Saint Louis de Gonzague - Goya

Épître – Saint Louis de Gonzague


Léctio libri Sapiéntiæ.
Eccli. 31, 8-11.
Beátus vir, qui invéntus est sine mácula, et qui post aurum non ábiit, nec sperávit in pecúnia et thesáuris. Quis est hic, et laudábimus eum ? fecit enim mirabília in vita sua. Qui probátus est in illo, et perféctus est, erit illi glória ætérna : qui potuit tránsgredi, et non est transgréssus : fácere mala, et non fecit : ídeo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, et eleemósynis illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.

Saint Louis de Gonzague - Goya
Saint Louis de Gonzague – Goya

Heureux l’homme qui monte aux Cieux
Et se présente devant Dieu
Avec un habit sans souillures ;
Heureux qui détourna les yeux
Des trésors qui sont si précieux
Pour corrompre les âmes pures.

Dites-nous qui a mérité
D’entrer dans la félicité
Dont votre cœur est plein, saints anges !
Si sur terre il a tout quitté,
C’est du Ciel qu’il a hérité,
Et nous lui ferons nos louanges !

Il put trahir la sainte loi,
Il put faire de l’or son roi
Et de son cœur un criminel ;
Mais il a conservé la foi,
Il a porté sa lourde croix
Et reçu la gloire éternelle.

Publicités
Saint Louis de Gonzague - Goya

Saint Louis de Gonzague – Alléluia


Allelúia, allelúia. V/. Ps. 64, 5. Beátus, quem elegísti et assumpsísti : inhabitábit in átriis tuis. Allelúia.

Saint Louis de Gonzague - Goya
Saint Louis de Gonzague – Goya

Heureux celui qu’a choisi le Seigneur,
Qu’Il adopta, pour son plus grand bonheur !
Comme Son Fils, il vit dans Ses palais,
Dans Ses jardins, il flâne et se promène ;
Là, les miroirs, le marbre et les fontaines
Jettent de Dieu le tranquille reflet.