Peter Fendi - Assistants à la sainte Messe

Mercredi des Quatre-Temps de Septembre – Secrète


Secreta.
Hæc hóstia, Dómine, quǽsumus, emúndet nostra delícta : et ad sacrifícium celebrándum, subditórum tibi córpora mentésque sanctíficet. Per Dóminum.

Peter Fendi - Assistants à la sainte Messe
Peter Fendi – Assistants à la sainte Messe

Seigneur, que cette hostie si pure
Arrache à nos cœurs ses souillures,
Et lève vers Vous, ô mon Dieu,
Nos pauvres cœurs avec nos yeux
Pour prendre part au sacrifice
Où s’offre pour nous Votre Fils.

Publicités
Saint Cyprien de Carthage - Meister von Meßkirch

Saints Corneille et Cyprien – Postcommunion


Postcommunio
Quǽsumus, Dómine, salutáribus repléti mystériis : ut, quorum sollémnia celebrámus, eórum oratiónibus adiuvémur. Per Dóminum.

Saint Cyprien de Carthage - Meister von Meßkirch
Saint Cyprien de Carthage – Meister von Meßkirch

Nous Vous le demandons, Seigneur dont les mystères
Nous ont rassasiés d’aliments salutaires :
Que ceux dont nous faisons la louange aujourd’hui
Soient nos intercesseurs, notre aide et notre appui.

Un retable de la Crucifixion

Exaltation de la Sainte Croix – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Dulce lignum, dulces clavos, dúlcia ferens póndera : quæ sola fuísti digna sustinére Regem cælórum et Dóminum. Allelúia.

Un retable de la Crucifixion
Un retable de la Crucifixion

Qu’il est doux le bois
Sacré de la Croix,
Et doux les trois clous de fer
Mais nul n’est pour nous
Plus tendre et plus doux
Que l’Homme-Dieu qu’ils portèrent.

Ô bois assassin
Et pourtant si saint,
Le Ciel te jugea seul digne
De porter son Roy
Et fit de ta croix
Son plus noble et plus grand signe.

Saint Gorgon - CC G. Garitan

Saint Gorgon – Secrète


Secreta
Grata tibi sit, Dómine, nostræ servitútis oblátio : pro qua sanctus Gorgónius Martyr intervéntor exsístat. Per Dóminum.

Saint Gorgon - CC G. Garitan
Saint Gorgon – CC G. Garitan

Ô Seigneur, que cette humble offrande
Que présente en tremblant ma main,
Mais qui bientôt deviendra grande,
Soit admise à Votre examen.

Saint Gorgon qu’aujourd’hui l’Église
Chante, acclame et redit glorieux,
Accordez-nous votre entremise
Près du Roy miséricordieux.

Coeur Immaculé de Marie - CC Diana Ringo

Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie – Communion


Ant. ad Communionem.
Beáta viscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium.

La naissance de la Sainte Vierge - Domenico Ghirlandaio
La naissance de la Sainte Vierge – Domenico Ghirlandaio

Ô Marie, vierge et mère,
Heureux est votre sein !
Il porta l’Enfant saint,
L’éternel Fils du Père !

Saint Pie X

Saint Pie X – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 33, 12.
Veníte, fílii, audíte me : timorem Dómini docébo vos.

Saint Pie X
Saint Pie X

Venez, mes fils, écoutez-moi
Et la sagesse de la voix
De l’homme au front couvert de neige.
Venez ! Que vous enseignerai-je ?
À briser vos cœurs orgueilleux,
À craindre Votre Seigneur Dieu,
Car craindre Dieu n’est point faiblesse,
Mais le début de la sagesse.

