L'Assomption de la Vierge - Le Brun

Assomption – Alléluia (Rondeau)


Allelúia, allelúia. V/. Assumpta est María in cælum : gaudet exércitus Angelórum. Allelúia.

L'Assomption de la Vierge - Le Brun
L’Assomption de la Vierge – Le Brun

Alléluia ! Les jardins, les prairies
Et les vergers dans les Cieux ont fleuri.
Tout un chacun s’apprête dans le Ciel
Pour accueillir la reine la plus belle,
L’immaculée, la très sainte Marie.

Anges, chantez d’une voix attendrie
Celle que Dieu de tous temps a chérie,
Et répétez sans cesse, ô chœurs fidèles :
Alléluia !

Et nous, chrétiens, Mère de Jésus-Christ,
Nous vous offrons nos hymnes favoris,
Nous proclamons votre gloire éternelle,
Nous rappelons vos douceurs maternelles,
Et redisons sans cesse un même cri :
Alléluia !

 

Publicités
Ascension du Seigneur - Cathédrale Notre-Dame des Anges de Los Angeles

Dimanche après l’Ascension – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 46, 6.
Ascéndit Deus in iubilatióne, et Dóminus in voce tubæ, allelúia.

Ascension du Seigneur - Cathédrale Notre-Dame des Anges de Los Angeles
Ascension du Seigneur – Cathédrale Notre-Dame des Anges de Los Angeles

Dieu monte au Ciel, et tous les chœurs
Des anges éclatent de joie.
Sonnez, sonnez, buccins vainqueurs ;
Trompettes, donnez de la voix !

 

Saint Thomas d'Aquin - Carlo Crivelli

Saint Thomas d’Aquin – Introït


Ant. ad Introitum. Eccli. 15, 5.
In médio Ecclésiæ apéruit os eius : et implévit eum Dóminus spíritu sapiéntiæ et intelléctus : stolam glóriæ índuit eum.
Ps. 91,2.
Bonum est confitéri Dómino : et psállere nómini tuo, Altíssime.
V/. Glória Patri.

Saint Thomas d'Aquin - Carlo Crivelli
Saint Thomas d’Aquin – Carlo Crivelli

Ce saint ouvrit sa bouche au milieu de l’Église,
Dieu mit dans son haleine une sagesse exquise,
Une science inouïe ;
Il le vêtit de gloire et Son cœur s’en réjouit.

Qu’il est bon d’imiter les chants sacrés des anges,
Et de Vous adresser, ô Seigneur, nos louanges ;
D’oser, épouvantés,
De nos si faibles voix Vos merveilles vanter.

Naissance de saint Etienne de Hongrie

Saint Étienne de Hongrie – Épître


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post au-rum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Naissance de saint Etienne de Hongrie
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Ô vous que le Seigneur a trouvé sans péché,
Vous que Dieu n’a point vu se gaver de richesses,
Que Dieu n’a point trouvé le visage penché
Devant l’or et l’argent qui tous deux disparaissent,
De vous nous pouvons dire : « Ah, cet homme est heureux ! »
Quel est son nom ? Cet homme a droit à nos louanges.
Il a suivi sans faille un chemin valeureux,
Et reçu le trophée de la main des saints anges.
Quel est le nom de l’homme éprouvé par son Roy
Et par Lui trouvé saint, sans tache et sans souillure ?
Il pouvait jeter bas le cadeau de la croix,
Piétiner son fardeau ; mais il est resté pur.
Admirez donc celui qui souffrit et pourtant
Demeura jusqu’au soir ferme autant que fidèle :
Son Seigneur le fait roi d’un royaume hors du temps
Et devant tous le vêt d’une gloire éternelle.

Saint Louis de Gonzague - Goya

Épître – Saint Louis de Gonzague


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post aurum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Saint Louis de Gonzague - Goya
Saint Louis de Gonzague – Goya

Heureux l’homme qui monte aux Cieux
Et se présente devant Dieu
Avec un habit sans souillures ;
Heureux qui détourna les yeux
Des trésors qui sont si précieux
Pour corrompre les âmes pures.

Dites-nous qui a mérité
D’entrer dans la félicité
Dont votre cœur est plein, saints anges !
Si sur terre il a tout quitté,
C’est du Ciel qu’il a hérité,
Et nous lui ferons nos louanges !

Il put trahir la sainte loi,
Il put faire de l’or son roi
Et de son cœur un criminel ;
Mais il a conservé la foi,
Il a porté sa lourde croix
Et reçu la gloire éternelle.

Dieu - Viktor Vasnetsov

Troisième dimanche de Carême – Collecte


Oratio.
Quǽsumus, omnípotens Deus, vota humílium réspice : atque, ad defensiónem nostram, déxteram tuæ maiestátis exténde. Per Dóminum nostrum.

Dieu - Viktor Vasnetsov
Dieu – Viktor Vasnetsov

Seigneur tout-puissant
Et compatissant,
Daignez poser l’œil
Sur ceux qui Vous prient
Avec un esprit
Dépourvu d’orgueil.

