Sur un fainéant – Théophile de Viau

Théophile de Viau
Théophile de Viau

Théophile de Viau est certainement le plus grand des Grotesques, ces poètes du temps de Richelieu qui furent oubliés après Boileau pour n’avoir pas eu foi dans la même esthétique. Voici une épigramme, notée XLV dans ses œuvres posthumes.

Tu dis que George est paresseux;
Ton discours est peu véritable;
Car il est toujours parmi ceux
Qui sont des premiers à la table.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s