Naissance de saint Etienne de Hongrie

Saint Étienne de Hongrie – Épître


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post au-rum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Naissance de saint Etienne de Hongrie
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Ô vous que le Seigneur a trouvé sans péché,
Vous que Dieu n’a point vu se gaver de richesses,
Que Dieu n’a point trouvé le visage penché
Devant l’or et l’argent qui tous deux disparaissent,
De vous nous pouvons dire : « Ah, cet homme est heureux ! »
Quel est son nom ? Cet homme a droit à nos louanges.
Il a suivi sans faille un chemin valeureux,
Et reçu le trophée de la main des saints anges.
Quel est le nom de l’homme éprouvé par son Roy
Et par Lui trouvé saint, sans tache et sans souillure ?
Il pouvait jeter bas le cadeau de la croix,
Piétiner son fardeau ; mais il est resté pur.
Admirez donc celui qui souffrit et pourtant
Demeura jusqu’au soir ferme autant que fidèle :
Son Seigneur le fait roi d’un royaume hors du temps
Et devant tous le vêt d’une gloire éternelle.

Le Theochrone sur le Metablog


Chers lecteurs,

un rapide billet pour vous signaler les réponses de l’équipe du Theochrone à l’abbé de Tanouarn sur son Metablog. Vous pouvez le consulter ici : http://ab2t.blogspot.fr/2017/08/philippe-aucazou-tant-de-choses.html

Par ailleurs, vous pouvez désormais intégrer le Theochrone sur votre site/blogue. Un code à insérer sera bientôt mis en ligne. Si vous le voulez sans tarder, contactez-nous : https://theochrone.fr/kalendarium/accueil#contact

Màj : je n’aurai sans doute pas le temps de mettre le code sur le site. Le voici donc sans plus tarder :

<div id="theocontainer">		<link rel="stylesheet" type="text/css" href="https://theochrone.ga/static/spill/widget.css" /><iframe id="theowidget" alt="Theochrone widget" src="https://theochrone.ga/spill/main?page=day"></iframe><script src="https://theochrone.ga/static/spill/widget.js"></script></div>

Sur WordPress.COM, c’est un peu compliqué, malheureusement. Nous n’avons pas encore de solution (sinon ce blogue aurait lui-même le widget). Si vous avez des idées, venez à notre aide !
Par ailleurs, si vous voulez voir à quoi ressemble le widget, rendez-vous sur cette page : https://testheochrone.blogspot.fr/
Le widget se trouve dans le coin supérieur droit.

Douzième dimanche après la Pentecôte – Offertoire


Moïse
Moïse recevant les Tables de la Loi

Chers lecteurs,
cela fait bien deux semaines que ce blogue est resté inactif – ce qui n’a pas été mon cas. J’ai en effet mis en place un projet vieux d’un an maintenant, dont j’avais déjà esquissé les prémisses au début du mois de septembre dernier. Il s’agit du Theochrone : un calendrier liturgique universel selon le rit tridentin (ou forme extraordinaire du rit latin, comme on voudra, je ne suis pas sectaire). Il s’utilise en ligne, ou en téléchargement et, si vous avez un blogue, un site, etc., il peut être intégré très facilement. Il suffit de me contacter. Trêve de bavardages, voici le lien : http://theochrone.fr. Partagez-le autant que possible, sinon tout ce travail n’aura servi à rien ! Et sans plus attendre, le poème du jour !

Ant. ad Offertorium. Exodi 32, 11, 13 et 14.
Precátus est Moyses in conspéctu Dómini, Dei sui, et dixit : Quare, Dómine, irascéris in pópulo tuo ? Parce iræ ánimæ tuæ : meménto Abraham, Isaac et Iacob, quibus iurásti dare terram fluéntem lac et mel. Et placátus factus est Dóminus de malignitáte, quam dixit fácere pópulo suo.

Moïse sur le sol jeta son front chenu
Et supplia le Roy qui trône dans les nues :
« Seigneur, ô mon Seigneur, mon Dieu, Dieu de nos pères,
Pourquoi sur Vos enfants jeter Votre colère ?
Abraham, Isaac et Jacob autrefois
Ont entendu, tremblants, Votre terrible voix
Leur promettre une terre où des ruisseaux de miel
Et de lait couleront au profit d’Israël !
Seigneur, ô Dieu fidèle, à Vos pieds, humblement,
Je Vous prie de tenir cet éternel serment. »
En entendant ces mots, le Seigneur bénévole
Oublia son courroux mais non pas Sa parole.

