Saint Jean de Kenty - CC Ludwig Schneider

Saint Jean de Kenty – Introït (extrait)


Ant. ad Introitum. Eccli. 18, 12-13.
Miserátio hóminis circa próximum : misericórdia autem Dei super omnem carnem.

Saint Jean de Kenty - CC Ludwig Schneider
Saint Jean de Kenty – CC Ludwig Schneider

L’homme voit son prochain pauvre, malade et triste :
Ce n’est que par moments
Qu’il vient à son secours, et le soigne et l’assiste.
S’il le voulait vraiment,
Pourrait-il secourir tous ceux qui sur la terre
Tremblent dans les malheurs et crient dans la misère ?

Mais il est un Seigneur qui règne dans les Cieux
Qui peut soigner la somme
Des malheureux humains, des nourrissons aux vieux
Aussi bien qu’un seul homme ;
Rien n’est dur à Celui qui fit le ciel si bleu :
Oublie l’homme oublieux, oublie l’homme et prie-Le.

Publicités
Année de la miséricorde (logo)

Saint Jean de Kenty – Introit (extrait) – Sonnet


Année de la miséricorde (logo)
Année de la miséricorde (logo)

Ant. ad Introitum. Eccli. 18, 13.
[…]Qui misericórdiam habet, docet et érudit quasi pastor gregem suum. […]

Qui dit à tout un chacun : « Je suis miséricordieux »,
Qu’il n’ose point, quand l’un ou l’autre,
Quand son prochain dans le péché se vautre,
Qu’il ne le tolère pas et ne ferme point les yeux !

Car la vraie miséricorde enseigne les voies de Dieu.
Son partisan harangue comme un apôtre,
Et ne dit point : « Venez, soyez des nôtres :
Vous verrez que sans effort on peut s’élever aux Cieux. »

Il est semblable au berger qui prend grand soin de ses ouailles
Et qui ne les laisse point devenir les victuailles
De quelque fauve, ours, loup, panthère ou lion.

Mais lorsqu’il les voit blessées, lorsque la bête les blesse,
Il accourt, il les reprend, il les soigne avec tendresse
Bien que sur la plaie brûle la potion.