Sainte Agnès - Le Dominiquin

Sainte Agnès – Postcommunion


Postcommunio.
Refécti cibo potúque cælésti, Deus noster, te súpplices exorámus : ut, in cuius hæc commemoratióne percépimus, eius muniámur et précibus. Per Dóminum.

Sainte Agnès - Le Dominiquin
Sainte Agnès – Le Dominiquin

Ô Corps si cher,
Ô Sang si saint,
Qui vins sur terre
Et dans mon sein !

Ô Chair d’Amour,
Ô divin mets,
Fais-moi secours
À tout jamais !

Ô jour d’Agnès,
Supplie pour moi
La tendre nièce
Du tendre Roy !

Publicités
Saint Silvestre - CC Rmeyen

Saint Silvestre – Postcommunion


Postcommunio P.
Divína dape reféctis tríbue, quǽsumus, Dómine : sancti Silvéstri Abbátis vestígiis ita inhærére ; ut copiósam mercédem in regno glóriæ tuæ cum Sanctis habeámus. Per Dóminum.

Saint Silvestre - CC Rmeyen
Saint Silvestre – CC Rmeyen

Mon œil soudain s’ouvre et voit un chemin,
Mais que l’air, autour, me paraît obscur !
À peine puis-je voir ma main
Si j’ose l’éloigner un peu de ma figure.

Mais que vois-je ? Au sol, des traces de pas.
À qui sont, mon ange, à qui ces vestiges ?
Ange, ne le savez-vous pas ?
Faut-il, ô mon gardien, que ces pas me dirigent ?

– Suis sans hésiter les traces du saint :
Voilà la sagesse et la vraie prudence ;
Dieu t’accueillera dans Son sein
Et chargera ton bras d’infinies récompenses.

Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d'Alexandrie (avec l'épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon - CC Ralph Hammann

Sainte Gertrude – Alléluia (Messe Dilexisti)


Allelúia, allelúia. V/. Ibid., 15 et 16. Adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius afferéntur tibi in lætítia. Allelúia.

Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d'Alexandrie (avec l'épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon - CC Ralph Hammann
Sainte Gertrude (tenant un lys) entourée de sainte Marie Alacoque (avec le reliquaire), sainte Catherine d’Alexandrie (avec l’épée) et sainte Julienne du Mont-Cornillon – CC Ralph Hammann

Non, vous n’êtes pas venue seule
Pour vous offrir au Roy des rois,
Car après vous, mille filleules
Sont venues, suivant votre voie.

Mille vierges, à votre exemple,
Ont fait le don de leur esprit
Et de leur corps au très-saint temple,
Et le Seigneur les a tous pris.

On les mène, dans l’allégresse,
Dans la joie, tandis que leur pouls
Tremble plus fort et les oppresse
Car elles vont voir leur époux.

Suscipe, sancte pater...

Vingt-deuxième dimanche après la Pentecôte – Secrète


Secreta.
Da, miséricors Deus : ut hæc salutáris oblátio et a própriis nos reátibus indesinénter expédiat, et ab ómnibus tueátur advérsis. Per Dóminum.

Suscipe, sancte pater...
Suscipe, sancte pater…

Que ma faute, ô Seigneur, est lourde et monstrueuse !
Chaque jour qui passe ici-bas,
Ma faute est plus pesante, et m’est plus douloureuse,
Elle m’écrase, elle m’abat,
Et je plie comme un âne effondré sous le bât.

Que l’ennemi, Seigneur, semble avoir de puissance !
Sans cesse il rôde, l’œil mauvais,
Pour démolir encor mes restes d’innocence,
Il me suit partout où je vais,
Que je voyage au loin, ou lise à mon chevet.

Mais, ô Seigneur, voici l’offrande salutaire
Que Votre prêtre, sous Vos yeux,
Prépare pour offrir l’Immolé volontaire ;
Daignez protéger nos cœurs pieux
Des crimes de nos cœurs et de l’ange orgueilleux.

Saint Janvier - Le Caravage

Saint Janvier – Secrète


Secreta
Oblátis, quǽsumus, Dómine, placáre munéribus : et, intercedéntibus sanctis Martýribus tuis Ianuário et Sóciis eius, a cunctis nos defénde perículis. Per Dóminum.

