Mercredi des Cendres – Graduel

Graduale. Ps. 56, 2 et 4.
Miserére mei, Deus, miserére mei : quóniam in te confídit ánima mea.
V/. Misit de cælo, et liberávit me, dedit in oppróbrium conculcántes me.

Le prêtre imposant les cendres
Le prêtre imposant les cendres

Ayez pitié, mon Dieu, mon Père,
Ayez pitié de ma misère !
Car mon âme ne se confie
Ni dans la pauvre force humaine,
Ni dans le diable plein de haine,
Mais aux seuls bras du Crucifix.

Car sous les assauts de la bête,
Les saints, les martyrs, les prophètes,
Vous ont à raison supplié :
Vous n’êtes pas demeuré sourd,
Et Votre céleste secours
A mis l’adversaire à leurs pieds.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s