Sexagésime – Offertoire (extrait)

Ant. ad Communionem. Ps. 42, 4.
Introíbo ad altáre Dei, ad Deum, qui lætíficat iuventútem meam.

Je tremble ; Mon front saigne et tout près de Mes yeux
Je peux voir Mon tourment ; victime offerte aux Cieux,
Je frémis en voyant l’autel du Sacrifice,
Mais pour le bien de l’homme il faut que Je périsse
Quand Je M’avancerai vers l’autel de Mon Dieu.

J’ai reçu du Seigneur le devoir mystérieux
D’accomplir l’holocauste unique et victorieux,
D’offrir sur Son autel Son Bien-Aimé, Son Fils ;
Recouds, ô mon poignard, l’antique cicatrice
Quand Je M’avancerai vers l’autel de Mon Dieu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s