Saint Zéphirin

Saint Zéphirin – Postcommunion (Messe Si diligis me)


2 Altera postcommunio.
Multíplica, quǽsumus, Dómine, in Ecclesia tua spíritum grátiæ, quem dedísti : ut beáti N. (Mártyris tui atque) Summi Pontíficis deprecatióne nec pastóri obœdiéntia gregis nec gregi desit cura pastóris. Per Dóminum.

Saint Zéphirin
Saint Zéphirin

Multipliez, Seigneur, l’esprit de Votre grâce !
Qu’au sein de Votre Église il demeure vivace !
Quant à vous, saint Pontife, ayez-nous en pitié,
Et vous qui voyez Dieu, je vous en prie, priez
Pour qu’au berger toujours les brebis obéissent,
Et qu’au troupeau toujours le pasteur soit propice.

Enregistrer

Publicités
Saint Pie Ier

Saint Pie Ier – Offertoire (Messe Si diligis)


Ant. ad Offertorium. Ierem. 1, 9-10.
Ecce, dedi verba mea in ore tuo : ecce, constítui te super gentes et super regna, ut evéllas et destruas, et ædífices et plantes. (T.P. Allelúia.)

Saint Pie Ier
Saint Pie Ier

Dans ta bouche, J’ai mis Mes célestes paroles
Pour que tu sois sur terre un écho de Ma voix,
Et Je T’ai couronné d’une illustre auréole,
Je T’ai mis au-dessus des princes et de rois.
Que la faux de tes mots tranche la mauvaise herbe
Et l’ivraie qu’un sournois a semée dans la nuit,
Mais avec le pouvoir que J’ai mis dans ton verbe,
Fais croître Mon verger pour qu’il porte du fruit.

Saint Cyrille et saint Méthode rapportent à Rome le corps de saint Clément au pape.

Saints Cyrille et Méthode – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 67, 36.
Mirábilis Deus in Sanctis suis : Deus Israel, ipse dabit virtútem et fortitúdinem plebisuæ : benedíctus Deus.

Saint Cyrille et saint Méthode rapportent à Rome le corps de saint Clément au pape.
Saint Cyrille et saint Méthode rapportent à Rome le corps de saint Clément au pape.

Quand j’admire les saints, j’admire le Seigneur ;
Quand je loue leurs hauts faits, je célèbre Sa main ;
Et quand j’entonne un chant pour ces pauvres humains,
J’exalte Sa beauté, Sa gloire et Sa grandeur.

La force d’Israël ne vient pas de son sein,
La foi du peuple élu ne vient pas de son cœur ;
Mais c’est Dieu qui le fait et puissant et vainqueur,
Dieu qui se glorifie en glorifiant Ses saints.

Béni soit notre Dieu en tout temps, à toute heure,
Béni soit notre Dieu devant qui tout est vain,
Et bénis soient tous ceux dont le nom est divin
Parce qu’ils ont été Ses zélés serviteurs.

Saint Pierre

Commémoraison de tous les Saints Souverains Pontifes – Postcommunion (Pro aliquibus locis)


Postcommunio
Da, quǽsumus, Dómine, fidélibus pópulis : sanctórum Pontíficum tuórum semper veneratióne lætári ; et eórum perpétua supplicatióne muníri. Per Dóminum.

Saint Pierre
Saint Pierre

Donnez à Vos peuples fidèles
La joie de toujours célébrer
Vos Pontifes qui sont au Ciel.

Vous, nos chefs en ces lieux mortels,
Près de Dieu, pour nous, soupirez
De vos prières éternelles.

Saint Pierre - Grão Vasco

Chaire de Saint Pierre – Communion (Acrostiche)


Ant. ad Communionem. Matth. 16, 18.
Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam.

Pour toujours, désormais, on t’appellera Pierre,
Et c’est sur ce rocher que, des coins de la terre
Tous les hommes devront monter pour leur salut ;
Rien ne peut ébranler celui que J’ai élu :
Un homme dans l’orage aura sans cesse prise ;
Sur lui Je bâtirai mon infaillible Église.

Variante pour les quatrième et cinquième vers :
Rien ne peut jeter bas celui que J’ai élu :
Uni à lui, tout homme ébranlé aura prise.

