Saint Robert Bellarmin

Saint Robert Bellarmin – Introït


Ant. ad Introitum. Eccli. 15, 5.
In médio Ecclésiæ apéruit os eius : et implévit eum Dóminus spíritu sapiéntiæ et intelléctus : stolam glóriæ índuit eum. (T.P. Allelúia, allelúia.)
Ps. 91,2.
Bonum est confitéri Dómino : et psállere nómini tuo, Altíssime.

Saint Robert Bellarmin
Saint Robert Bellarmin

Dans le sein de l’Église, au milieu de la foule,
Il ouvre sans trembler ses lèvres d’où s’écoule
La science dont la source est au sommet des Cieux
– Mais voyez, oh, voyez ! ce vêtement glorieux
Dont un ange l’habille et recouvre sa coule !

Qui niera qu’il est bon de louer le Seigneur
Et d’encenser Son nom, Sa force et Sa grandeur ?

 

Les croisés de Frédéric II à l'entrée de Jérusalem

Quatrième dimanche de Carême – Introït


Ant. ad Introitum. Is. 66, 10 et 11.
Lætáre, Ierúsalem : et convéntum fácite, omnes qui dilígitis eam : gaudéte cum lætítia, qui in tristítia fuístis : ut exsultétis, et satiémini ab ubéribus consolatiónis vestræ.
Ps. 121, 1.
Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus.
V/.Glória Patri.

Les croisés de Frédéric II à l'entrée de Jérusalem
Les croisés de Frédéric II à l’entrée de Jérusalem

Réjouis-toi, Jérusalem,
Et toi, son peuple qui l’aime,
Rassemble-toi dans son sein.

Ô cœur brisé de tristesse,
Éclate en cris d’allégresse
Sur la montagne des saints.

Où tariras-tu tes pleurs ?
Où tes yeux seront en fleur ?
Dans l’enceinte de Sion !

Bois le vin à sa mamelle,
Le nectar et l’hydromel,
Le lait de consolation.

Mon cœur s’est rempli d’une joie extrême
Quand des chants sacrés, doux et mélodieux
M’ont dit : « La voici, la maison de Dieu ;
Entrons sans tarder pour Le voir Lui-même. »

 

La Main de Dieu - Fresque du douzième siècle

Premier dimanche de Carême – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 90, 15 et 16.
Invocábit me, et ego exáudiam eum : erípiam eum, et glorificábo eum : longitúdine diérum adimplébo eum.
Ps. ibid., 1.
Qui hábitat in adiutório Altíssimi, in protectióne Dei cæli commorábitur.
V/.Glória Patri.

La Main de Dieu - Fresque du douzième siècle
La Main de Dieu – Fresque du douzième siècle

Au milieu du combat, Mon Nom se fait entendre :
C’est sa voix qui M’appelle ; et Moi, je vais descendre,
Je vais le délivrer de son vieil ennemi,
L’écraser à ses pieds, le lui rendre soumis ;
Je le couronnerai d’une gloire éternelle gloire
Et ferai de sa vie un jour privé de soir.

Non, il ne sera pas déçu
L’homme qui se confie et croit
En Celui qui règne au dessus
Des plus puissants de tous les rois.

 

La Main de Dieu - Fresque du douzième siècle

Introït – Septuagésime


Ant. ad Introitum. Ps. 17, 5, 6 et 7.
Circumdedérunt me gémitus mortis, dolóres inférni circumdedérunt me : et in tribulatióne mea invocávi Dóminum, et exaudívit de templo sancto suo vocem meam.
Ps. ibd., 2-3.
Díligam te, Dómine, fortitúdo mea : Dóminus firmaméntum meum, et refúgium meum, et liberátor meus.
V/.Glória Patri.

La Main de Dieu - Fresque du douzième siècle
La Main de Dieu – Fresque du douzième siècle

La mort, telle un loup, rôde et gémit près de moi,
Telle un loup qui de faim fait entendre sa voix.
Les douleurs de l’enfer comme un dragon m’entourent,
Un dragon qui vomit six flammes de six fours.
À droite ? nul espoir ; à gauche ? c’est la nuit.
Mon œil se lève et voit une étoile qui luit :
« Ne me laissez pas choir, ô Seigneur, dans la fosse ! »
Et du Temple des Cieux la main de Dieu m’exauce.

Dans cette nuit,
Tout mon amour
Ira toujours
À mon appui,
Mon protecteur
Et mon sauveur.

 

Isaïe

Quatrième dimanche de l’Avent – Introït (1) – Terza rima


Ant. ad Introitum. Is. 45, 8.
Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum : aperiátur terra, et gérminet Salvatórem.

Isaïe
Isaïe

Douce rosée des cieux, répandez-vous au sol ;
Humectez tout brin d’herbe, humectez tout hallier,
Qui, desséché de soif, se tord et se désole.