Étendez le bras,
Et le scélérat
Qui hait Vos fidèles
Devra s’écarter
Et laisser monter
Vos enfants au Ciel.

Saint André Corsini - Guido Reni

Saint André Corsini – Secrète


Secreta C
Sancti tui, quǽsumus, Dómine, nos ubíque lætíficant : ut, dum eórum mérita recólimus, patrocínia sentiámus. Per Dóminum.

Saint André Corsini - Guido Reni
Saint André Corsini – Guido Reni

Mon cœur, sans cesse
Ôte le poids
Qui pèse et sois
Plein d’allégresse.

D’un manteau bleu
L’Astre s’habille,
Manteau qui brille
Et populeux.

Vois, ô mon cœur,
Les saints glorieux,
Les saints de Dieu
Pleins de bonheur !

À chaque instant
Sur cette toile
Une autre étoile
Qui brille tant !

Prie-les, mon âme,
Prie-les, mon sein,
Ces hommes saints,
Ces saintes femmes.

Le Saint Nom de Jésus

Très saint Nom de Jésus – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Ps. 144, 21. Laudem Dómini loquétur os meum, et benedícat omnis caro nomen sanctum eius. Allelúia.

Le Saint Nom de Jésus
Le Saint Nom de Jésus

Chante ton Seigneur, ô mon âme,
De ton chant le plus mélodieux,
Et que toute la terre acclame
Le nom très sacré de son Dieu !

Adoration du Saint Sacrement - CC Daniel Villafruela

Quatorzième dimanche après la Pentecôte – Postcommunion


Postcommunio.
Puríficent semper et múniant tua sacraménta nos, Deus : et ad perpétuæ ducant salvatiónis efféctum. Per Dóminum.

Adoration du Saint Sacrement - CC Daniel Villafruela
Adoration du Saint Sacrement – CC Daniel Villafruela

Ô Saint-Sacrement de l’autel
Descendu jusqu’en notre hôtel,
Ne cessez point de purifier
Les âmes qui Vous sont confiées.

Ô Seigneur, protégez toujours
Tous ceux qui croient en Votre amour
Et supplient leur Maître : « Veuillez
Asseoir nos âmes à Vos pieds. »

Sainte Anne et la sainte Vierge au dessus de Jésus au tombeau - CC Nheyob

Sainte Anne – Introït (Terza rima)


Sainte Anne et la sainte Vierge au dessus de Jésus au tombeau - CC Nheyob
Sainte Anne et la sainte Vierge au dessus de Jésus au tombeau – CC Nheyob

Ant. ad Introitum.
Gaudeámus omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátæ Annæ, de cuius solemnitáte gaudent Angeli et colláudant Fílium Dei.
Ps. 44, 2.
Eructávit cor meum verbum bonum ; dico ego opéra mea Regi.
V/. Glória Patri.

Réjouissons-nous dans le Seigneur
Car nous célébrons aujourd’hui
L’aïeule de notre Sauveur.

Le monde plongé dans la nuit
Voit une lueur qui émane
Et l’obscurité qui s’enfuit.

Grâce plus grande que la manne,
Voici la mère de Marie,
Voici l’admirable sainte Anne.

Remplis de joie, les purs esprits
Répandent partout leurs cantiques
Et rendent gloire à Jésus-Christ.

Que de paroles magnifiques
J’ai dites face au Roy des rois,
Que de paroles véridiques !

J’ai dit, humble et de bonne foi,
Ce que du matin jusqu’au soir,
J’avais fait et, sublime émoi,

Il m’a revêtue de Sa gloire !

Sainte Angèle Merici - CC Luigi Chiesa

Sainte Angèle Merici – Secrète


Secreta P
Hóstia, Dómine, quam tibi beátæ Angelæ memóriam recoléntes offérimus, et nostræ pravitatis véniam implóret, et grátiæ tuæ nobis dona concíliet. Per Dóminum.

Sainte Angèle Merici - CC Luigi Chiesa
Sainte Angèle Merici – CC Luigi Chiesa

Saints anges qui jadis élevèrent au Ciel
Devant les yeux de Dieu l’âme de sainte Angèle,
Présentez cette offrande à Ses regards divins
Pour qu’Il daigne bénir et ce pain et ce vin.

Ah, nous Vous supplions, les yeux baignés de pleurs,
Daignez, mon Dieu, laver les fautes de nos cœurs,
Daignez nous accorder Votre si doux pardon,
Et répandre sur nous la grâce de Vos dons.

Biographie de Sainte Angèle de Mérici

Cette religieuse lombarde du 15ème siècle, très pieuse et charitable, embrassa la règle du Tiers-Ordre de saint François et joignit à la gloire de la virginité celle de la pauvreté évangélique. Elle fonda à Brescia la première congrégation religieuse féminine dédiée à l’éducation des jeunes filles et la mit sous le nom et la protection de sainte Ursule.

