Saint Pie Ier

Saint Pie Ier – Communion (Messe Si diligis)


Ant. ad Communionem. Matth. 16, 18.
Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. (T.P. Allelúia.)

Saint Pie Ier
Saint Pie Ier

Abandonne le nom que t’a donné ton père,
Donne-toi tout à Moi et pour Moi deviens Pierre.
Lorsque M’attaquera l’adversaire arrogant,
La terre tremblera, soufflera l’ouragan,
Et rien ne pourra fuir sa noire convoitise,
Sinon, fondée sur toi, Mon éternelle Église.

Publicités
Le Christ représenté comme un soleil

Mercredi de Pâques – Introït


Ant. ad Introitum. Matth. 25, 34.
Veníte, benedícti Patris mei, percípite regnum, allelúia : quod vobis parátum est ab orígine mundi, allelúia, allelúia, allelúia.
Ps. 95, 1.
Cantáte Dómino cánticum novum : cantáte Dómino, omnis terra.
V/.Glória Patri.

Le Christ représenté comme un soleil
Le Christ représenté comme un soleil

Ô vous que Mon Père a bénis,
Soulagés du fardeau terrible
D’une cruelle tyrannie,
Approchez-vous d’un cœur paisible.

Mon Père avait, avant le temps,
Forgé ces splendides couronnes :
Recevez-les en cet instant,
Et régnez, car Je vous les donne.

Quittez vos champs et vos travaux,
Prenez possession du Royaume,
Faites entendre un chant nouveau,
Et glorifiez Dieu dans les psaumes !

Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes

Saint Sylvestre Ier – Alléluia (Messe Si diligis)


Allelúia, allelúia. V/. Matth. 16, 18 Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. Allelúia.

Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes
Saint Sylvestre tuant un dragon et ressuscitant les victimes

Ô Pierre, n’oublie pas que c’est sur ton épaule
Que J’ai daigné placé Mon corps, ce doux fardeau.
Ne faiblis point, ni tombe, et ne perds pas contrôle :
C’est Moi que tu ferais, le Christ ! choir de ton dos.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico

Toussaint – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Matth. 11, 28. Veníte ad me, omnes, qui laborátis et oneráti estis : et ego refíciam vos. Allelúia.

Les Saints du Ciel - Bienheureux Fra Angelico
Les Saints du Ciel – Bienheureux Fra Angelico

Immortels Bienheureux qui trouvèrent la mort
Pour vous être montrés fidèles dans la foi ;
Ô Saints qui n’avez point connu cet heureux sort,
Mais avez, vous aussi, porté la lourde croix ;
Ô saints connus du monde ou que le monde ignore,
Vous dont la chair souffrit, venez auprès de Moi.
Ô faibles, vous peinez : Me voici, Je suis fort ;
Vous souffrez, et J’arrive, et prends tout avec joie.

Saint Barthélemy - CC Urek Meniashvili

Saint Barthélemy – Communion


Ant. ad Communionem. Matth. 19, 28.
Vos, qui secúti estis me, sedébitis super sedes, iudicántes duódecim tribus Israël.

Saint Barthélemy - CC Urek Meniashvili
Saint Barthélemy – CC Urek Meniashvili

Vous qui M’avez suivi dans les tribulations,
Qui M’avez confessé jusqu’au seuil de la mort,
M’avez pris pour modèle, imité Ma Passion
Et lié librement au Seigneur votre sort,
Venez ! Vous qu’en Mon nom l’épée cruelle prend,
Prenez place et siégez sur un trône éternel.
Ô témoins morts pour Moi que le Ciel voit si grands,
C’est vous qui jugerez les tribus d’Israël.

Saint Barnabé - Anonyme

Saint Barnabé – Communion


Ant. ad Communionem. Matth. 19, 28.
Vos, qui secúti estis me, sedébitis super sedes, iudicántes duódecim tribus Israël.

Saint Barnabé - Anonyme
Saint Barnabé – Anonyme

Vous avez rejeté le monde mensonger
Pour marcher sur Mes traces ;
Soyez sûrs que Ma grâce
Suivra partout les pas de tous Mes messagers.
Bientôt vous siégerez sur des trônes au Ciel
Pour juger à Mes pieds les tribus d’Israël.

Saint Vincent de Lérins

Saint Vincent de Lérins – Evangile (Diocèses de Nancy et Toul, avant 1955)


+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Matthǽum.
Matth. 19, 27-29.
In illo témpore : Dixit Petrus ad Iesum : Ecce, nos relíquimus ómnia, et secúti sumus te : quid ergo erit nobis ? Iesus autem dixit illis : Amen, dico vobis, quod vos, qui secuti estis me, in regeneratióne, cum séderit Fílius hóminis in sede maiestátis suæ, sedébitis et vos super sedes duódecim, iudicántes duódecim tribus Israël. Et omnis, qui relíquerit domum, vel fratres, aut soróres, aut patrem, aut matrem, aut uxórem, aut fílios, aut agros, propter nomen meum, céntuplum accípiet, et vitam ætérnam possidébit.

