Reliquaire de saint Jean Eudes

Saint Jean Eudes – Alléluia (Messe Os justi)


Allelúia, allelúia. V/. Iac. 1, 12. Beátus vir, qui suffert tentatiónem : quóniam, cum probátus fúerit, accípiet corónam vitæ. Allelúia.

Reliquaire de saint Jean Eudes
Reliquaire de saint Jean Eudes

Heureux l’homme éprouvé durant sa vie terrestre
Et que mille afflictions font gémir patiemment !
Heureux qui, sans se plaindre, a souffert les séquestres,
La mort de ses amis, la guerre ou les tourments !

Comme un lingot impur qu’on met dans la fournaise
Afin d’en retirer les plus petits défauts,
Le juste est séparé de ses parties mauvaises
Pour être, au soir, conduit aux festins triomphaux.

Là, devant l’assemblée des habitants du Ciel,
Le juste, agenouillé sur le sacré perron,
Des mains de son Seigneur auquel il fut fidèle
Recevra de la vie l’anneau d’or sur son front.

Publicités
Saint Hyacinthe - CC Richard Huber

Saint Hyacinthe – Postcommunion


Postcommunio.
Refécti cibo potúque cælésti, Deus noster, te súpplices exorámus : ut, in cuius hæc commemoratióne percépimus, eius muniámur et précibus. Per Dóminum.

Saint Hyacinthe - CC Richard Huber
Saint Hyacinthe – CC Richard Huber

Seigneur, j’avais soif ; Seigneur, j’avais faim :
Vous m’avez nourri de Votre chair même ;
Faites que sans fin
Mon âme et mon corps, tout en moi Vous aime.

Ô saint que je fête et chante aujourd’hui,
Gardez dans votre âme et dans vos prières
Mes jours et mes nuits,
Et favorisez ceux qui me sont chers.

Saint Henri

Saint Henri – Épître (messe Os justi)


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post aurum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Saint Henri
Saint Henri

Heureux l’homme au cœur pur qui n’a point cherché l’or
Et qui n’en a point fait son idole et son dieu ;
Heureux qui méprisa l’argent et les trésors
Et n’en fit point la douceur de ses yeux.

Ah, dites-nous son nom ! Mais n’est-ce pas un ange ?
Car les hauts faits qui jalonnent sa vie
Méritent nos vivats autant que nos louanges,
Et son chemin vaut bien d’être suivi.

Pour lui, ce fut dans l’or que se cacha le diable,
Et toujours dans l’argent que fut la tentation ;
Mais il n’est pas tombé, et cet homme admirable
Était au soir brillant de perfection.

Les crimes les plus grands étaient en son pouvoir ;
Il pouvait sans péril piétiner toute loi ;
Mais il n’a point failli ; une éternelle gloire
Lui fut donnée pour ses nombreux exploits.

Oh, que de riches biens lui donna le Seigneur !
Mais au sommet du Ciel il en a de plus grands.
Ô prêtre, ô sainte Église, ô fidèles, ô chœurs,
Rendons-lui donc honneur en consacrant !

Buste de Saint Vincent Ferrier - CC Jordiferrer

Saint Vincent Ferrier – Offertoire (messe Os Justi)


Buste de Saint Vincent Ferrier - CC Jordiferrer
Buste de Saint Vincent Ferrier – CC Jordiferrer

Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 25.
Véritas mea et misericórdia mea cum ipso : et in nómine meo exaltábitur cornu eius.

J’ai versé dans sa coupe un céleste nectar,
Plein de miséricorde et plein de vérité ;
Il a bu ce breuvage, Il l’a bu sans retard,
Et c’est dans son esprit que Je vins habiter.

Dans le fond de son cœur J’ai fait croître l’amour,
J’ai fait grandir en lui les plus belles vertus ;
Il aura pour jamais un haut rang dans Ma cour,
Et c’est de Mon esprit qu’il sera revêtu.

Saint Hyacinthe - CC Richard Huber

Saint Hyacinthe – Graduel (Messe Os justi)


Saint Hyacinthe - CC Richard Huber
Saint Hyacinthe – CC Richard Huber

Graduale. Ps. 91, 13 et 14.
Iustus ut palma florébit : sicut cedrus Líbani multiplicábitur in domo Dómini.
V/. Ibid., 3. Ad annuntiándum mane misericórdiam tuam, et veritátem tuam per noctem.

Le cèdre étend ses frondaisons
Près de Dieu et de Sa maison,
Et le palmier montre ses fleurs
Juste à côté de Sa demeure.
Ainsi le juste croît sans bruit,
Et porte le plus beau des fruits.
Dans sa gorge, toutes ses cordes,
Chantent Votre miséricorde
Tout le jour, et sans arrêter,
La nuit, loue Votre vérité.