La Sainte Famille - CC Père Igor

Sainte Famille – Introït


Ant. ad Introitum. Prov. 23, 24 et 25.
Exsúltat gáudio pater Iusti, gáudeat Pater tuus et Mater tua, et exsúltet quæ génuit te.
Ps. 83, 2-3.
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum ! concupíscit et déficit ánima mea in átria Dómini.
V/.Glória Patri.

La Sainte Famille - CC Père Igor
La Sainte Famille – CC Père Igor

Que le père du Juste ait le cœur plein de joie.
Oh, qu’il est heureux, Votre père,
Qu’elle est heureuse, Votre mère,
Elle qui donna vie au plus puissant des Roys.

Ô Seigneur des Armées, que j’aime Vos demeures !
Moi qui, sur Vos parvis, durant ma vie demeure,
J’attends, dans les soupirs, les plaintes, les langueurs.

 

La Sainte Famille

Sainte Famille – Graduel


Graduale. Ps. 26, 4.
Unam pétii a Dómino, hanc requíram : ut inhábitem in domo Dómini ómnibus diébus vitæ meæ.
V/.Ps. 83, 5. Beáti, qui hábitant in domo tua, Dómine : in sǽcula sæculórum laudábunt te.

La Sainte Famille
La Sainte Famille

Quel est mon désir ?
Mon Seigneur le sait,
Car mon cœur osait,
Hardi, le Lui dire.

Vivre en la maison
De mon vrai Seigneur,
C’est là le bonheur
Sans comparaison !

En franchir le seuil,
Y passer sa vie,
Voir son cœur ravi
Et quitter le deuil…

Suaves palais,
Jardins et terrasses
Où le soleil passe
À travers les claies !

Ah, quelle allégresse
Pour celui que Dieu
Fait entrer joyeux
Et vivre sans cesse !

Toujours il aura
La béatitude,
Et sa gratitude,
Ô Dieu, Vous louera !

La Sainte Famille - CC Père Igor

La Sainte Famille – Communion (Sonnet)


Ant. ad Communionem. Luc. 2, 51.
Descéndit Iesus cum eis, et venit Názareth, et erat súbditus illis.

Humilité du Christ, admirable entre toutes,
Que le Seigneur si bon accorde aux orgueilleux,
Dont la bouche et l’esprit sont si secs, une goutte
Qui puisse nous ouvrir et le cœur et les yeux !

Ô Jésus, Vos parents angoissés sur la route,
Ne Vous retrouvant plus, Vous cherchent en tous lieux ;
Quand ils Vous voient enfin, des sages Vous écoutent
Témoigner devant eux que Vous connaissez Dieu.

Car Vous manifestiez la connaissance intime
Que Vous avez du Père, et les liens si étroits
Que Vous entretenez dans Votre union sublime.

Pourtant, Vous, le Seigneur, le Monarque et le Roy,
Avez daigner vouloir, malgré Votre puissance,
A deux êtres humains prêter obéissance.