Vincent_de_Lerins
Saint Vincent de Lérins

Pierre dit à Jésus : « Nous avons, ô Seigneur,
Tout laisser pour suivre Vos pas ;
Mais qu’arrivera-t-il ? Nous tremblons en nos cœurs,
Nous tremblons et ne savons pas.
– Imposez le silence à vos pensées de crainte
Car Je m’engage devant vous :
Quiconque suit Mes pas sur cette route sainte,
Tout cœur qui pour Moi se dévoue,
Lorsque le Fils de l’homme, auréolé de gloire,
Siégera plein de majesté,
Ô vous tous qui avez mis en Lui votre espoir
Votre heur sera manifesté.
Alors, vous jugerez les tribus d’Israël,
Et vous jouirez du plus haut rang ;
On vous acclamera, sur terre et dans le Ciel,
Et votre renom sera grand.
Quittez donc vos maisons, abandonnez vos frères,
Abandonnez tout votre bien,
Laissez derrière vous tout ce qui vous est cher,
Laissez tout sans regretter rien.
Car si vous laissez tout et marchez sur mes traces,
Je vous le dis, en vérité,
Vous recevrez de Dieu des rivières de grâces
Et vivrez pour l’éternité.

Biographie de saint Vincent de Lérins

Moine et écrivain du Vème siècle, frère de Loup de Troyes, Vincent de Lérins suivit des études profanes et théologiques, exerça le métier des armes puis se retira au monastère de Lérins. Ce Père de l’Église écrivit un Commonitorium ou aide-mémoire permettant de distinguer la vraie foie catholique des hérésies. (Un grand merci à mon épouse pour son aide)

Saint Athanase - Icône bulgare

Saint Athanase – Communion


Ant. ad Communionem. Matth. 10, 27.
Quod dico vobis in ténebris, dícite in lúmine, dicit Dóminus : et quod in aure audítis, prædicáte super tecta. (T.P. Allelúia.)

Saint Athanase - Icône bulgare
Saint Athanase – Icône bulgare

J’ai parlé dans l’obscurité,
Mais vous, si vous voulez me plaire,
Et si vous voulez hériter,
Dites Mes mots dans la lumière.

Vous avez entendu Ma voix
Dans le secret de votre oreille ;
Répétez-la sur tous les toits,
Et dans les rues en plein soleil.

Les saintes femmes au Sépulcre - Rubens

Lundi de Pâques – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Matth. 28, 2, 5 et 6.
Angelus Dómini descéndit de cælo, et dixit muliéribus : Quem quǽritis, surréxit, sicut dixit, allelúia.

L’ange de Dieu descend du ciel
Et dit aux femmes éplorées :
« Celui qu’après Sa mort cruelle
On a dans ces lieux enterré,
N’est plus ici : comme l’aurore
Qui, le matin, défait la nuit,
Il a triomphé de la mort,
Il s’est relevé aujourd’hui !
On n’avait pas voulu Le croire
En entendant Sa prédiction :
Mais voici qu’à présent Sa gloire
Éclate au-dessus des nations. »

Saint Pierre - Grão Vasco

Chaire de Saint Pierre – Communion (Acrostiche)


Ant. ad Communionem. Matth. 16, 18.
Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam.

Pour toujours, désormais, on t’appellera Pierre,
Et c’est sur ce rocher que, des coins de la terre
Tous les hommes devront monter pour leur salut ;
Rien ne peut ébranler celui que J’ai élu :
Un homme dans l’orage aura sans cesse prise ;
Sur lui Je bâtirai mon infaillible Église.

Variante pour les quatrième et cinquième vers :
Rien ne peut jeter bas celui que J’ai élu :
Uni à lui, tout homme ébranlé aura prise.

Saint Marcel Ier, pape et martyr

Saint Marcel Ier, pape et martyr – Communion (avant 1942)


Ant. ad Communionem. Matth. 25, 20 et 21.
Dómine, quinque talénta tradidísti mihi, ecce, ália quinque superlucrátus sum. Euge, serve bone et fidélis, quia in pauca fuísti fidélis, supra multa te constítuam, intra in gáudium Dómini tui.

– Maître, Vous êtes de retour :
Voici les cinq talents que Vous m’aviez remis ;
Vous pouvez être sûr que pendant tous ces jours
Je ne me suis pas endormi.

Car voici cinq talents encor,
Que je pus obtenir à l’aide des premiers ;
Je n’ai point ménagé ma peine ou mes efforts,
Et je les ai bien employés.

– Ô serviteur, bon et loyal,
Tu t’es montré fidèle à ce petit emploi ;
Tu recevras bientôt une mission royale :
Ton Maître t’invite à sa joie.

La Sainte Famille

Une seule chair – Stances #64


La Sainte Famille
La Sainte Famille

Évangile du jour (St Mathieu 19,3-12)

Des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve, et ils lui dirent :  » Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ?  »
Il répondit :  » N’avez-vous pas lu que celui qui les créa, au commencement, les fit mâle et femelle,
et qu’il dit : A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ?
Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni ! « 

Quand je vois ma mère et mon père,
Pourquoi me semblent-ils distincts,
Semblent-ils former une paire,
Quand Vous dites qu’ils ne font qu’un ?

S’il voit deux formes singulières,
C’est parce que l’homme a deux yeux ;
Il verrait une seule chair
S’il pouvait prendre l’œil de Dieu.

Cette union, moi, fils, je l’atteste.
Me regarder, c’est les voir, eux,
Comme avec la pupille céleste :
Ai-je l’air découpé en deux ?