Sainte Hostie de la Chapelle de Dijon - Barthélémy d'Eyck (attribution)

Dix-neuvième dimanche après la Pentecôte – Secrète


Secreta.
Hæc múnera, quǽsumus, Dómine, quæ óculis tuæ maiestátis offérimus, salutária nobis esse concéde. Per Dóminum.

Sainte Hostie de la Chapelle de Dijon - Barthélémy d'Eyck (attribution)
Sainte Hostie de la Chapelle de Dijon – Barthélémy d’Eyck (attribution)

Voici l’offrande offerte à Votre Majesté ;
N’y voyez pas, Seigneur, de la vaine matière,
Mais contemplez ce Fils, ô Père,
Que la Très-Sainte Vierge a jadis enfanté.

Car c’est de Votre Fils que nous offrons la chair,
Ce Fils qui, comme Vous, nous aime extrêmement
Et qui dans les plus grands tourments
Pour libérer nos cœurs du diable s’est offert.

Voici pour nous, Seigneur, le seul médicament,
Le seul qui peut guérir nos âmes de nos crimes ;
Ah, que ce remède sublime
Vienne sauver nos cœurs même en les enflammant.

Publicités
Saint Cyprien de Carthage - Meister von Meßkirch

Saints Corneille et Cyprien – Graduel (messe Intret) (Rondeau)


Graduale. Exodi 15,11.
Gloriósus Deus in Sanctis suis : mirábilis in maiestáte, fáciens prodígia.
V/. Ibid., 6. Déxtera tua, Dómine, glorificáta est in virtúte : déxtera manus tua confrégit inimícos.

Saint Cyprien de Carthage - Meister von Meßkirch
Saint Cyprien de Carthage – Meister von Meßkirch

Vous êtes plein de gloire en Vos saints, ô mon Dieu,
Et Votre majesté resplendit à nos yeux
Réfléchie par Vos saints comme dans un miroir ;
Car ils ont remporté pour Vous mainte victoire
Contre Vos ennemis qui font la guerre aux Cieux.

Oui, c’est en Votre nom qu’ils ont en mille lieux
Rendu Votre ennemi sans force et silencieux ;
Et puisque c’est de Vous que vient tout leur pouvoir,
Vous êtes plein de gloire !

L’horrible magicien les épie, envieux,
Car ils font grâce à Vous des gestes merveilleux,
Et rejeter de tous l’infâme magie noire ;
Oui, Vos saints sont pour vous des offrandes du soir,
Et dans tous leurs hauts faits et leurs exploits glorieux
Vous êtes plein de gloire.

Christ Pantocrator - Dôme du Saint-Sépulcre - CC bachmont

Seizième dimanche après la Pentecôte – Graduel


Graduale. Ps. 101, 16-17.
Timébunt gentes nomen tuum, Dómine, et omnes reges terræ glóriam tuam.
V/. Quóniam ædificávit Dóminus Sion, et vidébitur in maiestáte sua.

Christ Pantocrator - Dôme du Saint-Sépulcre
Christ Pantocrator – Dôme du Saint-Sépulcre

Devant Votre nom, ô Seigneur,
Toutes les nations trembleront ;
Et tout homme, saisi de peur,
Heurtera le sol de son front.

Les pauvres rois de cette terre
En voyant un Roy si glorieux
Diront : « Notre gloire est poussière
Devant l’éclat de notre Dieu. »

Car ce Dieu, notre Roy suprême,
A bâti pour l’éternité
La céleste Jérusalem
Pour trôner plein de majesté.

Mercredi de la deuxième semaine de Carême – Epître


Esth. 13, 8-11 et 15-17.
In diébus illis : Orávit Mardochǽus ad Dóminum, dicens : Dómine, Dómine, Rex omnípotens, in dicióne enim tua cuncta sunt pósita, et non est, qui possit tuæ resístere voluntáti, si decréveris salváre Israël. Tu fecísti cælum et terram, et quidquid cæli ámbitu continétur. Dóminus ómnium es, nec est, qui resístat maiestáti tuæ. Et nunc, Dómine Rex, Deus Abraham, miserére pópuli tui, quia volunt nos inimíci nostri pérdere, et hereditátem tuam delére. Ne despícias partem tuam, quam redemísti tibi de Ægýpto. Exáudi deprecatiónem meam, et propítius esto sorti et funículo tuo, et convérte luctum nostrum in gáudium, ut vivéntes laudémus nomen tuum, Dómine, et ne claudas ora te canéntium, Dómine, Deus noster.