Saint Janvier - Le Caravage
Saint Janvier – Le Caravage

Ô saints martyrs qui vous êtes offerts
Au seul Dieu vrai,
Priez le Père
D’illuminer nos vies d’un de Ses rais.

Protégez-nous, ô Seigneur, des périls,
Dont est rempli
Ce monde hostile,
Où rôde l’ange aux ailes avilies.

Nous Vous offrons le présent saint et pur :
Lui seul parut
Être assez sûr
Pour Vous toucher : nous voici secourus !

Enregistrer

Saint François recevant les stigmates - Giotto

Impression des saints Stigmates de saint François – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Francíscus pauper et húmilis cælum dives ingréditur, hymnis cæléstibus honorátur. Allelúia.

Saint François recevant les stimates - Giotto
Saint François recevant les stigmates – Giotto

François, pauvre sur terre,
Arrive riche aux Cieux ;
Le plus humble des frères
Est le plus grand pour Dieu.

Il entre, et tous l’acclament,
Et les anges le louent,
Et les chœurs chantent l’âme
Victorieuse du loup.

Enregistrer

Bartolo di Fredi - L'annonciation à saint Joachim

Saint Joachim – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. O Ióachim, sanctæ coniux Annæ, pater almæ Vírginis, hic fámulis ferto salútis opem. Allelúia.

Bartolo di Fredi - L'annonciation à saint Joachim
Bartolo di Fredi – L’annonciation à saint Joachim

Ô père de la Sainte Vierge,
Ô de sainte Anne le mari,
Je vous offre ce que j’écris
Comme un autre offrirait un cierge.

Car c’est vous que mes rimes prient,
Ô saint Joachim, en ce jour ;
Soyez bon, ne restez point sourd
À ces servantes sans grand prix.

Et ces rimes remplies d’amour,
Sincères sinon melliflues,
Vous prient d’aider à mon salut :
À leur auteur, portez secours !

Saint Etienne - Johann von Schraudolph

Invention des reliques de saint Étienne – Alléluia (avant 1960)


Allelúia, allelúia. V/. Act. 7, 55. Vídeo cœlos apértos, et Iesum stantem a dextris virtútis Dei. Allelúia.

Saint Etienne - Johann von Schraudolph
Saint Etienne – Johann von Schraudolph

Le Ciel s’ouvre devant mes yeux
Et Jésus trône plein de gloire
À la droite du Seigneur Dieu
Dont la main tient tous les pouvoirs.

Saint Henri

Saint Henri – Épître (messe Os justi)


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post aurum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Saint Henri
Saint Henri

Heureux l’homme au cœur pur qui n’a point cherché l’or
Et qui n’en a point fait son idole et son dieu ;
Heureux qui méprisa l’argent et les trésors
Et n’en fit point la douceur de ses yeux.

Ah, dites-nous son nom ! Mais n’est-ce pas un ange ?
Car les hauts faits qui jalonnent sa vie
Méritent nos vivats autant que nos louanges,
Et son chemin vaut bien d’être suivi.

Pour lui, ce fut dans l’or que se cacha le diable,
Et toujours dans l’argent que fut la tentation ;
Mais il n’est pas tombé, et cet homme admirable
Était au soir brillant de perfection.

Les crimes les plus grands étaient en son pouvoir ;
Il pouvait sans péril piétiner toute loi ;
Mais il n’a point failli ; une éternelle gloire
Lui fut donnée pour ses nombreux exploits.

Oh, que de riches biens lui donna le Seigneur !
Mais au sommet du Ciel il en a de plus grands.
Ô prêtre, ô sainte Église, ô fidèles, ô chœurs,
Rendons-lui donc honneur en consacrant !

Saint Bonaventure - Rubens

Saint Bonaventure – Communion


Ant. ad Communionem. Luc. 12, 42.
Fidélis servus et prudens, quem constítuit dóminus super famíliam suam : ut det illis in témpore trítici mensúram.

Saint Bonaventure - Rubens
Saint Bonaventure – Rubens

Gloire au serviteur prudent et fidèle
Sous qui le Seigneur mit Sa maisonnée ;
Il fut dans sa vie un ange pour elle,
Au retour du Maître il fut couronné.

Car il était sage et plein de patience,
Faisait la récolte avec un grand soin,
Et même vieillard plantait ses semences,
Donnant à chacun selon son besoin.