L'Assomption de la Vierge - Le Brun

Assomption – Introït


Ant. ad Introitum. Ap. 12, 1.
Signum magnum appáruit in cælo : múlier amicta sole, et luna sub pédibus eius, et in cápite eius coróna stellárum duódecim.
Ps. 97, 1.
Cantáte Dómino cánticum novum : quóniam mirabília fecit.
V/. Glória Patri.

L'Assomption de la Vierge - Le Brun
L’Assomption de la Vierge – Le Brun

Un grand signe soudain apparut dans le ciel,
Et le monde admira la femme la plus belle.
Dieu révélait à tous son voile étincelant,
Elle avait revêtu son esprit pur et blanc,
Elle était revêtue d’un habit sans pareil
Tissé, non de fils d’or, mais des rais du soleil.
Cornue des deux côtés, creuse comme un berceau,
La lune sous ses pieds lui servait de vaisseau
Et douze étoiles d’or, et de l’or le plus pur,
Formaient une couronne autour de sa figure.
Acclamez le Seigneur en hymnes victorieux
Car Sa main accomplit des actes prodigieux.

Saint Joseph et l'Enfant Jésus - Guido Reni

Transfiguration – Introït


Ant. ad Introitum. Ps. 76, 19.
Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ : commóta est et contrémuit terra.
Ps. 83, 2-3.
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum ! concupíscit, et déficit ánima mea in átria Dómini.
V/. Glória Patri.

Saint Joseph et l'Enfant Jésus - Guido Reni
Saint Joseph et l’Enfant Jésus – Guido Reni

Mon Dieu, la terre toute entière
A tremblé devant Vos éclairs ;
La face du monde a pâli,
Et l’insensé seul les oublie.

Oh, que l’on trouve de douceurs
Sous Vos tentes, puissant Seigneur !
Oh, mon âme est comme embrasée
Du désir de s’y reposer.

Les Saints Macchabées - Wojciech Stattler

Saints Macchabées – Communion


Ant. ad Communionem. Luc. 12, 4.
Dico autem vobis amícis meis : Ne terreámini ab his, qui vos persequúntur.

Les Saints Macchabées - Wojciech StattlerOù se trouve ton espérance ?
Si tu l’as mise dans les Cieux
Et dans l’amitié du vrai Dieu,
Tu ne craindras point la souffrance.

Ami de Dieu, ne tremble point
Car celui qui te persécute
Ne peut t’entraîner dans sa chute
Si tu demeures Son témoin.

Saint Jacques le Majeur - Rembrandt

Saint Jacques – Collecte


Oratio.
Esto, Dómine, plebi tuæ sanctificátor et custos : ut, Apóstoli tui Iacóbi muníta præsídiis, et conversatióne tibi pláceat, et secúra mente desérviat. Per Dóminum nostrum.

Saint Jacques le Majeur - Rembrandt
Saint Jacques le Majeur – Rembrandt

Soyez le sanctificateur,
Et le gardien
De Votre peuple, ô mon Seigneur !

Accordez au peuple chrétien,
Donnez aux Vôtres,
Votre secours, Votre soutien.

Ô saint Jacques, ô saint apôtre,
Que votre appui
Ne descende sur aucun autre !

Vous que nous fêtons aujourd’hui,
Soignez nos cœurs
Pour qu’ils portent beaucoup de fruit

D’une vie pure et sans tiédeur.

Sainte Praxède - Vermeer

Sainte Praxède – Collecte


Oratio.
Exáudi nos, Deus, salutáris noster : ut, sicut de beátæ Praxédis Vírginis tuæ festivitáte gaudémus ; ita piæ devotiónis erudiámur affectu. Per Dóminum nostrum.

Sainte Praxède - Vermeer
Sainte Praxède – Vermeer

Vers qui, Seigneur, me tournerai-je,
Sinon vers Vous, qui nous avez fait don
D’une avocate au cœur de neige ?

Voici, mon Dieu, ce que nous demandons :
D’avoir toujours le privilège
De Vous prier, plein d’un saint abandon.