Caph – Psaume #118 – Distiques #40

L'Agneau de Dieu
L’Agneau de Dieu

Caph

81 Defecit in salutare tuum anima mea,
et in verbum tuum supersperavi.
82 Defecerunt oculi mei in eloquium tuum,
dicentes : Quando consolaberis me ?
83 Quia factus sum sicut uter in pruina ;
justificationes tuas non sum oblitus.
84 Quot sunt dies servi tui ?
quando facies de persequentibus me judicium ?
85 Narraverunt mihi iniqui fabulationes,
sed non ut lex tua.
86 Omnia mandata tua veritas :
inique persecuti sunt me, adjuva me.
87 Paulominus consummaverunt me in terra ;
ego autem non dereliqui mandata tua.
88 Secundum misericordiam tuam vivifica me,
et custodiam testimonia oris tui.

Caph

Après Votre salut mon âme est languissante :
C’est si dur ! Mais je sais Vos paroles puissantes.

Après Vos doux serments se languissent mes yeux
Quand consolerez-Vous mon âme, Seigneur Dieu ?

Ma face s’est fripée, ma peau rongée de rides,
Mais je n’ai point suivi la vipère bifide.

Ô jours ! Vous déclinez, précédant le trépas.
Contre mon ennemi, ne sévirez-Vous pas ?

Les méchants m’ont bercé de si séduisants songes…
Mais j’ai lu Votre loi : ce n’étaient que mensonges.

Car Vos commandements seuls sont justes et vrais,
Et ne mélangent point le froment et l’ivraie.

Pour n’avoir point trahi, ils m’ont laissé pour mort,
Tous mes persécuteurs, ces hommes sans remords.

Ô Seigneur, par pitié, faites vivre ma boue,
Et je pourrai garder Vos leçons jusqu’au bout !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s