Dieu - Viktor Vasnetsov

Dimanche dans l’Octave de Noël – Introït


Ant. ad Introitum. Sap. 18, 14-15.
Dum médium siléntium tenérent ómnia, et nox in suo cursu médium iter háberet, omnípotens Sermo tuus, Dómine, de cælis a regálibus sédibus venit.
Ps. 92, 1.
Dóminus regnávit, decórem indútus est : indútus est Dóminus fortitúdinem, et præcínxit se.
V/.Glória Patri.

Dieu - Viktor Vasnetsov
Dieu – Viktor Vasnetsov

Au milieu de la nuit, dans un calme silence,
Votre Verbe, vêtu de la Toute-Puissance,
Du trône sans égal où Vous siégez, mon Dieu,
Dans la plus haute salle au grand palais des Cieux,
S’élance.

Le Seigneur s’est vêtu de gloire et de beauté,
Il règne dans Sa force et dans Sa majesté ;
Enfants, Son éclatante et scintillante armure
Et Son épée tranchante à la lame d’or pur
Chantez !

 

Publicités
Le Monogramme de Jésus (dans l'église Gesu, à Rome)

Dimanche dans l’Octave de Noël – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/.Ps. 92, 1. Dóminus regnávit, decórem índuit : índuit Dóminus fortitúdinem, et præcínxit se virtúte. Allelúia.

Le Monogramme de Jésus (dans l'église Gesu, à Rome)
Le Monogramme de Jésus (dans l’église Gesu, à Rome)

On Le revêt de pourpre au son clair des buccins,
Le Pont du précipice !
Le Triple Rayon d’or rend fermes Ses pieds saints
Et Ses voûtes libératrices.

La Dispute du Saint-Sacrement - Raphael

Dimanche dans l’Octave de Noël – Postcommunion


Postcommunion.
Per huius, Dómine, operatiónem mystérii, et vitia nostra purgéntur, et iusta desidéria compleántur. Per Dóminum.

Ô Très-Saint Sacrement, adorable remède
Qu’aux hommes loin de Lui le Roy des Cieux concède,
Nettoyez mon esprit et daignez arracher
Le vice abominable et l’horrible péché
Qui me rongent le cœur comme une moisissure,
Mais soyez favorable à nos vœux s’ils sont purs.

Et Verbum caro factum est

Speciosus forma prae filius hominum – Liturgie #1


Et Verbum caro factum est
Et Verbum caro factum est

Ce poème est inspiré du Graduel de la messe d’hier :

Graduel / Psaume 44. 3,2

Speciosus forma prae filius hominum : diffusa est gratia in labiis tuis. V. Eructavit cor meum verbum bonum, dico ego opera mea regi : lingua mea calamus scribae, velociter scribentis.

De tous les fils d’Adam, nul n’est plus beau que vous,
Et la grâce de Dieu s’échappe de vos lèvres.
Mon cœur, à votre vue, tremble comme de fièvre :
Mes rimes et mes vers, au Roy seul je les voue.
Oh, que ma langue soit le pinceau de mon âme !
Seigneur, guidez toujours mon rapide calame.