Saint Mathias - Simone Martini

Saint Mathias – Trait


Tractus. Ps 20:3-4.
Desidérium ánimæ eius tribuísti ei: et voluntáte labiórum eius non fraudásti eum.
V. Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis.
V. Posuísti in cápite eius corónam de lápide pretióso.

Saint Mathias - Simone Martini
Saint Mathias – Simone Martini

Il voulait, dans sa poitrine,
Recueillir tout l’or des Cieux,
Les trésors les plus précieux
Et les richesses divines.

Parmi les hommes mauvais
Qui grouillent sur notre sol,
Dieu Se plut à ses paroles,
Et vit comme il Le servait.

La voix qui passait sa lèvre
N’avait pas un faux accent,
Séducteur et caressant,
Mais venait droit de sa plèvre.

Son effort ne fut pas vain :
Au contraire, qu’on y pense !
Quelle grande récompense
Il reçut du Roy divin !

Pour sa vie si sainte et pieuse,
Dieu, sur sa tête bénie,
Mit un diadème garni
De mille pierres précieuses.

Publicités
Le Saint-Esprit - CC K. Jähne

Mardi de Pentecôte – Collecte


Oratio.
Adsit nobis, quǽsumus, Dómine, virtus Spíritus Sancti : quæ et corda nostra cleménter expúrget, et ab ómnibus tueátur advérsis. Per Dóminum… in unitáte eiusdem.

Le Saint-Esprit - CC K. Jähne
Le Saint-Esprit – CC K. Jähne

Esprit plein de puissance, Esprit superbe et fort,
Demeurez en nos cœurs jusques à notre mort.
Sans doute, hélas, nos cœurs sont de pauvres réduits
Ignobles, poussiéreux et sales ;
Pourtant, Seigneur, venez car devant Vous s’enfuit
L’exécrable lèpre du mal.

Saint Vincent de Saragosse

Saints Vincent et Anastase – Postcommunion (Terza rima)


Postcommunio.
Quǽsumus, omnípotens Deus : ut, qui cæléstia aliménta percépimus, intercedéntibus beátis Martýribus tuis Vincéntio et Anastásio, per hæc contra ómnia advérsa muniámur. Per Dóminum nostrum.

Que cet aliment du Ciel
Que notre cœur a reçu
Nous soit plus doux que le miel.

Qu’il nous donne un aperçu
De la saveur du Sauveur,
Qui du mal est notre issue.

Et que nos intercesseurs
Pour nous demandent à Dieu
Son secours dans le malheur.

Saints Vincent, le victorieux,
Anastase, ô grand martyr,
Suppliez le Roy des Cieux

Qu’Il daigne nous accueillir.

Basilique Saint-Pierre

Dédicaces des basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul – Graduel


Graduale.
Locus iste a Deo factus est, inæstimábile sacraméntum, irreprehensíbilis est.
V/. Deus, cui astat Angelórum chorus, exáudi preces servórum tuórum.

Toute la terre
Est souillée de péchés,
Mais, ô mystère,
Le mal fut empêché
De se répandre
En ce noble et saint lieu ;
Voyez descendre
Du Royaume des Cieux,
Son bâtisseur,
Nul autre que le Roy,
Notre Seigneur,
Qui Se voulut, ô joie !
Un sanctuaire ;
Pécheurs, apportons-Lui
Notre prière :
Nous aurons Son appui.

Vous dont le chœur des anges
Clame sans fin
La gloire et les louanges ;
Qu’un séraphin
Sans se lasser encense ;
Vous qu’à jamais
Chante la foule immense
De Vos sujets ;
Vous que le juste acclame,
Ô Vous que prie
En tremblant la pauvre âme,
Le faible esprit ;
Regardez nos offrandes,
Notre piété ;
Exaucez nos demandes,
Ayez pitié.

Le Christ, Tsar des Tsars - Alexandre Kazantsev

Christ-Roy – Introit


Le Christ, Tsar des Tsars - Alexandre Kazantsev
Le Christ, Tsar des Tsars – Alexandre Kazantsev

Ant. ad Introitum. Apoc. 5, 12 ; 1, 6.
Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere virtútem, et divinitátem, et sapiéntiam, et fortitúdinem, et honórem. Ipsi glória et impérium in sǽcula sæculórum.
Ps. 71, 1.
Deus, iudícium tuum Regi da : et iustítiam tuam Fílio Regis.

Chrétiens, levez les yeux, contemplez l’Agneau blanc,
Cet Agnel immolé par le glaive sanglant,
Et dans la communion et des saints et des anges,
Entonnez sans tarder une hymne de louange.
Acclamez le Seigneur, ô fidèles, chantez
L’Agneau qui de l’autel renaît ensanglanté.
Gloire à l’Agneau de Dieu, gloire à l’Agneau royal,
Gloire à l’Immaculé qui nous sauva du mal !
Lui seul est vraiment digne, a vraiment mérité
De recevoir la force et la divinité,
La puissance et l’honneur, la sagesse et la gloire,
Et dans l’éternité, sceptre, trône et pouvoir.
Maître de l’univers, daignez remettre au Roy,
A Votre divin Fils qui souffrit sur la Croix,
La pourpre, la couronne et la main de justice,
Et qu’à Sa voix sacrée chaque chose obéisse.

Le péché originel - CC P. Poschadel

Collecte du huitième dimanche après la Pentecôte


Le péché originel - CC P. Poschadel
Le péché originel – CC P. Poschadel

Oratio.
Largíre nobis, quǽsumus,Dómine, semper spíritum cogitándi quæ recta sunt, propítius et agéndi : ut, qui sine te esse non póssumus, secúndum te vívere valeámus. Per Dóminum.

Collecte du huitième dimanche après la Pentecôte

Depuis l’abject péché qui nous mit loin de Dieu,
Qui de nous sait encor distinguer bien et mal ?
Accordez-nous Seigneur très miséricordieux
D’agir et de penser, non comme l’animal,
Mais en suivant toujours Vos préceptes précieux.

J’ai tout reçu de Vous, et d’abord l’existence ;
Qui m’a créé ? C’est Vous ; sans Vous, je disparais.
Je dois ce que je suis à Votre bienveillance.
Aussi, faites, Seigneur, que je sois toujours prêt
A diriger ma vie selon Vos exigences.