jean Baptiste

Mercredi des Quatre-Temps d’Avent – Secrète (Sonnet)


Secreta.
Accépta tibi sint, quǽsumus, Dómine, nostra ieiúnia : quæ et expiándo nos tua grátia dignos effíciant, et ad sempiterna promíssa perdúcant. Per Dóminum.

Saint Paul de Thèbes, ermite - José de Ribera
Saint Paul de Thèbes, ermite – José de Ribera

Oh, que mon ventre crie famine,
Que mon corps est faible et souffrant !
Je mangerais de la farine
Pour satisfaire mon tyran !

Mais manquer des faveurs divines,
Voilà qui t’est indifférent ;
Des deux malheurs, pauvre vermine,
Sais-tu lequel est le plus grand ?

Voici le Pain pour te nourrir
Sans lequel tu devras mourir
D’un trépas plus que mérité.

Que ton âme, dans le silence
Et le jeûne, expie ses violences
Pour recevoir l’éternité.

Saint François Xavier débarquant en Chine - Joseph-Marie Vien

Saint François Xavier – Secrète


Secreta.
Præsta nobis, quǽsumus, omnípotens Deus : ut nostræ humilitátis oblátio, et pro tuórum tibi grata sit honóre Sanctórum, et nos córpore páriter et mente puríficet. Per Dóminum.

Saint François Xavier débarquant en Chine - Joseph-Marie Vien
Saint François Xavier débarquant en Chine – Joseph-Marie Vien

En l’honneur du Très-Haut, mais sur Son ordre exprès,
Le pécheur vil et bas présente plein de crainte
La Victime adorable et sainte.

Ô Bienheureux du Ciel, venez, venez plus près,
Que les lèvres de Dieu ne s’ouvrent point au blâme,
Mais sauvent nos corps et nos âmes.

Vision du pape Clément Ier - Giovanni Battista Tiepolo

Saint Clément Ier – Secrète


Secreta

Oblátis munéribus, quǽsumus, Dómine, Ecclésiam tuam benígnus illúmina : ut, et gregis tui profíciat ubique succéssus, et grati fiant nómini tuo, te gubernánte, pastóres. Per Dóminum.

Vision du pape Clément Ier - Giovanni Battista Tiepolo
Vision du pape Clément Ier – Giovanni Battista Tiepolo

L’ombre avait recouvert les flancs de la montagne,
Et le pauvre troupeau d’agneaux et de brebis
Tremblant de voir le ciel ténébreux et subit,
Allait se dispersant : quelques uns dans la fagne,
D’autres vers la vallée, ou au fond d’un ravin,
Certains dans la forêt, sous l’obscure ramure
S’offraient au loup, à l’ours, à la dent la plus dure,
Et qui pourra nous dire, alors, ce qu’il advint ?
Or, les bergers, plongés dans l’ombre, la plupart,
Se querellaient, guidaient un morceau de troupeau,
Et chacun dans son sens voulait un bout de peau,
Chacun suivait sa voie et réclamait sa part.
Il en fut un, pourtant, qui voyait beaucoup mieux,
Et dont l’obscurité se tenait à distance ;
Il élève un autel, et rempli d’espérance,
Il fait cette prière en élevant les yeux :
« Daignez jeter Votre œil sur cette alme victime,
Et exaucer celui qui se penche à Vos pieds ;
Reformez le troupeau et, rempli de pitié,
Conduisez Vos pasteurs le plus loin de l’abîme. »

Saint Simon et saint Jude

Saint Simon et saint Jude – Secrète


Secreta
Glóriam, Dómine, sanctórum Apostolórum tuórum Simónis et Iudæ perpétuam venerántes : quǽsumus ; ut eam, sacris mystériis expiati, dígnius celebrémus. Per Dóminum.

Saint Simon et saint Jude - CC Rh-67
Saint Simon et saint Jude – CC Rh-67

Célébrons l’éternelle gloire
De saint Jude et de saint Simon !
Dans notre allégresse, enflammons
Nos cœurs comme des encensoirs.

Alors, lorsque nous proclamons
Leurs incomparables mérites,
Que toute notre âme s’excite
Et vide l’air de nos poumons.

Mais que Dieu vienne dans ce rite,
Et S’offrant comme un agneau blanc
Lave et donne de purs élans
À nos pauvres âmes contrites.

Et nous pourrons, sans faux semblant,
Sans jubilation illusoire,
Louer ces bienheureux et boire
Dans leur calice étincelant.

Saint Evariste

Saint Évariste – Secrète 1 – (Si diligis me)


I Secreta.
Oblátis munéribus, quǽsumus, Dómine, Ecclésiam tuam benígnus illúmina : ut, et gregis tui profíciat ubique succéssus, et grati fiant nómini tuo, te gubernánte, pastóres. Per Dóminum.

Saint Evariste
Saint Evariste

Puisque l’ombre et l’horreur ont recouvert la terre
Et que Votre troupeau tremble, triste et troublé,
Jamais plus qu’aujourd’hui ne sont si nécessaires
Nos instantes prières,
Jamais plus qu’aujourd’hui, pauvres nains désolés,
N’avons nous le besoin d’être bien épaulés.

Nous sommes à Vos pieds comme au pied du Calvaire
Voyant dans cette hostie l’Agnel immaculé,
Et nous Vous supplions dans nos chants et nos vers
D’envoyer la lumière,
De donner à nos chefs le don de bien parler,
De donner à nos chefs d’être vrais et zélés.

La Sainte Vierge et saint Jean au pied de la Croix - Rogier van der Weyden

De la Sainte Vierge le samedi (après la Trinité) – Secrète


Secreta.
Tua, Dómine, propitiatióne, et beátæ Maríæ semper Vírginis intercessióne, ad perpétuam atque præséntem hæc oblátio nobis profíciat prosperitátem et pacem. Per Dóminum.

La Sainte Vierge et saint Jean au pied de la Croix - Rogier van der Weyden
La Sainte Vierge et saint Jean au pied de la Croix – Rogier van der Weyden

Seigneur Jésus, regardez tendrement
Les fils confiés à Votre sainte mère,
Cette Marie qui sut si bien Vous plaire
Qu’elle devint reine du Firmament.

Voyez ces fils, donnés à Votre mère
Par Votre bouche au sommet de la Croix ;
N’oubliez point, ô le plus grand des Roys,
Ce qui, mourant, a su jadis Vous plaire.

De Votre lèvre, au faîte de la Croix
Sont descendus des mots pleins de douceur ;
Que tous nos vœux montent vers Vous, Seigneur,
Et dans les Cieux touchent le plus grand Roy.

Des Cieux bénis, descend sainte douceur !
Viens habiter nos cœurs bien tendrement ;
Fais, je t’en prie, qu’un jour au Firmament,
Ils montent voir la Vierge et le Seigneur.