Sainte Marie-Madeleine – Antienne du Magnificat

Le Christ dans la maison de Simon - Dieric Bouts
Le Christ dans la maison de Simon – Dieric Bouts

Ad Magnificat Ant. Múlier * quæ erat in civitáte peccátrix, ut cognóvit quod Iesus accúbuit in domo Simónis leprósi, áttulit alabástrum unguénti, et stans retro secus pedes Iesu, lácrimis cœpit rigáre pedes eius, et capíllis cápitis sui tergébat, et osculabátur pedes eius, et unguénto ungébat.

Paraphrase de l’antienne du Magnificat (aux premières vêpres, avant 1955).

Une infâme pécheresse
Qui vendait son corps si beau
Contre quelques pauvres pièces
Aux plus répugnants ribauds,
Apprenant que le Seigneur
Dans sa ville était venu,
Sur Ses pieds verse des pleurs,
Et des sanglots continus.
Elle qui vendait ses charmes,
L’infecte prostituée,
Baigne le sol de ses larmes
Sous des yeux éberlués.
Elle apporte un vase immense,
Et baigne les pieds divins
Sans limite, en abondance,
Du plus suave parfum.
Une fois le flacon vide,
Avec ses propres cheveux
Elle essuie la peau splendide
Et les pieds du Fils de Dieu.
Ainsi le Dieu qui Se donne,
A la femme qui se vend,
Ne diffère point, pardonne
A celle qui se repent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s