Nous attendons, ô pluies, ô pluies, que vous tombiez !
Arrosez la poussière, ô nues, de mille pleurs :
Nous voulons voir le monde à nouveau verdoyer.

Que la terre se fende et s’ouvre avec bonheur,
Qu’enfin les frondaisons de l’arbre nourricier
Croissent jusques au ciel – que germe le Sauveur !

 

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico

Toussaint – Introït


Ant. ad Introitum.
Gaudeámus omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre Sanctórum ómnium, de quorum solemnitáte gaudent Angeli et colláudant Fílium Dei.
Ps. 32, 1.
Exsultáte, iusti, in Dómino : rectos decet collaudátio. Justes, exultez dans le Seigneur : aux coeurs droits convient sa louange. Alléluia.
V/. Glória Patri.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico
Les Saints du Ciel – Bienheureux Fra Angelico

Que nos cœurs soient remplis d’une douceur céleste
Et nos visages pleins d’une joie manifeste :
Célébrons aujourd’hui toute l’armée des saints
Qui de Dieu sont vêtus et du Seigneur sont ceints.
Le chœur des purs esprits chante avec allégresse
Celui qui racheta la race pécheresse.
Ô justes, glorifiez et louez Votre Dieu :
C’est à vous que revient ce droit si précieux.

 

Saint Antoine-Marie Claret - Luis de Madrazo

Saint Antoine-Marie Claret – Introït – Messe Sacerdotes tui


Ant. ad Introitum. Ps. 131, 9-10.
Sacerdótes tui, Dómine, índuant iustítiam, et sancti tui exsúltent : propter David servum tuum, non avértas fáciem Christi tui. (T.P. Allelúia, allelúia.)
Ps. Ibid, 1.
Meménto, Dómine, David : et omnis mansuetúdinis eius.
V/.Glória Patri.

Saint Antoine-Marie Claret - Luis de Madrazo
Saint Antoine-Marie Claret – Luis de Madrazo

Que Vos prêtres, Seigneur, revêtent la justice ;
Que Vos saints, ô mon Dieu, pour jamais se réjouissent :
Ne repoussez pas au loin
Le visage de Votre Oint ;
Souvenez-Vous de David
Où Votre bonté réside.

 

Rose céleste - Gustave Doré

Dix-huitième dimanche après la Pentecôte – Introït


Ant. ad Introitum. Eccli. 36, 18.
Da pacem, Dómine, sustinéntibus te, ut prophétæ tui fidéles inveniántur : exáudi preces servi tui et plebis tuæ Israël.
Ps. 121, 1.
Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus.
V/.Glória Patri.

Rose céleste - Gustave Doré
Rose céleste – Gustave Doré

L’enfer a grésillé : « Sais-tu pourquoi je ris ?
Je te vois à genoux et je t’entends qui pries !
Mais sache qu’il est vain que tu baisses la tête.
Tu mets tout ton espoir dans les voix des prophètes,
Mais nul secours ne vient, nul ! car ils ont menti
Et vous voici livrés à mon seul appétit. »

Donnez la paix, Seigneur, à ceux qui Vous espèrent.
Écoutez Israël qui voit en Vous son Père.
Faut-il entendre encor : « Votre Dieu vous trompait » ?
Ô Vous, bras invincible, accordez-nous la paix !

Or, voici soudain qu’on proclame,
Voici qu’on répète en tous lieux :
« Venez dans les palais de Dieu ! »
Alors la joie remplit mon âme.

 

Hostie - CC Patnac

Septième dimanche après la Pentecôte – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 46, 2.
Omnes gentes, pláudite mánibus : iubiláte Deo in voce exsultatiónis.
Ps. ibid., 3.
Quóniam Dóminus excélsus, terríbilis : Rex magnus super omnem terram.
V/.Glória Patri.

Encensoir - CC John P. Workman, Jr.
Encensoir – CC John P. Workman, Jr.

Ô peuples de la terre,
Acclamez votre Père !
Poussez des cris de joie,
Chantez dans l’allégresse
Le Seigneur sans faiblesse
Et le plus grand des Rois.

 

Jésus miséricordieux - Eugeniusz Kazimirowski - CC HistoryIsResearch

Troisième dimanche après la Pentecôte – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 24, 16 et 18.
Réspice in me et miserére mei, Dómine : quóniam únicus et pauper sum ego : vide humilitátem meam et labórem meum : et dimítte ómnia peccáta mea, Deus meus.
Ps. ibid., 1-2.
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam : Deus meus, in te confído, non erubéscam.
V/.Glória Patri.