Saint Marcel Ier, pape et martyr

Saint Marcel Ier, pape et martyr – Communion (avant 1942)


Ant. ad Communionem. Matth. 25, 20 et 21.
Dómine, quinque talénta tradidísti mihi, ecce, ália quinque superlucrátus sum. Euge, serve bone et fidélis, quia in pauca fuísti fidélis, supra multa te constítuam, intra in gáudium Dómini tui.

– Maître, Vous êtes de retour :
Voici les cinq talents que Vous m’aviez remis ;
Vous pouvez être sûr que pendant tous ces jours
Je ne me suis pas endormi.

Car voici cinq talents encor,
Que je pus obtenir à l’aide des premiers ;
Je n’ai point ménagé ma peine ou mes efforts,
Et je les ai bien employés.

– Ô serviteur, bon et loyal,
Tu t’es montré fidèle à ce petit emploi ;
Tu recevras bientôt une mission royale :
Ton Maître t’invite à sa joie.

Saint Evariste

Saint Evariste, pape et martyr – Collecte (Messe Si diligis me)


Saint Evariste
Saint Évariste

Pro uno Summo Pontifice
I Oratio.
Gregem tuum, Pastor ætérne, placátus inténde : et, per beátum Evaristum (Mártyrem tuum atque) Summum Pontíficem, perpétua protectióne custódi ; quem totíus Ecclésiæ præstitísti esse pastórem. Per Dóminum nostrum.

Ô Pasteur éternel, Vos brebis, humblement,
Font à Vos pieds cette demande :
Jetez sur Votre Église un œil doux et clément,
Et que Votre bonté sur elle se répande.

Nous Vous en supplions, par Votre bienheureux,
Par Votre martyr Évariste
Qui, pape, fut fidèle en ces temps douloureux,
Gardez Votre troupeau dans le chemin du Christ.

Protégez-le, mon Dieu, de tous ses ennemis,
De tous ceux qui le persécutent,
De tous les loups cruels déguisés en brebis,
Rendez-le fort, Seigneur, et puissant dans la lutte !

J’ajoute à cette paraphrase une prière faite au cours du travail :

Qu’il est dur, ô saint Evariste,
De rimer avec votre nom !
De vos rimes je fais la liste,
Tant bien que mal, je cherche : non,
Je ne découvre point de piste,
Point de mots adéquats sinon
Militariste ou féministe,
Des mots de bien peu de renom.
Mais à mon cœur dolent et triste,
Vous avez présenté le Christ.

Tombeau de saint Ignace de Loyola

Saint Ignace de Loyola


Tombeau de saint Ignace de Loyola
Tombeau de saint Ignace de Loyola

Ô champion de l’Église, ô guerrier de la foi,
Fidèle serviteur du plus glorieux des rois,
Vous traquiez sans faiblir l’hérésie détestable
Et repoussiez les bords de l’empire du diable.
Ah, vous aviez levé des troupes formidables !
Contre les meurtriers, contre les assassins
De l’âme et de l’esprit, c’est une armée de saints
Que vous avez menée aux confins de la terre
Pour ravir le pécheur au pouvoir de l’enfer.
Voyez combien le monde en ce siècle se perd !
La ténébreuse erreur s’épaissit et grandit,
Et dans l’obscurité se répand l’incendie.
Illuminez vos fils pour qu’ils suivent vos traces,
Aidez surtout celui qui tient la prime place,
Nous vous en supplions, ô puissant saint Ignace.

Statue de saint Paul au Vatican - CC AngMoKio

Saint Pierre et saint Paul – Introït et Collecte


Statue de saint Paul au Vatican - CC AngMoKio
Statue de saint Paul au Vatican – CC AngMoKio

C’est pour moi un jour tout à fait particulier puisque je fête aujourd’hui l’anniversaire de ma première communion.

Ant. ad Introitum. Act. 12, 11.
Nunc scio vere, quia misit Dóminus Angelum suum : et erípuit me de manu Heródis et de omni exspectatióne plebis Iudæórum.
Ps. 138, 1-2.
Dómine, probásti me et cognovísti me : tu cognovísti sessiónem meam et resurrectiónem meam.
V/.Glória Patri.

Maintenant je le sais, je le sais sans conteste :
Loué soit le Seigneur, le Seigneur généreux,
Qui dépêcha vers moi Son Envoyé céleste,
Et m’ôta de la main d’Hérode et des Hébreux !

Vous m’avez éprouvé, Vous connaissez mon cœur,
Et comme un nouveau-né, devant Vous, je suis nu ;
Que je tombe ou me lève, est-il rien, ô Seigneur,
Qui demeure un instant à Votre œil inconnu ?