Ascension du Seigneur - Les saintes femmes au tombeau

Ascension – Communion


Ant. ad Communionem. Ps. 67, 33-34.
Psállite Dómino, qui ascéndit super cælos cælórum ad Oriéntem, allelúia.

Ascension du Seigneur - Les saintes femmes au tombeau
Ascension du Seigneur – Les saintes femmes au tombeau

Un jour nouveau, d’orient, se lève :
Loue ton Seigneur d’un cœur ardent,
Sois remplie de joie, nouvelle Ève,
Et de bonheur, nouvel Adam !

Plus haut que la terre et les ciels
Monte le Christ auprès de Dieu,
Et dans une gloire éternelle
Il trône et règne dans les Cieux.

Jésus tenté par le diable - Basilique Saint-Marc de Venise

Premier dimanche de Carême – Evangile


Matth. 4, 1-11.
In illo témpore : Ductus est Iesus in desértum a Spíritu, ut tentarétur a diábolo. Et cum ieiunásset quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, postea esúriit. Et accédens tentátor, dixit ei : Si Fílius Dei es, dic, ut lápides isti panes fiant. Qui respóndens, dixit : Scriptum est : Non in solo pane vivit homo, sed in omni verbo, quod procédit de ore Dei. Tunc assúmpsit eum diábolus in sanctam civitátem, et státuit eum super pinnáculum templi, et dixit ei : Si Fílius Dei es, mitte te deórsum. Scriptum est enim : Quia Angelis suis mandávit de te, et in mánibus tollent te, ne forte offéndas ad lápidem pedem tuum. Ait illi Iesus : Rursum scriptum est : Non tentábis Dóminum, Deum tuum. Iterum assúmpsit eum diábolus in montem excélsum valde : et ostendit ei ómnia regna mundi et glóriam eórum, et dixit ei : Hæc ómnia tibi dabo, si cadens adoráveris me. Tunc dicit ei Iesus : Vade, Sátana ; scriptum est enim : Dóminum, Deum tuum, adorábis, et illi soli sérvies. Tunc relíquit eum diábolus : et ecce, Angeli accessérunt et ministrábant ei.

Jésus, dans le désert, depuis quarante jours,
Jeûne et se mortifie lorsque le diable accourt.
Le tentateur lui dit : « N’es-tu pas affamé ?
Quel homme, à tant jeûner, n’est pas près de pâmer ?
Mais, hélas, je ne vois, dans ce vaste désert,
Que de la poudre à boire, et pour manger, des pierres…
Toi qu’on dit Fils de Dieu, tu peux changer en pain
Ces morceaux de rocher pour apaiser ta faim !
– Plus que des aliments qui lui viennent du sol,
L’homme, créé par Dieu, vivra de Sa parole. »

Le diable alors l’emmène à la Sainte Cité,
Le pose sur le temple, et de la sommité,
Il lui montre l’abîme et le défie encor :
« Si tu es Fils de Dieu, projette en bas ton corps !
Car les anges du ciel descendus par milliers
Te prendront dans leurs mains pour épargner ton pied. »
Mais Jésus, humblement, répond au tentateur :
 » Tu ne tenteras point ton Maître et ton Seigneur. »

Or, prenant son essor, de nouveau le démon
L’emmène loin de là, sur le sommet d’un mont
D’où le regard pouvait embrasser l’univers,
Où tous les biens du monde étaient à découvert,
Et l’orgueilleux lui dit : « Tout ceci est à toi,
Du monde tout entier je te fais maître et roi,
Je t’offre sa beauté, son honneur et son or
Si, tombant à genoux, comme un dieu tu m’adores.
– Retire-toi, maudit, retourne dans ton lieu,
Car tu adoreras ton Seigneur et ton Dieu
Lui seul, et c’est Lui seul que tu devras servir. »
Le diable furibond doit alors déguerpir,
Mais les anges du Ciel, le cœur rempli de joie,
Servent fidèlement leur divin Maître et Roy.

Basilique Saint-Pierre

Dédicaces des basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul – Graduel


Graduale.
Locus iste a Deo factus est, inæstimábile sacraméntum, irreprehensíbilis est.
V/. Deus, cui astat Angelórum chorus, exáudi preces servórum tuórum.

Toute la terre
Est souillée de péchés,
Mais, ô mystère,
Le mal fut empêché
De se répandre
En ce noble et saint lieu ;
Voyez descendre
Du Royaume des Cieux,
Son bâtisseur,
Nul autre que le Roy,
Notre Seigneur,
Qui Se voulut, ô joie !
Un sanctuaire ;
Pécheurs, apportons-Lui
Notre prière :
Nous aurons Son appui.

Vous dont le chœur des anges
Clame sans fin
La gloire et les louanges ;
Qu’un séraphin
Sans se lasser encense ;
Vous qu’à jamais
Chante la foule immense
De Vos sujets ;
Vous que le juste acclame,
Ô Vous que prie
En tremblant la pauvre âme,
Le faible esprit ;
Regardez nos offrandes,
Notre piété ;
Exaucez nos demandes,
Ayez pitié.