Paraphrase de Jérémie

Jérémie tiré de sa cuve
Jérémie tiré de sa cuve

Après Isaïe, une nouvelle paraphrase de l’Écriture avec le prophète Jérémie (11,18-20).

Le Seigneur dit à Son prophète :
 » Plonge dans les pensées de tes noirs ennemis,
Dans leurs cervelles contrefaites,
Leurs crânes desséchés comme ceux des momies. « 

Descendu dans ces sépultures,
En des couloirs étroits, tortueux, décrépits,
Et couverts d’affreuses peintures,
J’ai connu leurs desseins et leurs œuvres impies.

Je les vis, aux heures obscures,
Machiner en secret et tramer des complots.
Ils préparaient leurs forfaitures
Et me voulaient jeter tout au fond d’un silo.

On me menait à l’abattoir,
Moi, l’innocent agneau qu’on avait sustenté.
 » Que son nom quitte nos mémoires,
Afin que son esprit ne puisse nous hanter ! « 

Le Seigneur est plein de justice :
Il sondera mon cœur, mes entrailles, mes reins.
Je boirai la lie du calice.
Alors Il tirera vengeance avec l’airain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s