Variétés (2) – Roger Nimier

Roger Nimier
Roger Nimier

Vous reprendrez bien une louche de Nimier ? Voici quelques citations extraites de Variétés, livre dont je vous parlai la semaine dernière.

D’abord un petit paragraphe qui a d’autant plus de saveur si l’on cède à l’anachronisme :

Il est bien juste de dire que la réaction relève la tête. C’est précisément la tête qui pousse la première. Et c’est la tête qui gêne le plus les intellectuels de gauche parce qu’elle leur enlève l’agréable privilège de bien penser en toute tranquillité qu’il y a, d’un côté des fascistes, en rupture de chaîne et, de l’autre, d’éternels révoltés qui brandissent eux aussi des chaînes, mais brisées avec leurs dents.

À noter : l’article d’où se sont échappées ces quelques phrases a un titre truculent : Le problème politique des gilets à fleurs. Il est vrai que, depuis les romantiques au moins, le gilet est devenu un étendard.

En même temps, la gauche renie ses principes. Pour l’amour du monde arabe, elle piétine sa famille spirituelle. Ce qu’elle appelait hier l’obscurantisme religieux, elle le respecte à Rabat ou au Caire. Elle approuve la barbarie antisémite avec un entrain qui laisse rêveur.

Nihil novi sub sole.

Apparemment, Nimier aimait le charabias, du moins dans ses parodies. Après Joyce, c’est Mauriac qui prend quelques coups avec des phrases de cet acabit :

Le constructionnisme bourgeois s’est révélé incapable d’assurer l’édificationnement des structurations infraprolétariennes que la dialectique critico-positiviste de Friedrich Engels avait déjà reconnus nécessaires et que le camarade Staline, de son vivant, avait définitivement et irrévocablement établies comme les seules susceptibles d’impartialiser le conditionnement psychosocial des masses jusqu’alors soumises à l’emprise du plouto-ganstérisme de la vénalocratie européenne.

Traducteur ?

Dans un reportage sur les étudiants allemands curieusement appelé Siegfried en blue-jeans (horresco referrens : ce titre, incidemment, me rappelle la tétralogie jouée l’année dernière à Bastille : Siegfried était effectivement vêtu d’un blue-jeans, portait des dreadlocks et fumait du cannabis) :

Pour un jeune Allemand, le mot Europe n’avait rien de nouveau. Il pouvait le lire sur l’épaule du père, en 1943. Il l’a retrouvée comme une vieille connaissance.

Une superbe image dans le premier paragraphe d’Une littérature casquée :

A l’horizon, Céline, premier cavalier de l’Apocalypse, debout sur son cheval mort.

À la fin d’un autre article, il reproche aux Américains de mener une stratégie dépourvue de finesse et à base de bombes nucléaires :

Le Pentagone devrait demander aux établissement Dupont de Nemours d’abandonner quelques temps l’atome, pour se pencher sur une substance blanchâtre, de goût fade, vulgairement nommée « cerveau » en Europe.

Comment sait-il que la cervelle est fade ?

Les comédiens du Français ont une crainte, naturelle à leur condition : celle d’être pompeux. Ils se refusent à passer pour des gardiens, qui feraient visiter les alexandrins.

La chose est toujours vraie, et cette crainte les fait tomber dans le n’importe quoi poudrezauxyeuxesque comme dirait monsieur le rédacteur en chef de Polite.

Le propre des classiques est d’être valable en tous temps. Nimier serait donc un classique ; ou bien nous n’avons pas changé d’époque.

Et pour finir, comme ce blogue prétend donner des vers à ses lecteurs, voici le seul poème cité en entier par Nimier :

Deux Jambes parmi les plus fines,
deux Jambes se courent après
puis se reposent, plus voisines
que la mousse dans les forêts.

Aussi droites que le mélèze,
elles bondissent tout à coup,
comme la biche lorsque pèse
sur son cou le souffle du loup.

Tendres et douces passerelles
qui conduisent à l’autre bord
les Jambes dessinent entre elles
le piège qui masque la mort.

Jacques Audiberti

Publicités

Une réflexion sur “Variétés (2) – Roger Nimier

  1. Cette perpétuation de la méthode prouve, s’il en était besoin, que la doxa socialiste est le fruit d’un appareil (international) bien en place, et qui ne commence pas aux manipulations guignolesques de son secrétaire local hélas élu président, lequel n’est qu’un exécutant du système.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s