Sainte Prisque

Sainte Prisque – Graduel (Messe Me expectaverunt)


Graduale. Ps. 45, 6 et 5.
Adiuvábit eam Deus vultu suo : Deus in médio eius, non commovébitur.
V/. Flúminis ímpetus lætíficat civitátem Dei : sanctificávit tabernáculum suum Altíssimus.

Sainte Prisque
Sainte Prisque

Le Seigneur descendra sur cette vierge pure
Et la protégera sous Sa noble figure.
C’est un trône d’or et d’argent
Que ce cœur sage et diligent !
Dieu prend la place, et dresse un mur
Contre la vaine force obscure
Qui veut la prendre en l’assiégeant.

Heureux, heureux le cœur que le Roy du Ciel aime,
Heureuse âme dont Dieu fait Sa Jérusalem !
Le Seigneur y fait couler l’eau
De ses grâces en mille flots,
Le lit du fleuve est plein de gemmes
Et des milliers de fleurs parsèment
Jusqu’aux murs tièdes des enclos.

Publicités
Crucifixion de saint André - Très Riches Heures du duc de Berry

Saint André – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 138, 17.
Mihi autem nimis honoráti sunt amíci tui, Deus : nimis confortátus est principátus eórum.

Crucifixion de saint André - Très Riches Heures du duc de Berry
Crucifixion de saint André – Très Riches Heures du duc de Berry

J’ai rêvé de lys blancs1
Qui poussaient dans le Ciel ;
Leurs pieds étaient sanglants,
Et leurs parfums de miel.

Ils poussaient drus et droits,
Les doux et tendres lys !
Leur jardinier, un Roy,
Arrosait leurs calices.

Ô rêve de la foi
Qui trop vite s’achève !
Oh, faites que pour moi,
Ce ne soit pas qu’un rêve.

1. Idée empruntée à Mahmoud Darwich.
Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot

Sainte Elizabeth de Hongrie – Offertoire (Messe Cognovi) (Terza rima)


Ant. ad Offertorium. Ps. 44. 3.
Diffúsa est grátia in lábiis tuis : proptérea benedíxit te Deus in ætérnum, et in sǽculum sǽculi. (T.P. Allelúia.)

Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades - Pierre-Auguste Cot
Sainte Elisabeth de Hongrie soignant les malades – Pierre-Auguste Cot

Le Christ a déposé
Des perles et des fleurs
Sur vos lèvres rosées.

Sainte, quelle douceur
Se répand parmi nous
De vos deux lèvres sœurs !

L’homme pécheur se noue
Pour obtenir votre aide
Autour de vos genoux.

Ah, quel meilleur remède
Qu’une sainte au cœur pieux
À qui Jésus tout cède ?

Pour toujours à Ses yeux
Vous avez trouvez grâce,
Et le Prince des Cieux

A béni votre face.

Notre-Dame remettant le rosaire à saint Dominique - Lourdes

Notre-Dame du Rosaire – Communion (Ballade)


Ant. ad Communionem. Eccli. 39, 19.
Floréte, flores, quasi lílium, et date odórem, et frondéte in grátiam, collaudáte cánticum, et benedícite Dóminum in opéribus suis.

Notre-Dame remettant le rosaire à saint Dominique - Lourdes
Notre-Dame remettant le rosaire à saint Dominique – Lourdes

Ah, que la terre s’embellisse !
Fleurissez toute, fleurs des champs,
Fleurs du levant, fleurs du couchant,
Imitez le plus beau des lys !

Ouvrez-vous, ouvrez vos calices,
Et que vos parfums attachants
Aillent en tous lieux s’épanchant :
Imitez le plus beau des lys !

Que vos beautés et vos délices,
Objets délicats et touchants,
Soient pour le Seigneur comme un chant :
Imitez le plus beau des lys !

Pour que rien ne vous avilisse,
Imitez le plus beau des lys !

Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle

Messe de la sainte Vierge le Samedi (Temps pascal) – Alléluia 1


Vierge à l'Enfant - Basilique Sainte-Sophie de Constantinople - CC Guillaume Piolle
Vierge à l’Enfant – Basilique Sainte-Sophie de Constantinople – CC Guillaume Piolle

Allelúia, allelúia. V/. Num. 17, 8. Virga Iesse flóruit : Virgo Deum et hóminem génuit : pacem Deus réddidit, in se reconcílians ima summis.

La verge de Jessé s’est ornée d’une fleur,
La Vierge a mis au monde un enfant homme et Dieu ;
Elle nous est rendue, la paix du vrai Seigneur !
Ô mon cœur, pour toujours tu resteras joyeux.

Et c’est en cet Enfant que le Bon-Dieu, en Père,
Avec nous a voulu la réconciliation,
Comme entre un petit grain grisonnant de poussière
Et l’invincible mont, le radieux mont Sion.

Saint Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome – Trait


Tractus. Ps. 111, 1-3. Trait
Beátus vir, qui timet Dóminum : in mandátis eius cupit nimis.
V/. Potens in terra erit semen eius : generátio rectórum benedicétur.
V/. Glória et divítiæ in domo eius : et iustítia eius manet in sǽculum sǽculi.

Heureux l’homme rempli de la crainte de Dieu,
Et qui, méprisant ses caprices,
Met son bonheur et ses délices
A combler ici-bas la volonté des Cieux !

Comme le grain fécond que jette le semeur,
Ses rejetons seront puissants ;
Le Seigneur bénira son sang :
Jamais on ne dira que sa race se meurt.

Richesses, gloire, honneur à sa digne maison !
Mais à lui le pouvoir du juge
Sur le saint et le lucifuge,
Car sa vie fut entière une alme floraison !

Martyre des saints Marius, Marthe, Audifax et Abacus - Corrado Giaquinto

Saints Marius, Marthe, Audifax et Abachus – Offertoire


Ant. ad Offertorium. Ps. 123, 7.
Anima nostra, sicut passer, erépta est de láqueo venántium : láqueus contrítus est, et nos liberáti sumus.

Comme le passereau du filet des chasseurs,
Tendu parmi les baies, les halliers et les fleurs,
Notre âme envolée s’est enfuie.

Le filet des appâts et des joies de la terre
S’est brisé : l’âme est libre et vole vers son Père,
Et court se blottir près de Lui.

Saint Hyacinthe - CC Richard Huber

Saint Hyacinthe – Graduel (Messe Os justi)


Saint Hyacinthe - CC Richard Huber
Saint Hyacinthe – CC Richard Huber

Graduale. Ps. 91, 13 et 14.
Iustus ut palma florébit : sicut cedrus Líbani multiplicábitur in domo Dómini.
V/. Ibid., 3. Ad annuntiándum mane misericórdiam tuam, et veritátem tuam per noctem.

Le cèdre étend ses frondaisons
Près de Dieu et de Sa maison,
Et le palmier montre ses fleurs
Juste à côté de Sa demeure.
Ainsi le juste croît sans bruit,
Et porte le plus beau des fruits.
Dans sa gorge, toutes ses cordes,
Chantent Votre miséricorde
Tout le jour, et sans arrêter,
La nuit, loue Votre vérité.