Ponce-Denis Écouchard Le Brun

Contre un voleur de poèmes – Ponce-Denis Écouchard Le Brun


 Ponce-Denis Écouchard Le Brun
Ponce-Denis Écouchard Le Brun

Ponce-Denis Écouchard Le Brun fut un poète fameux en son temps : membre de l’Académie Française, il eut droit au surnom de Pindare français. Bien oublié, il nous a laissé des odes et, ce qui nous intéresse davantage, plus de 600 épigrammes ! En voici une contre un poète qui s’était attribué ses vers.

Cléon aime les vers, et même un peu les miens ;
Car il les prend : jamais je ne prendrai les siens.

Publicités
Ponce-Denis Écouchard Le Brun

A Chloris – Ponce-Denis Ecouchard Le Brun


Ponce-Denis Écouchard Le Brun
Ponce-Denis Écouchard Le Brun

Reprenons notre série d’épigrammes du passé. Voici un poème anonyme destiné à une femme dont la bouche ne connaissait pas le dentifrice.

Oui vous avez les traits de Vénus même
Oui de vos yeux le charme est triomphant
Votre regard désire qu’on vous aime
Mais votre bouche le défend.

Mise à jour du 13 octobre 2014 : ce poème, que j’avais trouvé par hasard sans nom d’auteur, est revenu sous mes yeux dans les œuvres complètes de Ponce Ecouchard Le Brun. Voici l’erreur corrigée.