Jésus miséricordieux - Eugeniusz Kazimirowski - CC HistoryIsResearch
Jésus miséricordieux – Eugeniusz Kazimirowski – CC HistoryIsResearch

Jetez les yeux sur nous, Seigneur ;
Pitié pour Vos pauvres pécheurs.
Je vis dans l’abandon et dans la pauvreté,
Rassasié de malheur et plein d’humilité,
Mais je Vous redis, plein de foi,
Mon Dieu, mon Dieu, pardonnez-moi.
Ô Seigneur, c’est à Vous que je confie mon âme :
Ne la laissez point choir, mon Sauveur, dans les flammes.

 

Saint Jean-Baptiste par Jacopo del Casentino

Nativité de Saint Jean-Baptiste – Introït


Ant. ad Introitum. Is. 49, 1 et 2.
De ventre matris meæ vocávit me Dóminus in nómine meo : et pósuit os meum ut gládium acútum : sub teguménto manus suæ protéxit me, et pósuit me quasi sagíttam eléctam.
Ps. 91, 2.
Bonum est confitéri Dómino : et psállere nómini tuo, Altíssime.
V/.Glória Patri.

Saint Jean-Baptiste par Jacopo del Casentino
Saint Jean-Baptiste par Jacopo del Casentino

Dieu me prit par mon nom dans le sein de ma mère,
Il appela ma langue un glaive aigu de fer,
Prit l’ombre de Sa main pour la mettre sur moi,
Et ma vie comme un trait de Son vaste carquois.

Glorifions
Le Seigneur !
Chante, Sion,
Ton Sauveur.
Le Très-Grand
Je L’acclame,
L’adorant
De mon âme.

 

Le Christ en Croix

Sexagésime – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 43, 23-26.
Exsúrge, quare obdórmis, Dómine ? exsúrge, et ne repéllas in finem : quare fáciem tuam avértis, oblivísceris tribulatiónem nostram ? Adhǽsit in terra venter noster : exsúrge, Dómine, ádiuva nos, et líbera nos.
Ps. ibid., 2.
Deus, áuribus nostris audívimus : patres nostri annuntiavérunt nobis.
V/.Glória Patri.

Le Christ en croix
Le Christ en croix

Levez-Vous, ô Seigneur : pourquoi dormir encore ?
Abandonnerez-Vous à jamais au dehors
Tous ceux qui Vous supplient ?

Pourquoi détournez-Vous Vos regards salutaires
Quand nous voici inanimés dans la poussière
Et presque ensevelis ?

Hélas, oublierez-Vous nos nombreuses douleurs ?
Que de Votre Salut invincible, ô Seigneur,
L’univers soit rempli.

De Vos hauts faits, nos oreilles sont pleines ;
Nous avons su ce qu’a fait Votre main
Par nos aïeux : l’œuvre la plus ancienne,
Mais celle aussi que Vous ferez demain.

 

La Sainte Famille - CC Père Igor

Sainte Famille – Introït


Ant. ad Introitum. Prov. 23, 24 et 25.
Exsúltat gáudio pater Iusti, gáudeat Pater tuus et Mater tua, et exsúltet quæ génuit te.
Ps. 83, 2-3.
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum ! concupíscit et déficit ánima mea in átria Dómini.
V/.Glória Patri.

La Sainte Famille - CC Père Igor
La Sainte Famille – CC Père Igor

Que le père du Juste ait le cœur plein de joie.
Oh, qu’il est heureux, Votre père,
Qu’elle est heureuse, Votre mère,
Elle qui donna vie au plus puissant des Roys.

Ô Seigneur des Armées, que j’aime Vos demeures !
Moi qui, sur Vos parvis, durant ma vie demeure,
J’attends, dans les soupirs, les plaintes, les langueurs.

 

Dieu - Viktor Vasnetsov

Dimanche dans l’Octave de Noël – Introït


Ant. ad Introitum. Sap. 18, 14-15.
Dum médium siléntium tenérent ómnia, et nox in suo cursu médium iter háberet, omnípotens Sermo tuus, Dómine, de cælis a regálibus sédibus venit.
Ps. 92, 1.
Dóminus regnávit, decórem indútus est : indútus est Dóminus fortitúdinem, et præcínxit se.
V/.Glória Patri.

Dieu - Viktor Vasnetsov
Dieu – Viktor Vasnetsov

Au milieu de la nuit, dans un calme silence,
Votre Verbe, vêtu de la Toute-Puissance,
Du trône sans égal où Vous siégez, mon Dieu,
Dans la plus haute salle au grand palais des Cieux,
S’élance.

Le Seigneur s’est vêtu de gloire et de beauté,
Il règne dans Sa force et dans Sa majesté ;
Enfants, Son éclatante et scintillante armure
Et Son épée tranchante à la lame d’or pur
Chantez !