Saint Paul

Commémoraison de saint Paul – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 138, 17.
Mihi autem nimis honoráti sunt amíci tui, Deus : nimis confortátus est principátus eórum.

Saint Paul
Saint Paul

J’ai vu les amis du Seigneur
Revêtus de gloire et d’honneur !
J’ai cru défaillir devant eux,
Car ceux que Notre-Seigneur aime
Portent un sublime diadème
Ainsi qu’un vêtement laiteux.

Eux qui sur terre étaient si vils,
Eux que l’on tenait imbéciles,
Au Ciel trônent comme des rois.
Dieu les couvre de Ses louanges
Et la multitude des anges
Remet un sceptre entre leurs doigts.

Notre-Dame du perpétuel secours

Notre-Dame du perpétuel secours – Introït (in aliquibus locis)


Ant. ad Introitum. Introït
Gaudeámus omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátæ Maríæ Vírginis, de cuius solemnitáte gaudent Angeli et colláudant Fílium Dei. (T.P. Allelúia, allelúia.)
Ps. 44, 2.
Eructávit cor meum verbum bonum ; dico ego opéra mea Regi.
V/. Glória Patri.

Notre-Dame du perpétuel secours
Notre-Dame du perpétuel secours

Réjouissons-nous dans le Seigneur
Car nous célébrons aujourd’hui
Pour Sa gloire et pour son honneur
L’admirable Vierge Marie.

Fête où les anges se réjouissent,
Où le Ciel tourne tous ses yeux
Vers la douce consolatrice
Et loue son fils, le Fils de Dieu !

De mon cœur coule un flot d’admirables paroles ;
De mes lèvres, mes mots vers mon Prince s’envolent.
Au Roy de l’univers j’ai raconté ma vie
Et je n’ai rien caché, car je L’ai bien servi.

Martyre des saints Prime et Félicien

Saints Prime et Félicien – Introït


Ant. ad Introitum. Eccli. 44,15 et 14.
Sapiéntiam Sanctórum narrent pópuli, et laudes eórum núntiet ecclésia : nomina autem eórum vivent in sǽculum sǽculi.
Ps. 32, 1.
Exsultáte, iusti, in Dómino : rectos decet collaudátio.
V/.Glória Patri.

Martyre des saints Prime et Félicien
Martyre des saints Prime et Félicien

Ô peuples, proclamez la sagesse des Saints,
Et vous tous réunis pour proclamer leur gloire,
Entonnez la trompette et sonnez le buccin,
Faites donc résonner le chant de leur victoire !

Car leurs noms sont gravés sur la voûte des Cieux,
Brillent au firmament comme des astres d’or,
Et la tête penchée sur le côté de Dieu,
C’est pour l’éternité qu’ils ont vaincu la mort.

Justes, éclatez d’allégresse,
Car le Seigneur est votre joie.
Vers vous, ma louange se presse,
C’est vous que doit chanter ma voix.

Biographie des Saints Prime et Félicien

Lors de la persécution de Dioclétien et Maximien, ces deux frères furent mis tous les deux aux fers car ils professaient la religion chrétienne. Un ange délia leurs chaînes mais ils furent conduits devant le préteur : Félicien fut cloué par les pieds et les mains à un tronc d’arbre pendant trois jours, on versa du plomb fondu dans la bouche de Prime. Le préteur ordonna de les mener à l’amphithéâtre et de lâcher deux lions, lesquels, doux comme des agneaux, vinrent se coucher à leurs pieds. Le préteur fit alors décapiter les deux martyrs et jeter leurs corps aux chiens et aux oiseaux de proie qui les laissèrent intacts.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico

Troisième dimanche après la Pentecôte – Communion


Ant. ad Communionem. Luc. 15, 10. Communion
Dico vobis : gáudium est Angelis Dei super uno peccatóre pœniténtiam agénte.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico
Les Saints du Ciel – Bienheureux Fra Angelico

Un frisson parcourt les Cieux,
Et tous les anges tressaillent ;
L’éclair brille dans les yeux
Et la joie dans les entrailles.

Est-ce la venue d’un saint,
D’une âme entre toutes belle
Qui fait palpiter le sein
Des purs habitants du Ciel ?

Non, c’est un homme tremblant
Qui bat sa pauvre poitrine ;
De son cœur devenu blanc
Dieu a lavé la sentine.