Saint Etienne de Hongrie – Communion

Naissance de saint Etienne de Hongrie
Naissance de saint Etienne de Hongrie

Ant. ad Communionem. Matth. 24,46-47.
Beátus servus, quem, cum vénerit dóminus, invénerit vigilántem : amen, dico vobis, super ómnia bona sua constítuet eum.

Voici que le Seigneur revient d’un long voyage,
Mais quel désordre règne au cœur de sa maison !
De tous ses serviteurs, il n’en fut qu’un de sage,
Il n’en fut qu’un pour jouir de son peu de raison.
L’un, qui devait tenir la garde sur le seuil
Est endormi par terre et ronfle lourdement ;
Un autre, près de lui, n’a pas desserré l’œil,
Et ne se souvient pas de ses commandements.
Le Maître en voit un autre : il titube, il est ivre ;
Quelque autre, encor, laissa périr tout le troupeau,
Et le gardien, un couard, ne voulut pas poursuivre
D’exécrables voleurs entrés dans l’entrepôt.
Il n’en fut qu’un, hélas, pour demeurer fidèle :
Ses anciens compagnons sont condamnés au dam,
Mais le bon serviteur, quand le maître l’appelle,
Reçoit sans plus tarder la charge d’intendant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s