Oratio. (Collecte)
Deus, qui hodiérnam diem Apostolórum tuórum Petri et Pauli martýrio consecrásti : da Ecclésiæ tuæ, eórum in ómnibus sequi præcéptum ; per quos religiónis sumpsit exórdium. Per Dóminum nostrum.

Nous Vous le demandons, ô Seigneur tout-puissant,
En ce jour bienheureux où saint Pierre et saint Paul
Souffrirent le martyre et versèrent leur sang,
Que tous leurs successeurs restent à leur école,
Que, jusque dans la mort, ils imitent Vos saints ;
Faites que le Saint-Père entraîne Votre Église
A suivre leur modèle et Vos glorieux desseins,
Nous vous en supplions, par leur sainte entremise.

Le Greco - Saint Pierre et saint Paul

Sanctis apostolis Petro et Paulo – Confiteor #5 – Stances #81


Le Greco - Saint Pierre et saint Paul
Le Greco – Saint Pierre et saint Paul

Invocation préliminaire

Ô saint Pierre, ô saint Paul, donnez-moi l’éloquence !
Je creuse ma cervelle et n’y découvre rien.
Je voudrais aux lecteurs offrir une défense
De ce Confiteor où je vois tant de bien,
Mais si je reste seul avec mes pauvres forces,
Vous savez mieux que moi que c’est peine perdue.
Je suis jeune, orgueilleux, je bombe trop le torse,
Mais que votre bonté soit sur moi répandue.

Poème

Pardon pour mes péchés et mes fautes sans nombre,
Ô Pierre, ô premier pape, apôtre des Hébreux,
Ô socle de l’Église à qui mon cœur trop sombre
A causé tant de fois des désordres affreux.

Au lointain descendant d’une race païenne,
Pardonnez, ô saint Paul, apôtre des Gentils ;
Vous m’avez apporté l’existence chrétienne :
Voyez ma contrition et mon cœur repenti.

Ô saint Pierre, ô saint Paul, colonnes de l’Église,
Ardents propagateurs du Nouveau Testament,
De la Nouvelle Alliance, absolvez mes traîtrises,
Et par amour pour Dieu soyez pour moi cléments.

Ad te reversis exhibe remissionis gratiam

Audi benigne Conditor – Hymne #1 – Stances #76 – Liturgie #3


Ad te reversis exhibe remissionis gratiam
Ad te reversis exhibe remissionis gratiam

On chante aux Vêpres, tout au long du Carême, une hymne de saint Grégoire le Grand dont je vous propose ici une adaptation en vers français. J’en profite pour vous annoncer qu’à partir de cette semaine, et ce jusque vers début juillet, pour des raisons personnelles, je ne pourrai pas tenir le blogue quotidiennement. La parution sera désormais hebdomadaire jusqu’à cette date. Je me confie également à vos prières : si vous pouviez dire un Ave Maria pour moi, j’en serais déjà très heureux. Merci d’avance.

Audi benigne Conditor,
nostras preces cum fletibus,
sacrata in abstinentia
fusas quadragenaria.

Scrutator alme cordium,
infirma tu scis virium;
ad te reversis exhibe
remissionis gratiam.

Multum quidem peccavimus,
sed parce confitentibus,
tuique laude nominis
confer medelam languidis.

Sic corpus extra conteri
dona per abstinentiam,
ieiunet ut mens sobria
a labe prorsus criminum.

Praesta, beata Trinitas,
concede, simplex Unitas,
ut fructuosa sint tuis
haec parcitatis munera. Amen.

Ô Créateur plein de bonté,
Voyez Vos enfants sangloter
Et, dans le jeûne du Carême,
Implorer leur Juge suprême.

Doux érudit du cœur humain,
Vous le savez faible en chemin ;
Malgré son manque de mérite,
Pardonnez à l’âme contrite.

Nous avons péché contre Vous,
Mais à tout homme qui l’avoue,
Veuillez remettre en Votre honneur
Le médicament salvateur.

Si brisé par la privation,
Notre corps fait sa soumission,
Qu’à son tour se prive notre âme
De la faute et de Votre blâme.

Veuillez, très sainte Trinité,
Daignez, seule Divinité,
Donner des fruits perpétuels
Pour le jeûne de Vos fidèles.
Amen.