Seigneur, Seigneur, Roy tout puissant,
Seul prince digne de l’encens,
La création Vous est soumise,
Et seuls les insensés s’épuisent
Et pensent pouvoir affronter
Votre éternelle volonté :
Qui peut écraser Israël
Si Vous nous prenez sous Votre aile ?
Ciel et terre sont grâce à Vous,
Et l’ennemi même l’avoue.
Mon Dieu, sous la voûte céleste,
Du nord au sud et d’est en ouest,
Véritablement, je ne vois
Rien qui ne fut fait par mon Roy !
Vous seul régnez sur l’univers
Et seul un fou pourrait se plaire
A chercher à Vous contester
Votre sublime Majesté.
Et maintenant, Dieu d’Abraham,
Éloignez les terribles flammes
Auxquelles nos durs ennemis
Veulent que nous soyons remis !
Pour Votre peuple en son malheur,
Ayez pitié, pitié, Seigneur !
Ô Vous qui fûtes assez bon
Pour libérer de Pharaon
Et pour protéger d’âge en âge
Votre peuple, Votre héritage,
Ne le secourrez-Vous donc point
Quand l’adversaire est sur le point
De le perdre et l’anéantir
Malgré nos pleurs et nos soupirs ?
Par plus de mille sacrés liens,
Cette nation Vous appartient ;
Soyez propice à ma prière,
Et n’ayez pas un cœur de pierre.
Ô mon Dieu, mon Seigneur, mon Roy,
Transformez notre deuil en joie,
Pour que, vivants, matin et soir,
Nous puissions chanter Votre gloire
Et magnifier d’un cœur constant
Votre saint nom à tout instant.
Par les mains d’un bourreau farouche,
Mon Dieu, fermerez-Vous les bouches
De ceux qui, du milieu des loups,
Vous rendent honneur et Vous louent ?

Christ en majesté - CC Aristeas

Mercredi des Quatre-Temps de Carême – Oraison sur le peuple


Super populum : Orémus. Humiliáte cápita vestra Deo.
Oratio.
Mentes nostras, quǽsumus, Dómine, lúmine tuæ claritátis illústra : ut vidére póssimus, quæ agénda sunt ; et, quæ recta sunt, agere valeámus. Per Dóminum nostrum.

Prions. Fidèles, devant Dieu,
Inclinez vos fronts orgueilleux.

Éclairez nos esprits, Seigneur, de Vos lumières
Pour que nous puissions voir ce que nous devons faire,
Et puissions l’accomplir pour complaire à Vos yeux.

Image : Christ en majesté – CC Aristeas

Le prêtre imposant les cendres

Mercredi des Cendres – Oraison sur le peuple


Oratio.
Inclinántes se, Dómine, maiestáti tuæ, propitiátus inténde : ut, qui divíno múnere sunt refécti, cæléstibus semper nutriántur auxíliis. Per Dóminum.

Jetez un œil clément sur ceux qui se prosternent
Au pied de Votre trône éclatant de beauté ;
Ils vous supplient, Seigneur, que Votre Majesté
Daigne les secourir, les aide, les gouverne,
Eux qui sont rassasiés des aliments divins,
Du pain devenu Chair, du Sang couleur de vin.

Le Christ représenté comme un soleil

Quinquagésime – Graduel


Graduale. Ps. 76, 15 et 16.
Tu es Deus qui facis mirabília solus : notam fecísti in géntibus virtútem tuam.
V/. Liberásti in bráchio tuo pópulum tuum, fílios Israël et Ioseph.

Vous seul accomplissez, ô mon Dieu, des merveilles
Aux yeux de Votre création,
Et faites connaître aux nations
De Votre majesté la force sans pareille.

De qui mes vers diront : C’est Lui qui libéra
Israël et ses fils captifs ?
Que mes vers soient affirmatifs :
C’est mon Dieu qui le fit de Son robuste bras.

Dieu en majesté entouré des Tétramorphes

Dixième dimanche après la Pentecôte – Graduel


Dieu en majesté entouré des Tétramorphes - CC Julianna Lees
Dieu en majesté entouré des Tétramorphes – Église saint Méard de Drône- CC Julianna Lees

Graduale. Ps. 16, 8 et 2.
Custódi me, Dómine, ut pupíllam óculi : sub umbra alárum tuárum prótege me.
V/. De vultu tuo iudícium meum pródeat : óculi tui vídeant æquitátem.

Protégez-moi, Seigneur, comme Votre pupille :
Comme elle, que mon âme brille !

De Votre aile sacrée, Seigneur, obombrez-moi,
Car le vautour m’a pris pour proie.

Que Dieu seul soit mon juge, et Lui seul, et nul autre ;
Car l’équité, Seigneur, est Vôtre.