Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa – Confiteor #7 – Rondeau #9

Le Repentir de saint Pierre - Johannes Moreelse
Le Repentir de saint Pierre – Johannes Moreelse

Nous parvenons à la fin de notre série sur le Confiteor, avec la triple accusation de la faute.

Le voici mon péché, pardonnez-moi Seigneur !
Hélas, je sais trop bien que malgré tous mes pleurs,
En dépit de Votre aide, en dépit de ma foi,
Je viendrais à blesser Votre amoureuse loi
Et non pas dans un an, mais d’ici moins d’une heure.

Pourtant, que je regrette ! Alors, du fond du cœur,
Redisons sans tarder avec plus de chaleur,
Reconnaissons encor, répétons une fois :
Le voici mon péché !

Comme un ver, du serpent maudit imitateur,
J’ai voulu m’élever contre Vous, Créateur,
Hypostases sacrées, contre Vous seul, Vous trois !
Je voulus usurper la couronne du Roy.
Accusons-nous encor, songeons à sa1 grandeur :
Le voici mon péché !

1 Sa : la grandeur peut se rapporter à Dieu également ; on lira ici dans les deux sens, car il ne peut y avoir de grand péché que s’il est un grand Dieu. Songer à la grandeur de Dieu nous fait immédiatement apercevoir la grandeur de notre péché, fût-il le péché le moins grave.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s