Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer

Cinquième dimanche restant après l’Épiphanie – Introït


Ant. ad Introitum. Ier. 29,11,12 et 14.Dicit Dóminus : Ego cógito cogitatiónes pacis, et non afflictiónis : in vocábitis me, et ego exáudiam vos : et redúcam captivitátem vestram de cunctis locis.
Ps. 84, 2.
Benedixísti, Dómine, terram tuam : avertísti captivitátem Iacob.
V/.Glória Patri.

Sacré-Cœur de Jésus - CC The Photographer
Sacré-Cœur de Jésus – CC The Photographer

J’ai des pensées, dit le Seigneur,
Pleines de paix, non de malheur,
Car Je vous aime ; invoquez-Moi,
Et comme en écho à vos voix,
On entendra briser vos chaînes
Et les prisons qui vous retiennent.

Vous avez béni, Seigneur Dieu,
La terre si chère à Vos yeux ;
Vous avez repris Israël
À ses ravisseurs criminels.

 

Publicités
Tu es Petrus - CC SteO153

Saint Marcel Ier – Évangile (Messe Si diligis)


 

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Matthǽum.
Matth. 16, 13-19.
In illo témpore : Venit Iesus in partes Cæsaréæ Philíppi, et interrogábat discípulos suos, dicens : Quem dicunt hómines esse Fílium hóminis ? At illi dixérunt : Alii Ioánnem Baptístam, alii autem Elíam, alii vero Ieremíam aut unum ex prophétis. Dicit illis Iesus : Vos autem quem me esse dícitis ? Respóndens Simon Petrus, dixit : Tu es Christus, Fílius Dei vivi. Respóndens autem Iesus, dixit ei : Beátus es, Simon Bar Iona : quia caro et sanguis non revelávit tibi, sed Pater meus, qui in cælis est. Et ego dico tibi, quia tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam, et portæ ínferi non prævalébunt advérsus eam. Et tibi dabo claves regni cælórum. Et quodcúmque ligáveris super terram, erit ligátum et in cælis : et quodcúmque sólveris super terram, erit solútum et in cælis.

Tu es Petrus - CC SteO153
Tu es Petrus – CC SteO153

« Qui, d’après la rumeur, serait le Fils de l’homme ?
D’après la renommée, comme est-ce qu’il se nomme ? »
Ainsi parlait le Christ aux siens.
« Pour les uns, c’est Élie », lui dit l’un des apôtres.
« Jérémie – Jean-Baptiste, à ce que disent d’autres.
– L’un des prophètes qui revient. »

– Mais pour vous, dit le Christ, qui suivez Mes vestiges ;
Pour vous qui M’entendez et Me voyez, qui suis-Je ? »
Or Simon se jette en avant,
Et répond sans attendre avec force et chaleur :
« C’est Toi, c’est vraiment Toi, le Christ, l’Oint du Seigneur,
L’unique Fils du Dieu vivant.

– Heureux es-tu, Simon ! Ni le sang, ni la chair
Ne t’ont soufflé ces mots ; ils viennent de Mon Père,
Ils te viennent du Roy des Cieux.
Quant à Moi, Je te dis : désormais tu es Pierre,
Et J’élève sur toi l’Église que l’enfer
Ne touchera qu’avec ses yeux.

Tu recevras bientôt de Ma main éternelle
La clef d’or et de sang de la porte du Ciel.
Tu deviendras Mon lieutenant.
Tu devras édicter des lois selon Mon Cœur
Qui vaudront ici-bas comme dans les Hauteurs,
Pouvoir sublime et rayonnant. »

Saint Jean-Baptiste par Jacopo del Casentino

Beato Ioanni Baptistæ – Confiteor #4 – Stances #80


Saint Jean-Baptiste par Jacopo del Casentino
Saint Jean-Baptiste par Jacopo del Casentino

Quatrième volet de notre série sur le Confiteor : l’invocation à saint Jean-Baptiste.

Le monde était dans l’ombre et l’homme avait rompu
Le lien qui l’unissait à son divin Auteur ;
Le diable triomphait, ou le croyait, repu
De larmes, de péchés, de crimes et de pleurs.

Mais Dieu ne laissa point l’homme dans l’abandon ;
Le Créateur aimait l’ingrate créature,
Il désirait déjà dispenser Son pardon
Et retourner vers Lui cette âme folle et dure.

Avec quelle patience Il restaura ce lien !
Voici, de siècle en siècle, en dépit des tempêtes,
Supérieurs aux guerriers, aux rois, aux magiciens,
La longue chaîne d’or des bienheureux prophètes.

D’Abraham à Moïse, Isaïe, Jérémie,
Et jusqu’au Précurseur, envoyés par le Père,
Ils proclamaient tout haut sous des yeux ennemis :
« Redressez vos chemins car voici la Lumière. »

Menaces et mépris, coups, trahisons, tourments,
Mais toujours habités par le Consolateur,
Rien ne les arrêta, et toujours, lentement,
Ils bâtirent le pont qui nous lient au Seigneur.

Et nous pécheurs, ce pont, nous le fragilisons,
Ou même, fous, ô fous ! le mettons en poussière ;
Un instant y suffit, et notre déraison
Fait voler en éclat l’ouvrage millénaire.

Au suprême prophète aussitôt demandons,
Parce que nos péchés lui font aussi du tort,
Qu’il veuille, à nous pécheurs, accorder le pardon,
Et nous guider toujours vers Celui qu’il adore.

Jérémie tiré de sa cuve

Paraphrase de Jérémie


Jérémie tiré de sa cuve
Jérémie tiré de sa cuve

Après Isaïe, une nouvelle paraphrase de l’Écriture avec le prophète Jérémie (11,18-20).

Le Seigneur dit à Son prophète :
 » Plonge dans les pensées de tes noirs ennemis,
Dans leurs cervelles contrefaites,
Leurs crânes desséchés comme ceux des momies. « 

Descendu dans ces sépultures,
En des couloirs étroits, tortueux, décrépits,
Et couverts d’affreuses peintures,
J’ai connu leurs desseins et leurs œuvres impies.

Je les vis, aux heures obscures,
Machiner en secret et tramer des complots.
Ils préparaient leurs forfaitures
Et me voulaient jeter tout au fond d’un silo.

On me menait à l’abattoir,
Moi, l’innocent agneau qu’on avait sustenté.
 » Que son nom quitte nos mémoires,
Afin que son esprit ne puisse nous hanter ! « 

Le Seigneur est plein de justice :
Il sondera mon cœur, mes entrailles, mes reins.
Je boirai la lie du calice.
Alors Il tirera vengeance avec l’airain.