Plein de miséricorde et de vérité – Le Décachorde de Saint Augustin

Conversion de saint Augustin - Bienheureux Fra Angelico
Conversion de saint Augustin – Bienheureux Fra Angelico

A lire le Décachorde de saint Augustin, on est frappé de l’actualité de ce sermon prononcé il y a un millénaire et demi. On croirait qu’il réplique aux arguments fallacieux de monseigneur Kasper, Marx, et consorts, sur la question de la dureté du coeur de l’homme, de la miséricorde divine, de l’adultère, etc. Aux paroles venimeuses qui engourdissent, le saint docteur répond par des arguments francs, mais profonds, que je vous invite à lire.

Voici donc un premier extrait de ce long et admirable sermon:

1. Le Seigneur notre Dieu est clément et compatissant, Il est lent à s’irriter et plein de miséricorde et de vérité : mais autant Il prodigue la miséricorde dans ce siècle, autant Il menace d’un jugement sévère dans le siècle futur. […] Ce qui plaît singulièrement aux pécheurs et aux amis de ce siècle, c’est que « le Seigneur est clément et compatissant, lent à punir et plein de miséricorde ». Mais si tu es heureux de ces doux traits sous lesquels Il se peint, redoute aussi ce dernier : « et plein de vérité ». S’il était dit seulement : « Le Seigneur est clément, compatissant, lent à punir, et plein de miséricorde », tu pourrais songer peut-être à l’impunité, à la sécurité, à la licence du mal, faire ce que tu veux, user du siècle autant qu’il est permis ou que la passion t’y porterait. Si alors de sages avertissements essayaient, par le reproche et la terreur, de t’engager à ne point te laisser aller sans frein à tes passions et à l’oubli de ton Dieu, tu pourrais interrompre ces importuns, lever hardiment le front, citer une autorité divine et lire en quelque sorte dans un livre sacré : Pourquoi me faire peur de notre Dieu ? « Il est clément, compatissant et plein de miséricorde. » Mais pour ôter aux hommes ce prétexte, le prophète ajoute un dernier mot : « Et plein de vérité », dit-il. Ainsi il tarit la joie d’une téméraire présomption et invite à la crainte de la pénitence. Que la miséricorde de Dieu provoque donc nos transports, mais que sa justice nous pénètre de frayeur. […] Ceux qui ne veulent pas, et ils sont nombreux, garder la fidélité à leurs épouses, voudraient que je ne dise rien de ce sujet. Mais, qu’ils y consentent ou s’y opposent, j’en parlerai. Car si je ne vous engage point à vous accorder avec la parole de Dieu, je demeurerai moi-même en guerre avec elle. Celui qui vous commande d’agir, nous commande de parler. Si vous êtes ses adversaires en ne faisant pas ce qu’il vous commande de faire, nous resterons aussi ses adversaires en ne disant pas ce qu’il nous commande de dire. (Traduction de l’abbé Jean-Pierre Raulx)

2 réflexions sur “Plein de miséricorde et de vérité – Le Décachorde de Saint Augustin

  1. Ping : Le malade et le médecin – Le Décachorde de saint Augustin | O Crux ave spes unica

  2. Ping : Le meurtre et l’adultère – Le Décachorde de saint Augustin | O Crux ave spes unica

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s