Le Christ en croix

Vendredi Saint – 1er Répons


Responsorium Habacuc 3.
Dómine, audívi audítum tuum, et tímui : considerávi ópera tua, et expávi.
V/. In médio duórum animálium innotescéris : dum appropinquáverint anni, sognoscéris : dum advénerit tempus, osténdens.
V/. In eo, dum conturbáta fúerit ánima mea : in ira, misericórdiæ memor eris.
V/. Deus a Líbano véniet, et Sanctus de monte umbróso et condénso.
V/. Opéruit cælos maiéstas eius : et laudis eius plena est terra.

Le Christ en croix
Le Christ en croix

Oh, que j’eus peur quand tonna Votre voix !
Je vis Votre œuvre et je frémis d’effroi.

Vous paraîtrez au milieu de deux bêtes
Aux temps fixés et dans l’heure parfaite.

Mon âme tremble et cependant mon Dieu
Dans le courroux est miséricordieux.

Il descendra des monts frais et pleins d’ombre
Où les bosquets se répandent sans nombre.

Ô Cieux, ô terre, en Vous Sa majesté
Et Son saint nom seront manifestés.

 

Vendredi Saint – Antiennes de Communion


Adorámus te, Christe, et benedícimus tibi, quia per Crucem tuam redemísti mundum.
Per lignum servi facti sumus, et per sanctam Crucem liberáti sumus : fructus árboris sedúxit nos, Fílius Dei redémit nos.
Salvátor mundi, salva nos : qui per Crucem et Sánguinem tuum redemísti nos, auxiliáre nobis, te deprecámur, Deus noster.

Ô Christ, je Vous bénis ! Ô Christ je Vous adore,
Car pour nous éviter la juste damnation,
Vous avez enduré la terrible Passion,
Et Vous êtes livré, sur la Croix, à la mort.

Un arbre verdoyant, un frais et tendre bois,
Dans le Jardin d’Éden fit de nous des esclaves ;
Nous voici libérés de nos lourdes entraves
Par deux madriers secs, par la Très Sainte Croix.

Fruit doux et savoureux, fruit rouge et séducteur,
Fruit frais et parfumé, c’est toi qui nous perdis !
Mais le Fils du Très-Haut rouvre le Paradis,
Rachète nos péchés : louons notre Sauveur !

Sauveur, Sauveur du monde, ô Sauveur, sauvez-nous !
Votre Croix, Votre Sang ont racheté nos âmes,
Votre Trépas sacré nous a tiré des flammes :
Aidez-nous, notre Dieu, nous sommes à genoux.